Pop-Rock.com



Waltari : "Below Zero"
Ne vous fiez pas au titre !

lundi 13 septembre 2010, par Vincent Ouslati

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Cathedral : "The garden of unearthly delights"
Megadeth : "Endgame"
Eths : "Tératologie"
In Flames : "Soundtrack to your escape"
Devin Townsend : "Ziltoid the omniscient"
Soulfly : "Conquer"
Deathstars : "Night electric night"
Sonata Arctica : "The days of grays"
Genghis Tron : "Board up the house"
Dirge : "Wings of lead over dormant seas"


Il y en a peu de ces groupes ayant atteint une telle perfection dans leur art que chaque prise de risque se meut automatiquement en réussite. Jamais le renouvellement ne devient casse-gueule, jamais l’énième break ne vire au massacre. Ils parviennent sans peine aucune à brasser les genres, les influences, à en extraire une opinion propre qui fait mouche à chaque fois et fait prosterner le fan de base qui se dit que wha putain, ils sont forts dis donc. Waltari, c’est un peu ça, c’est un de ces aliens en perpétuelle (r)évolution autour du grand vide d’idées. Et fatalement, chaque parution est attendue comme une bénédiction divine.

Vingt ans que Waltari fait son boulot dans son coin, manipulant tant l’electro, le metal, la pop, le funk, que le death, le thrash, etc.. Un éclectisme assommant, parfois trop foutoir pour tout piger, mais certainement rafraîchissant après quelques bourriques heavy sans saveur. Waltari et son compositeur/chanteur Hattaka est maitre dans l’assemblage de ces éléments dissonants avec le talent d’un orfèvre, une précision maniaque, un talent fou en somme.
Car vous n’aurez pas tous les jours des albums de metal qui filent une telle pêche et offrent une telle palette d’idées en dix titres. Une foire réjouissante, une démonstration d’ouverture comme peu de gros nazes à la touffe savent en faire.

Finlandais, déjantés, vieux bretteurs en quête de l’ultime recette du disque pas pareil que les autres, Waltari a tout du digne successeur d’un Faith No More, on y décèle cette même attraction pour les mélanges explosifs, les mariages douteux et finalement réussis.

Après tant de louanges, je devrais donc me prendre un panard terrible à l’écoute de Below Zero. Et c’est le cas, je m’éclate, toujours aussi épaté par ces passages du coq métallique à l’âne électronique, sans peiner, sans forcer, Waltari t’emballe l’affaire avec un poil de rap et un bon refrain pop/rock qui t’enfume la cavité et tu aimes Below Zero, et t’as raison parce que c’est sacrément bon.

Il faudrait être mort pour ne pas se débloquer la mâchoire lors du refrain d’I hear voices, et ce In the cradle (découvert sur la compil’ de 2008 en tant qu’inédit), riffs accrocheurs avec clavier morbide en fond très FNM, c’est à acheter à la douzaine ce genre de petites gâteries.
Rien n’est mauvais, mais vraiment rien. En fait, il est garanti zéro défaut (quoi, mais quoi, hein ?), parfait boulot d’un groupe parfait, qui sait désormais mêler les bonnes quantités d’ingrédients pour faire plaisir à ses quelques adeptes.

Je m’écoute en boucle cet album depuis son achat (dur à trouver mais ça vaut le temps et l’argent nécessaires...) et je le conçois comme un des tous meilleurs de la bande. Bien que ce soit le premier disque où je ne suis pas aussi surpris, aussi peu dérouté, Waltari suit si aisément ses très bonnes recettes et balance sa purée avec un tel professionnalisme qu’on ne peut rien redire. Impossible.
En oubliant ses dérives trop pop, en perfectionnant tout ou presque, les Finnois tiennent la route sans peiner, sans trop forcer non plus désormais. Et puis oser appeler un disque "Below Zero" ne devait que venir de cerveaux confiants en leur boulot, parce qu’il y avait vraiment matière à rigoler si le disque avait été pourri. Pas que confiants les mecs, ils peuvent aussi en être fiers de leur galette, un bon gros rayon de soleil qui vous rendra heureux jusqu’en 2012, voire au-delà !



Répondre à cet article

Vincent Ouslati





Il y a 6 contribution(s) au forum.

Waltari : "Below Zero"
(1/1) 13 septembre 2010




Waltari : "Below Zero"

13 septembre 2010 [retour au début des forums]

il n’y a bien que In the cradle qui tire son épingle du jeu sur ce "Below Zero" !
le hic c’est qu’il figurait déjà en tant qu’inédit sur la compilation "The 2nd Decade - In The Cradle" en 2008 !
le reste ? du archi rabaché chez Waltari, dont les albums sentent un peu le paté depuis déjà quelques années.
leurs meilleurs albums restent encore "Big Bang" en 95 et "Space Avenue" en 97

[Répondre à ce message]