Pop-Rock.com



Lair Of The Minotaur : "Evil power"
La musique de beaufs a parfois du bon

dimanche 17 octobre 2010, par Vincent Ouslati

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Cradle Of Filth : "Darkly, darkly, venus aversa"
Ihsahn : "After"
Adrift For Days : "The lunar Maria"
Rhapsody : "The frozen tears of angels"
Charred Walls of The Damned : "Charred Walls of The Damned"
Black Label Society : "Order of the black"
In Legend : "Pandemonium"
Blaze Bayley : "Promise and terror"
Jorn : "Dio"
Ratt : "Infestation"


Ah, ça faisait longtemps que je ne m’étais point mis un peu de beauf metal dans les oreilles, du bon gros bien lourd, de celui qui vous fait faire des performances impossibles avec vos cervicales lors de pogos déments. Ça ne me manquait pas non plus, mais force est d’avouer que ça soulage de temps à autre.

Evil power... Cela résume l’esprit dans lequel il est nécessaire de pénétrer pour apprécier cet album de Lair Of The Minotaur, combo originaire de Chicago. N’allez pas vous couper les tifs, laissez macérer vos touffes, faites lustrer vos tatouages et sortez les badges, vous êtes conditionnés, vous pouvez entrer dans le labyrinthe avec plein d’amis poilus comme vous.
Ici, on ne s’encombre pas de recherche approfondie en musicologie, tout doit être simple, limité, et efficace en concert. Alors prenez une grosse batterie, des grosses guitares qui ne connaissent pas les demi-tons et encore moins les partitions en solo, une grosse voix qui chante des trucs qu’on comprend pas, mais on pige cependant que le monsieur est énervé ou du moins sévèrement indisposé et voilà, le pouvoir du démon est entre vos mains.

Effectivement, l’écoute de ce genre de défouloir n’a de justification que dans les cas suivants, déprime chronique, chute de tension, réveil difficile, divorce récent, attente de la nouvelle saison de Dr. House. Si l’un ces symptômes apparait dans votre vie grise, alors vous êtes aptes à prendre un peu d’Evil power, la p’tite pilule des jours mornes.

De fait, au moment où je vous parle de cet album, c’est vraiment un jour morne, je dois bosser et j’aime pas ça, je m’emmerde, je cherche une inspiration qui s’est tirée ce matin avec ma dernière paire de chaussettes propres et je râle, et je m’agace. Puis je me mets au hasard Attack the gods, Hunt and devour, ou encore We are hades - ne cherchez pas, seul le nom guerrier varie donc peu importe - et ça fait du bien par où ça passe. Je m’écoute ça, et mine de rien, ça va mieux, c’est tellement basique que ma tension remonte et mon moral revient. A écouter du bas de plafond, vous décollez du siège, incroyable phénomène physico-musical.

Evil power est nécessaire parfois, car suffisamment burné pour vous en mettre une bonne paire dans les mâchoires, et suffisamment bien mené pour ne pas lasser. Rien de grandiose, du beauf metal efficace et finalement essentiel pour ces heures de lassitude chronique qui nous emportent parfois. Vous reprendrez bien quelques pilules ?



Répondre à cet article

Vincent Ouslati





Il y a 5 contribution(s) au forum.

Lair Of The Minotaur : "Evil power"
(1/1) 17 octobre 2010




Lair Of The Minotaur : "Evil power"

17 octobre 2010 [retour au début des forums]

Le clip de Evil Power vaut le coup d’œil : http://www.youtube.com/watch?v=a1ql...

[Répondre à ce message]

    Lair Of The Minotaur : "Evil power"

    17 octobre 2010 [retour au début des forums]


    Du délire de gros puceau boutonneux qui joue à Warhammer 40000 avec ses potes le samedi après-midi dans le grenier de sa grand-mère. Et quand la partie est finie, que les armées de Zorglub le Sanglant et de Yovan le Chien Fou se sont bien foutu sur la gueule, on se fait une tournée de mitraillettes sauce barbecue ou de pizzas. Wééééééé !

    [Répondre à ce message]