Pop-Rock.com



System Of A Down : "Hypnotize"
Sous hypnose à nouveau

samedi 24 décembre 2005, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Pain of Salvation : "Scarsick"
Cradle Of Filth : "Godspeed on the Devil’s thunder"
Papa Roach : "Getting away with murder"
Finntroll : "Jäktens tid"
Megadeth : "Endgame"
Kreator : "Hordes of chaos"
Pantera : "Reinventing Hell - The Best Of Pantera"
Biohazard : "Uncivilization"
Ultra Vomit : "Kebabized at birth"
Jelonek : "Jelonek"


Souvenez-vous : pas plus tard qu’au mois de mai, les furieux de System Of A Down lançaient leur quatrième album, Mesmerize dans la mêlée. Bien que les quatre Américano-arméniens s’y soient laissé aller à quelques tentatives originales, l’album ne s’était pas révélé totalement convaincant sur la durée. Ce à quoi le prolifique Daron Malakian rétorquait que personne n’aurait le droit de méjuger Mesmerize tant que son frère de sang, Hypnotize n’aurait pas dévoilé de quel bois il se chauffait. Elaborés au cours du même processus de composition, ces deux jumeaux ne devaient former au final qu’une seule et même entité. Et leur dualité physique s’expliquait facilement par... par... euh... parce que c’est comme ça.

Non seulement Hypnotize est un album du feu de dieu, mais il est évident que son jumeau ne lui est pas d’une grande utilité, vu les connexions purement théoriques entre les deux. Si la courte intro de Mesmerize, intitulée Soldier side, se retrouve ici en version complète - particulièrement brillante d’ailleurs - pour clôturer le tour de piste, la gémellité de Mesmerize et Hypnotize ne paraît pas évidente du tout, tant ces deux albums sont dissemblables dans la forme et la qualité. Bref, alors que l’album précédent ne semblait pouvoir prendre sa signification qu’une fois couplé à son successeur, cette seconde section du System Of A Down cuvée 2005 a toute les capacités requises pour vivre en parfaite autosuffisance.

Fidèle à lui-même, le groupe pourfend ce qui ne lui paraît pas en harmonie avec ses convictions politiques et humaines. Ce qui ne l’empêche pas de repositionner ces imprécations parfois simplistes à leur juste place, celles de visions émanant de musiciens et d’artistes et, à ce titre, ni plus ni moins valides que celles de n’importe quel quidam. De toute façon, le langage imagé - pas toujours du meilleur goût - de Malakian a toujours laissé libre cours à toutes les interprétations.

En parlant du bouillonnant cerveau créateur de la formation américaine, on constate qu’il ne semble pas décidé à lâcher les importantes parties vocales qu’il s’était attribué depuis Mesmerize. Le fait qu’à mon sens, il se montre un rien plus supportable que sur Mesmerize (disons que la complémentarité des deux voix passe mieux sur cet album), n’enlève rien à la cruelle constatation que Serj Tankian reste clairement l’une des caractéristiques vitales qui font de System Of A Down un phénomène unique. Chaque séquence où les hululements et autres borborygmes de Tankian sont rejetés au profit des couinements nasillards du grand leader ne fait que rapprocher SOAD d’un groupe "standard", sans fantaisie et sans irréalité...

Fort heureusement, on retrouve également sans coup férir les trois autres éléments constitutifs de l’identité du groupe : le côté absurde et foufou qu’on avait adoré sur les premiers albums, (U-Fig, Vicinity of obscenity) ; les accents et arabesques vocales tout droit venues du fin fond du Caucase (Holy mountains), et le côté dévastateur et ultra-violent, avec blast-beats de psychotiques et hurlements à décorner les bœufs (Attack et Dreaming). Peut-être moins inventif que Mesmerize au niveau des idées, Hypnotize n’en reste pas moins clairement supérieur à ce dernier. Se recentrant sur ce qu’ils savent faire de mieux, les quatre musiciens y ont gagné en cohérence et en puissance d’impact.

Après cinq album, System Of A Down continue à faire souffler une puissante brise de fraîcheur sur le metal en général, et à empêcher à lui seul qu’on ait une envie trop pressante de débrancher le respirateur artificiel du neo metal... Mieux vaut être hypnotisé que « mesmerisé », en tout cas !



