Pop-Rock.com






L’Eldorado de Maiden : la pépite avant les lingots ?
mardi 3 août 2010

Parlons tout d’abord de cette jaquette, élément essentiel d’une bonne cuvée maidenienne. Triste à constater, ce n’est (malheureusement) pas Derek Riggs qui en est l’auteur mais un sympathique inconnu dénommé Anthony Dry. La cover de l’album étant elle réservée à Melvyn Grant, responsable des pochettes de Fear of the dark (superbe), Virtual XI (affreuse), du live Death on the road (re-superbe, encore mieux en format vinyle), ainsi que du single The reincarnation of Benjamin Breegs (pas mal non plus).

Et si l’on pourra faire la moue devant la pochette typée "Mars Attack" de The final frontier, quinzième opus du groupe prochainement disponible, il n’en est pas de même pour le single. Mêlant les premiers artworks de la Vierge de Fer avec une inspiration comics déjantée, Dry offre une image proprement géniale, vernissant Iron Maiden d’une belle patine, n’occultant pas l’aspect suranné du groupe et sa capacité à accepter son âge. C’est ce qui se dégage du visuel, un groupe aujourd’hui proche de la fin qui en est conscient et qui en joue avec humour.

Et la musique s’en ressent, plongée totale dans un gouffre de trente ans de profondeur avec la production qui sied à notre époque, sans jamais cependant vouloir sonner djeuns, Iron Maiden ne cache pas les rides, et préfère les exhiber comme autant de blessures de guerres, comme autant de médailles. A l’instar d’un In rock, El Dorado prend naissance dans un tourbillon de guitares et de tambours. Et le riff qui suit cette puissante entrée en matière, parsemée de frappes sur les cymbales peut sans peine se faire passer pour plus antique qu’il ne l’est.

Il est net que Maiden perd ici toute la complexité du précédent, A matter of life and death, préférant revenir au son plus rock et brut des premières années. En un peu moins de sept minutes, les Anglais parviennent à conserver une ligne directrice relativement classique et mélodique tout en surajoutant des quantités de riffs et de détails, donnant à El Dorado une parfaite synthèse de ce dont ils sont capables. La série de soli en plein milieu émerveille, et McBrain ne doute pas, il cogne, martyrisant ses cymbales qui se sont rarement fait autant entendre. Énorme différence, la longueur qui, sur A.M.O.L.A.D., finissait parfois par lasser est ici invisible. C’est probablement la meilleure leçon qu’aura tiré Harris du précédent album. Jouer des morceaux de sept minutes n’est pas une tare mais encore faut-il faire en sorte qu’ils ne soient pas chiants. Et il est peu de dire que ce single est tout sauf gavant, on ne voit pas les minutes passer, ça rentre par une oreille et reste longtemps en tête, pour finalement en sortir et relancer l’écoute.

Sans rien perdre de son style parfois trop tata, Dickinson semble ici plus sobre que d’ordinaire, les quelques frayeurs lorsqu’il entame le chant s’évanouissent quelques secondes plus tard. Même son petit rire diabolique aux abords des deux minutes fait plaisir, tel un clin d’œil aux connaisseurs et aux fans, Maiden sait comment aguicher le client. L’expérience est un don, un pouvoir. N’allons pas blablater plus avant, il y aura l’album intégral pour cela, et annonçons sans crainte qu’El Dorado est l’un des titres de Maiden parmi les plus catchys et convaincants depuis bien longtemps. Reprenant à la lettre les bases de leur univers, mettant en valeur leurs fondamentaux et ne se perdant pas trop dans des complexifications stériles, ce single fait envie d’un album dans cet esprit, plus incisif, plus franc du collier, plus attaché à la meilleure époque de ce groupe.

On sait bien que tel un Scorpions proche de la retraite, The final frontier sera le dernier ou peu s’en faut de Maiden. L’on peut juste espérer un final tout en majesté afin de clore le chapitre de la plus élégante des manières. Les bougres en sont capables, verdict le 16 août.

V.O.



Répondre à cette brève


LES AUTRES BREVES
DE CETTE RUBRIQUE :

vendredi 11 février
Un ex-Iron Maiden (bientôt) en zonzon
vendredi 26 novembre
System Of A Down sort de sa grotte en 2011
mardi 3 août
L’Eldorado de Maiden : la pépite avant les lingots ?
mardi 29 juin
Rions (jaune) avec les professionnels de la presse écrite
mardi 25 mai
Le défunt rock du jour : Paul Gray (Slipknot)
dimanche 16 mai
Décès de Ronnie James Dio
lundi 26 avril
Bret Michaels est mourant
jeudi 15 avril
Décès de Peter Steele
dimanche 21 mars
La vidéo de la semaine : Avantasia
samedi 9 janvier
Les 4 grands du thrash enfin réunis !





L’Eldorado de Maiden : la pépite avant les lingots ?
4 août 2010




L’Eldorado de Maiden : la pépite avant les lingots ?

4 août 2010 [retour au début des forums]

j’aime bien cette pochette, ça change de l’infographie de mauvais goût...

[Répondre à ce message]