Pop-Rock.com



UFO : "The visitor"
E.T. ! Go home !

mardi 16 juin 2009, par Vincent Ouslati

DANS LA MEME RUBRIQUE :
AC/DC : "Black ice"
Tobias Sammet’s Avantasia : "The Metal opera I & II"
The Company Band : "The Company Band"
L.A. Guns : "Tales from the Strip"
(Həd)p.e. : "New world orphans "
Ahab : "The divinity of oceans"
Dream Theater : "Systematic Chaos"
Gene Simmons : "Asshole"
Vanden Plas : "Beyond daylight"
Paradise Lost : "Symbol of life"


Deep Purple n’est toujours pas mort, Uriah Heep non plus, Led Zeppelin pourrait revenir, AC/DC, Heaven & Hell sont en tournée... Et UFO alors ? Toujours là, lui aussi, l’éternel garant du bon vieux hard, l’indestructible navette continue de graviter autour de la Terre, laissant débarquer à intervalles réguliers quelques témoignages du haut de sa stratosphère. Mais ne serait-ce qu’un léger doute de ma part, il semblerait tout de même que nos amis aliens commencent à épuiser leurs réserves d’oxygène. Ce dernier visiteur pourrait bien annoncer l’extinction de la race.

Je m’y suis laissé prendre cinq minutes et huit secondes exactement, soit le temps nécessaire pour que s’incruste dans les oreilles l’un des plus beaux morceaux de hard qu’UFO n’ait jamais composé, l’impeccable Saving me. Bluffant, parfait, Vinnie Moore est magistral, Phil Mogg assène de sa belle voix son texte et semble presque mieux supporter le poids des années que son confrère Ian Gillan. Entrée en matière premier choix, tapis rouge, ovations, UFO total respect. Mais vous avez beau faire décoller un vieux zinc avec succès, il n’en reste pas moins que le matos ancien est sujet plus que de coutume à brinquebaler sur une longue distance, les rouages se grippent, le moteur fatigue.

Et c’est un peu ce qui se passe avec ce dernier album, sous couvert d’un vernis très attirant, d’un beau petit échantillon de morceaux estampillés hard-rock 70’s, il suffit de gratter un peu en surface pour déchanter. Ne vous y trompez pas, c’est admirablement fait, et UFO en 2009 ne fait pas du tout largué, la greffe de Vinnie Moore a enfin correctement prise et le maitre du shred a trouvé sa place entre les anciens du bord. Pourtant, il est manifeste qu’UFO peine à trouver un nouveau souffle et s’est chopé le banal syndrome du pilotage automatique. L’expérience au bout de quarante ans est un atout et une tare. Atout car elle permet la composition d’un morceau efficace et bien foutu en un rien de temps, mais tare car elle annihile toute tentative de nouveauté, tout éclair de génie susceptible d’illuminer de nouveau de tels dinosaures. Car dès la seconde prise qu’est On the waterfront, UFO semble se dire qu’un coup d’éclat est suffisant et qu’on va assurer la suite, minimum syndical pépère afin d’assurer les vieux jours.

Ce n’est pas mauvais bien sûr, et à n’en pas douter, nombre de mélomanes apprécieront à sa juste valeur un disque si clairement référentiel au passé. La production est des plus aguicheuses, notre vieux Phil ne se perd jamais de même que ses camarades qui offrent encore une prestation passant bien au dessus des foudres d’un critique trop chichiteux. Non, le problème vient clairement du manque d’âme de cette nouvelle soucoupe, trop automatique. Les moments plus électriques que sont entre autres Hell driver rappellent énormément Van Halen, notamment par les cordes, référence agréable mais référence vieillissante. Vinnie Moore semble cependant bien s’amuser, et nous gratifie de superbes introductions (le sympathique Rock ready), il est pourtant souvent bien seul à vouloir raviver les braises. Si sa guitare donne le coup de fouet souhaité, elle ne peut sauver à elle seul toute l’entreprise.

Il faut patienter jusqu’au final explosif qu’est Stranger in town, avec son orgue Hammond sorti des enfers et ses riffs purpleliens pour retrouver un peu de folie dans un ensemble somme toute assez convenu.
On le savait qu’UFO n’était plus vraiment dans ses jeunes années, et bien qu’il propose un album finalement très correct, il serait peut-être temps au bout de quarante ans de bons et loyaux services de vidanger la navette et la remiser au garage. On ne leur en tiendra franchement pas rigueur.



Répondre à cet article

Vincent Ouslati





Il y a 1 contribution(s) au forum.

UFO : "The visitor"
(1/1) 23 décembre 2015




UFO : "The visitor"

23 décembre 2015 [retour au début des forums]

I like all the sings in this album. This is perhaps, one of the best work of the band. - Dennis Wong YOR Health

[Répondre à ce message]