Pop-Rock.com



Theatre of Tragedy : "Storm"
Tempête dans un verre d’eau

mercredi 31 mai 2006, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Edguy : "Mandrake"
Unanimated : "In the light of darkness"
Eths : "Tératologie"
Dirge : "Wings of lead over dormant seas"
Lacuna Coil : "Comalies"
Orphaned Land : "Mabool : The story of the three sons of seven"
Caïna : "Mourner"
Lamb Of God : "Wrath"
Blind Guardian : "A twist in the Myth"
Tim "Ripper" Owens : "Play my game"


Cela faisait quelques années qu’on n’avait plus entendu parler de Theatre of Tragedy. Trois ans, pour être totalement exact. Après avoir livré un metal gothique plutôt sympathique durant la majeure partie des années 90, le groupe norvégien s’était tourné vers l’electro-pop - de manière relativement probante ceci dit - avant de virer sa chanteuse Liv Kristine comme une malpropre en août 2003...

La blonde scandinave s’était depuis tourné vers un registre plus... enfin soit, n’en jetons plus, vers un autre registre (voir ici), tandis que Theatre of Tragedy plongeait dans l’obscurité. Le groupe nous revient aujourd’hui, non seulement avec une nouvelle chanteuse (Nell, transfuge de The Crest) mais également une orientation nettement plus rock qu’au temps de Musique et Assembly.

On a souvent tendance à assimiler un groupe de metal à chanteuse à sa chanteuse, pour peu que cette dernière soit extrêmement charismatique (The Gathering et Nightwish en sont de parfaits exemples). Cela n’a jamais été vraiment le cas de Theatre of Tragedy du temps de Liv Kristine, et ce ne sera pas encore le cas avec la petite nouvelle. La jeune femme sait néanmoins marquer sa différence avec l’actuelle madame Krull - la voix de Nell est un peu plus chaleureuse - mais reste globalement dans le même ton : une voix élégante, plaisante, sucrée ou mélancolique suivant les circonstances, mais rien qui sorte réellement de l’ordinaire. Laissons lui le temps de prendre ses marques avant d’émettre un jugement définitif.

Hormis cette nouvelle heavenly voice, que peut-on se mettre sous la dent pour ce grand retour ? Hé bien, pas grand chose en fait. D’un bout à l’autre de l’album, Theatre of Tragedy nous propose des morceaux rock qui savent se montrer énergique tout en se concentrant principalement sur l’instauration d’atmosphères. Les ballades ne sont ni trop envahissantes, ni trop guimauves, et les claviers sont utilisés judicieusement, pour soutenir le chant et les lignes de guitares plutôt que pour les supplanter.

On sifflote le temps du single Storm, entraînant comme il se doit, mais la suite ininterrompue de morceaux qui suit ne parvient pas à susciter le moindre émerveillement, le moindre sentiment d’être face à quelque chose de rare et d’unique. Les chansons défilent, on les trouve sympathiques et rafraîchissantes sur le coup, et on les oublie tout aussi vite. Un titre à surligner particulièrement ? Aucun à vrai dire, ils se valent tous dans leur sympathique uniformité, et rien ne parvient à réellement ressortir du lot. On ne peut rien reprocher de particulier à cet honorable album de metal passe-partout. On peut même dire que Storm est bien plus estimable que le dernier album putassier de Lacuna Coil. Mais tout comme l’ensemble des réalisations d’Edenbridge ou d’Epica, ce disque est réussi... et fade.

Les groupes de metal avec une chanteuse ne manquent pas sur le marché, et Theatre Of Tragedy n’est aujourd’hui, malheureusement pour lui, que l’un d’eux parmi tant d’autres.



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 1 contribution(s) au forum.

Theatre of Tragedy : "Storm"
(1/1) 7 juin 2006, par Rico




Theatre of Tragedy : "Storm"

7 juin 2006, par Rico [retour au début des forums]

Quel ennui ...
De la voix féminine qui charcle ? Achetez les deux derniers albums d’After Forever.

[Répondre à ce message]