Pop-Rock.com



System Of A Down : "Mesmerize"
Hypnose caucasienne

jeudi 30 juin 2005, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Queensrÿche : "Operation : Mindcrime II"
Brides of Destruction : "Runaway Brides"
Moonspell : "Memorial"
Dream Theater : "Octavarium"
Iron Maiden : "Brave new world"
Therion : "Lemuria - Sirius B"
Velvet Revolver : "Libertad"
Devin Townsend Project : "Ki"
Eths : "Sôma"
Europe : "Start from the dark"


Après un Steal this album de très haute volée en dépit de son statut de « raclage de fonds de tiroir », et après quelques side-projects engagés (aux côtés, entre autres, de Tom Morello), la sensation la plus exotique et décalée du metal actuel revient avec un, ou plutôt deux nouveaux albums, puisqu’Hypnotize, la suite de Mesmerize, devrait sortir à la fin de l’année. Que peut donc nous proposer comme nouvelle crise de folie le célèbre quatuor américano-arménien ?

Première et rassurante constatation : System Of A Down parvient une fois encore, avec une aisance qui m’échappera toujours, à marier l’engagement et la déconnade. A commenter sans en avoir l’air le bourbier moyen-oriental sur B.Y.O.B. avant de se laisser aller à gloser sur les obscures histoires de pénis du foudroyant Cigaro (si quelqu’un a entr’aperçu avec certitude la symbolique dissimulée au creux de ce dernier titre, qu’il se dénonce !) ou à se défouler sur des morceaux au nom aussi inattendu que This cocaine makes me feel like I’m on this song. De curieuses incursions electro sur Old school Hollywood assurent le service minimum en terme d’innovation (sans grand génie malheureusement), mais la palme de l’originalité - et la meilleure pièce de l’album par la même occasion - revient sans conteste à Radio/Video, qui démarre comme un classique brûlot du groupe, avant de virer à une symbiose de reggae et de gigue gitane.

Depuis que le groupe est arrivé comme le messie qu’on n’attendait plus sur la scène neo-metal, on prend de plus en plus la mesure de la frustration qui devait être celle de Daron Malakian depuis des années. Le prolifique leader-songwriter du groupe ne devait pas digérer le fait d’être relégué au second plan pour l’interprétation de ses propres œuvres, et il paraît aujourd’hui s’être lancé à la conquête de l’unique rôle qui échappait encore à sa mainmise jusqu’ici. Problème : autant la voix de Serj Tankian demeure splendide, puissante, imprévisible et décalée, autant celle de Daron est,... comment dire..., un peu quelconque. Pas répulsive en soi, certainement pas, son côté gentiment nasillard lui confère même un certain cachet. Mais on n’en soupire pas moins de soulagement après avoir constaté qu’il ne s’imposait que sur une courte moitié de l’album, le plus souvent en duo avec Serj. Faudrait pas non plus que l’égo prenne le pas sur la juste évaluation des compétences de chacun ! Et puis, il faut glisser un mot sur cette étrange idée du même Malakian (enfin, l’étrangeté chez System Of A Down, c’est pratiquement devenu un art de vivre) d’enregistrer cette nouvelle fournée de chansons pour cinglés dans une pièce aux murs recouverts d’une centaine de guitares. Le son, se réverbérant à travers les carcasses des instruments, devait donner une nouvelle dimension sonore à Mesmerize. Utilité pratique réelle ? Vocation symbolique incertaine ? Le résultat final étant de haute qualité, cela n’a finalement pas d’importance.

