Pop-Rock.com



W.A.S.P. : "Babylon"
Lawless, newless...

lundi 19 octobre 2009, par Vincent Ouslati

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Evergrey : "Monday morning apocalypse"
Sepultura : "Dante XXI"
Kamelot : "Epica"
Murderdolls : "Beyond the valley of the Murderdolls"
James Labrie : "Elements of persuasion"
P.O.D. : "Testify"
Apocalyptica : "Apocalyptica"
Andreas Kisser : "Hubris I & II"
Queensrÿche : "Operation : Mindcrime II"
Stratovarius : "Elements part. 2"


Tous les deux ou trois ans, W.A.S.P. nous ressert la même popote. C’est immuable, c’est cyclique. Avec un line-up enfin stabilisé, le Blackie cinquantenaire semble s’être amarré au gouvernail et conserve un cap d’une parfaite rectitude. A tel point que je le taxerai bien d’immobilisme le pépère, et aussi de se foutre un peu de notre gueule quand même.

Babylon ne mérite aucunement de longs commentaires, c’est du W.A.S.P. d’un classicisme effrayant, pompant dans la discographie du groupe avec une prédilection pour les derniers crus (pas vraiment les meilleurs qui plus est). Vous connaissiez Dominator, vous avez aimé, alors Babylon ne va pas vous décevoir, c’est le même disque, le même nombre de pistes (neuf...), la même pochette diablement moche, bref, le même bidule vaguement remasterisé ou peu s’en faut. Le titre de démarrage gentiment couillu, deux bonnes power ballades, deux reprises dont le Burn de Deep Purple qui n’est pas plus réussi que les reprises passées de Mountain, des Who ou des Rolling Stones. Le reste, bah c’est W.A.S.P. quoi...

Pas que ce soit mauvais, mais capitaliser aussi fortement sur les mêmes recettes depuis tant d’années a quelque chose de désagréable pour l’oreille. On se sent un peu pris pour un con, tout fan que l’on soit. Et bien que toujours fasciné par la voix définitivement unique de Blackie Lawless, le reste peine à se démarquer tant c’est convenu, tant l’on connait chaque ligne de guitare, chaque frappe sur la caisse claire, chaque vocalise si attendue. D’autant plus que la fureur du premier album (voir ici) et la virtuosité de The crimson idol sont bien loin des capacités actuelles du gang.

J’aimerais avant que Lawless atteigne la date de péremption (ou est-elle atteinte ?) qu’il ose quelque chose de plus original comme le fut l’industriel Kill, Fuck, Die en son temps. Malsain comme c’était pas permis et dénotant totalement de ce à quoi nous avait habitué W.A.S.P. par le passé. Car pour le coup, si Babylon ne décevra pas les fans les plus extrémistes, il n’en reste pas moins vrai qu’il ne présente aucun intérêt.



Répondre à cet article

Vincent Ouslati





Il y a 2 contribution(s) au forum.

W.A.S.P. : "Babylon"
(1/1) 27 octobre 2009, par samolice




W.A.S.P. : "Babylon"

27 octobre 2009, par samolice [retour au début des forums]

Si prendre du bon temps - et c’est vraiment le cas à l’écoute de l’album - ne présente aucun intérêt, alors tu as certainement raison mais, en ce qui me concerne, je considère toujours que WASP fait du bien par où il passe à chaque nouvel album. Reproches-tu à AC DC de nous servir la même musique depuis 30 ans ? PAS MOI !!! Donc WASP fait du WASP et c’est très bien ainsi. En revanche, je recommande plusieurs écoutes avant que le venin n’opère ; après une dizaine de passages du titre Crazy sur la platine, je suis devenu... crazy !!!!!

[Répondre à ce message]

    W.A.S.P. : "Babylon"

    1er octobre 2010, par Vincent Ouslati [retour au début des forums]


    Je le réecoute de temps à autre, et ma fanattitude reprend le dessus, je ne peux décemment détester un album de W.A.S.P....
    Babylon est accrocheur finalement, certes, mais ça tire toujours beaucoup vers du copier/coller, un poil d’audace en plus, quelques morceaux supplémentaires, je n’aurais pas dit non ;-)

    [Répondre à ce message]