Pop-Rock.com



Ihsahn : "After"
La vie après le black-metal

lundi 1er mars 2010, par Arnaud Splendore

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Manowar : "Battle Hymns MMXI"
Nomad Son : "The eternal return"
Avantasia : "The wicked symphony/Angel of Babylon"
Cradle Of Filth : "Darkly, darkly, venus aversa"
Ratt : "Infestation"
In Legend : "Pandemonium"
Godsmack : "The oracle"
Rhapsody : "The frozen tears of angels"
Sevendust : "Cold day memory"
Periphery : "Periphery"


Emperor est considéré, à juste titre, comme un des groupes majeurs de la scène black norvégienne. Pourtant, en trois albums, le groupe s’est rapidement démarqué des clichés habituels pour dépasser les limites du genre et proposer une musique beaucoup plus mature et plus intéressante que celle pratiquée par leurs congénères. Après la séparation d’Emperor, Ihsahn, qui a la musique dans le sang, n’est pas resté inactif longtemps. Il nous revient en ce début d’année 2010 avec son troisième album solo, et bon dieu, quel album !

Au risque de donner dans l’hyperbole, l’écoute d’After s’avère être une expérience rare, tant l’album est créatif et innovant. Ihsahn nous livre une musique tout à fait personnelle, sans chercher à correspondre aux critères étroits de telle ou telle scène musicale. Bien entendu, on retrouve certaines caractéristiques d’Emperor, comme le côté froid de la musique et bien entendu le chant se rapprochant assez fort d’un cochon qu’on égorge. Ce qui n’empêche pas l’homme d’alterner, parfois au sein d’une même chanson, les passages plus extrêmes avec des passages plus "ambient" soutenu par le chant clair d’un Ihsahn, qui se fait presque crooner.

Rayon brutalité, la palme revient à A grave inversed, qui rappelle les heures les plus extrêmes d’Emperor. La rythmique se fait complètement chaotique et Ihsahn beugle comme un damné. Par contre, on trouve toujours cette note de folie, puisque les riffs typés black-metal sont soutenus par un saxophone qui, notamment durant les breaks, part en une sorte d’improvisation free-jazz. L’ensemble est assez détonnant mais marche parfaitement. On retrouve d’ailleurs ce saxophone dément sur plusieurs autres chansons, dont la monstrueuse Undercurrent.

A l’inverse, Ihsahn peut se montrer calme avec des chansons plus posées, jouant plutôt sur les atmosphères. Ainsi Austere fleure-t-elle bon le Pink Floyd, avec son orgue Hammond et ses ambiances éthérées, nous rappelant les grandes heures du rock progressif. Dans le même registre, la chanson-titre (After, pour ceux qui suivent) évolue dans un registre quasi post-rock. Le morceau monte graduellement en intensité, jusqu’à l’explosion froide et brutale, avant de conclure sur des arpèges de guitare classique. A l’écoute de cette chanson, on ne peut d’ailleurs s’empêcher de penser à des groupes comme Pelican ou Isis.

Mais si les influences post-rock sont indéniables, ainsi que celles du rock progressif, After reste avant tout un album de metal. Le passé d’Ihsahn au sein d’Emperor est trop important pour être mis simplement de côté, et l’ombre du cultissime Anthems to the Welkin at Dusk plane sur l’album. Bien entendu, on peut imaginer pire référence, mais ne perdons pas de vue que After reste un album de musique extrême et de ce fait, pas forcément accessible à tout un chacun.

L’album est une véritable synthèse des inspirations d’Ihsahn, à l’image d’Undercurrent, dont je vous parlais plus haut et sur laquelle nous allons revenir, car il s’agit sans aucun doute du moment phare de l’album. La chanson catalyse toutes les ambiances de l’album en un monstrueux et innarrêtable rouleau compresseur, comme une catastrophe inéluctable à laquelle on assiste, impuissant. C’est vraiment la perle de l’album, et si vous voulez vous faire une idée de ce que donne cet After, je ne peux que vous conseiller de commencer par jeter une oreille sur Undercurrent.

Avec ce troisième album solo, Ihsahn réalise son meilleur travail jusqu’à maintenant. After est une véritable expérience musicale, où le norvégien nous emmène en voyage au travers de paysages lunaires et désolés. A mon sens, l’album est indispensable pour tout fan de musique extrême qui n’est pas resté bloqué dans le trip "corpse-paint" et satanisme, ou pour toute personne désireuse de découvrir un artiste complet et au sommet de créativité. Nous ne sommes encore qu’au début de cette année 2010, mais je suis convaincu que nous tenons déjà un candidat plus que sérieux pour l’album de l’année.



Répondre à cet article

Arnaud Splendore





Il y a 3 contribution(s) au forum.

seo services
(1/2) 25 avril 2013, par seo services
Ihsahn : "After"
(2/2) 25 mai 2012, par gKOPqnSkNS




seo services

25 avril 2013, par seo services [retour au début des forums]

SEO works as magical formula and it is not easy to understand.seo services Mostly Search Engine Optimization contains six parts Research for keywords, article creation submission to the web, bookmarking on social sites, video marketing and submission of RSS to the webs.

[Répondre à ce message]

Ihsahn : "After"

25 mai 2012, par gKOPqnSkNS [retour au début des forums]

Hi guys. Shutter lag, as it’s referred to, is the bane of many a diitagl camera owner. You’ll find it worse when the flash has to charge in between low-light shots, with some cameras blanking out the LCD display to divert power to the strobe capacitor. This is never more apparent than, say, at a wedding, when wanting multiple shots of the cake cutting, in a one-time-only event with other guests leaning across you, all getting better shots while your camera is still saving the image to its memory, then charging the flash, setting the focus, then finally adjusting the exposure aim Oh, they’ve moved on to the dance floor !!!It is vital to research, and even try out, if possible, any future camera you’re going to purchase. Of course, everyone has to have their first camera, so that they can push and pull against its design and foibles to judge what they want in the next one.I bought the Panasonic Lumix TZ3 camera in July 2007. What a great little beast this is. It has a wonderful W I D E A N G L E lens along with a useful 10x optical zoom and an Optical Image Stabilisation system. Almost zero shutter lag and a very fluid movie function, rivalling budget camcorders. The low-light capability is very good, along with several scene modes that allows for pictures such as moonlit shots and auto dating/aging baby pictures. Excellent optics, 7 MP (active area) sensor and non-distorting wide angle lens will ensure that this little beauty will satisfy my fussy expectations for a few years yet, I expect. I can thoroughly recommend Panasonic as a brand, especially their realisation that real life is wide-angled, not zoomed ! NOT to be confused in ANY way with widescreen , which I cannot stand I DO NOT see life through a slit, unless I’m driving my car, of course, but otherwise my field of vision is most definitely squarish [(what "genius" thought of the new TomTomc3a2e2809ec2a2 One XL... Widescreen sat-nav. You can see only 500 yds ahead, but 50 side roads either side of where you’re travelling... Well done Einstein... (ahem !).]Sma_art !

[Répondre à ce message]