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 4 contribution(s) au forum.

System Of A Down : "Hypnotize"
(1/3) 13 avril 2006
System Of A Down : "Hypnotize"
(2/3) 27 décembre 2005, par Ced
c’était mieux aaaaaaaaavant
(3/3) 26 décembre 2005, par vincent




System Of A Down : "Hypnotize"

13 avril 2006 [retour au début des forums]

pour mieux ecouter, il faut un casque, mettre le volume à fond, et se saouler, ensuite fumer qques joint, voir prendre de l’extasi ... et ensuite on peut envisager d’aimer ce style de musique ..

je recapitule, 3 bouteille de biere + 5 joints + un XTC + une piqure d’heroin, alors vous pourrez l’aimer ce groupe

dat is een mop

[Répondre à ce message]

System Of A Down : "Hypnotize"

27 décembre 2005, par Ced [retour au début des forums]

Tout à fait d’accord :
1°) Hypnotize est bien meilleur que Mesmerize
2°) La voix de Malakian est moins pénible sur celui-ci, principalement grâce à une meilleure complémentarité avec Talkian (et aussi à une présence moins importante !)

Quoi qu’il en soit, cela reste pour moi LA référence actuelle. Tous leur albums peuvent passer aléatoirement en boucle sans me lasser...

Joyeuses fêtes - Ced

[Répondre à ce message]

c’était mieux aaaaaaaaavant

26 décembre 2005, par vincent [retour au début des forums]

peut-être que ce disque est meilleur que mesmerize, mais ca ne me paraît pas flagrant, en revanche ce qui me frappe c’est l’écart entre ce diptyque et ce à quoi system nous avait habitués : le fait que le guitariste s’affiche davantage en tant que leader incontesté du groupe est peut-être bénéfique pour la production de chansons qui restent au summum de ce que le metal peut offrir aujourd’hui, mais j’ai l’impression que ledit guitariste outrepasse son rôle alors qu’ils étaient parfaitement répartis avant : trop de chants, et pourquoi prendre la responsabilités des parties de basse ? j’ai même l’impression que les parties de batteries ont été simplifiées au profit d’une guitare mise de plus en plus en avant...
tout cela devient presque conventionnel, et on ne peut qu’arriver a la conclusion qu’en effet : Serj Tankian reste clairement l’une des caractéristiques vitales qui font de System Of A Down un phénomène unique, dommage que ses parties soient beaucoup plus réduites que par le passé...

heureusement on a droit a quelques chansons magnifiques qui représentent exactement ce que SOAD a de génial : chanson à la mélodie orientale et grandiose portée par des riffs d’une puissance dévastatrice qui rapelle aerials avec Holy Mountains, et grand n’importe quoi sur vicinity of obscenity.

[Répondre à ce message]

    SOAD

    27 avril 2006, par zepo [retour au début des forums]


    System of a down ?

    Le meilleur groupe de tous les temps...

    Hypnotize ?

    Le meilleur album du groupe...

    La conclusion s’impose : Hypnotize est le meilleur album de tous les temps...( tiens ? cet avis ne serait il pas subjectif ? peut être parce que SOAD est mon groupe préféré...:D )

    Je pourrais écrire 50 lignes sur ce groupe mais sans même parler d’Hypnotize qui pour moi est tellement bon, qu’il en devient inclassable, inrangeable, incadrable, INOTABLE... je voulais juste dire que je ne suis pas d’accord par rapport aux voix : si effectivement la voix de Serj fait à elle seule l’originalité, la particularité et donc la grandeur du groupe, je trouve que celle de Daron lui complète admirablement bien ( et même sur Mezmeriez selon moi ) , si Serj a une voix d’or, Daron a une voix d’argent...

    Bref, vous l’aurez compris, SOAD j’adore, Hypnotize j’adore, mais je ne les trouve pas parfait : la preuve Virginity of obsenity est selon moi déplorable ( le délire ne passe pas disons ) et puis leur premier album était plus que moyen ( excepté quelques titre notamment le magnifique Sugar )

    voila mon humble avis....

    [Répondre à ce message]