Moins immédiatement percutant, moins prolixe en courts morceaux absurdes, moins brut de décoffrage également, Mesmerize ne pourra se savourer qu’après une brève et passagère déception. Une déception due à ce curieux mode de fonctionnement dépourvu d’instantanéité, mais qui dissimule soigneusement ses réserves de malice et de démence pour les écoutes ultérieures. On en retiendra que Mesmerize, s’il en décevra probablement certains, reste grosso-modo dans la lignée qualitative des trois premières livraisons de System Of A Down, même s’il ne constitue pas leur plus brillante prouesse jusqu’ici. System Of A Down change sans vraiment changer, tablant cette fois principalement sur l’impact à rebours de ses chansons, mais conservant, sous un format un peu différent, toutes les caractéristiques qui ont fait de lui un des, si pas le meilleur représentant du genre de ces dernières années. Reste à savoir, avec la sortie d’Hypnotize dans quelques mois, si le choix de sortir deux albums à seulement quelques mois d’intervale relevait d’une démarche artistique respectable, ou du simple calcul financier, un amateur de System Of A Down ayant peu de chances de résister au désir de se procurer les deux. Serait-il possible de maintenir une réputation de groupe engagé crédible tout en songeant déjà à alimenter son épargne-pension ? Verdict en novembre.



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 9 contribution(s) au forum.

System Of A Down : "Mesmerize"
(1/5) 16 avril 2006
> System Of A Down : "Mesmerize"
(2/5) 1er juillet 2005, par Gorin Rockbow
> System Of A Down : "Mesmerize"
(3/5) 1er juillet 2005
> System Of A Down : "Mesmerize"
(4/5) 30 juin 2005, par C.
> System Of A Down : "Mesmerize"
(5/5) 30 juin 2005, par Flo




System Of A Down : "Mesmerize"

16 avril 2006 [retour au début des forums]

je DETESTE le Heavy metal, mais ce groupe n’est pas trop mal quand même

[Répondre à ce message]

> System Of A Down : "Mesmerize"

1er juillet 2005, par Gorin Rockbow [retour au début des forums]

J’aimerais savoir si tout ceux qui les ont vu en concert au Graspop les ont trouvés mous et pas fort intéressant, parce que pour moi, quelle déception... Un si bon groupe en studio, qui une fois en concert n’a aucun jeu de scène (ou presque), dont le guitariste loupe des accords, aucune communication avec le public, etc...

[Répondre à ce message]

    > System Of A Down : "Mesmerize"

    4 juillet 2005, par C. [retour au début des forums]


    Je les ai vus au Zénith de Lille il y a 2 ans (juste après la sortie de leur album éponyme) et, honnêtement, c’est l’un des meilleurs concerts que j’aie vus ! Mais c’était Serj qui chantait à cette époque-là. Ceci expliquerait-il cela ???

    [Répondre à ce message]

> System Of A Down : "Mesmerize"

1er juillet 2005 [retour au début des forums]

ha enfin Marc Lenglet ! enfin un article qui releve le niveau !

[Répondre à ce message]

> System Of A Down : "Mesmerize"

30 juin 2005, par C. [retour au début des forums]

Tout à fait d’accord avec toi également. Pour le prochain album l’idéal serait un retour "en force" de Serj et, surtout, un album un peu plus long... En espérant qu’ils ne postposent pas sa sortie comme ils l’ont fait moult fois pour Mezmerize !

[Répondre à ce message]

> System Of A Down : "Mesmerize"

30 juin 2005, par Flo [retour au début des forums]

RRah voilà une chronique que j’attendais,bon boulot Marc.
Personellement l’album m’a emballé,meme si il est vrai que Serj a plus sa place en tant que chanteur que Daron,malgrés tout je trouve que ce dernier se défend bien sur Lost in hollywood.
Maintenant je les attends,comme bon nombre d’entre nous,au tournant pour voir ce que nous reserve Hypnotise...

[Répondre à ce message]

    > System Of A Down : "Mesmerize"

    9 juillet 2005, par ReeGo [retour au début des forums]


    C’est marrant mais moi j’aurais dit que la voix la plus imprevisible etait sans aucun doute celle de daron, j’adore quand il chante personnellement, il a une voix plus psycho, je sais pas... ^^ toujours est-il que serj est genial aussi ! Et il est plus charismatique pour chanter ...

    [Répondre à ce message]