Pop-Rock.com



Symphony X : "The Odyssey"
Heureux qui comme Ulysse...

dimanche 23 mars 2003, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Gwar : "Beyond Hell"
Static-X : "Machine"
Tool : "10.000 days"
Freak Guitar : "The road less travelled"
Artefact : "Ruins"
W.A.S.P. : "Dominator"
Saxon : "The inner sanctum"
Megadeth : "The system has failed"
Napalm Death : "Smear campaign"
Gene Simmons : "Asshole"


Il était fort attendu par tous les amateurs de metal, progressif ou non. Est-il à la hauteur de tous les espoirs placés en lui ? Pas vraiment, mais une seule de ses chansons parvient à lui sauver la mise.

The Odyssey est un album assez paradoxal. On est plutôt déçu vers la moitié de l’album de n’avoir toujours pas été transporté au loin par la musique, mais la dernière plage est si extraordinaire qu’on remet finalement le disque dans sa boîte en se promettant de l’écouter à nouveau. Et la fois suivante, c’est la même chose : c’est au moment où on se prépare à éjecter le ribaud hors du poste d’un geste irrité que les violons mutins annonçant l’histoire d’Ulysse résonnent dans les enceintes. On n’a alors plus d’autre choix que de s’installer confortablement et d’attendre le plongeon vertigineux dans la légende antique.

En réalité, le gros problème de cet album, ce sont les 40 minutes qui précèdent la chanson-titre. Malgré ses accointances avec le courant progressif, Symphony X livre surtout ici une succession de titres assez heavy, chantés plus agressivement qu’auparavant. C’est loin d’être mauvais, mais ce n’est pas non plus franchement enthousiasmant. Accolade et Awakenings ont beau être un tantinet plus complexes, ils peinent également à s’imposer, malgré quelques discrètes mais plaisantes instrumentations. Ces morceaux sont tout aussi éloignés de la richesse des chansons d’Angra ou de Vanden Plas que les titres plus durs ne le sont de la puissance de Gamma Ray ou Stratovarius.

Mais, à l’instar de zakouskis pas frais qui vous font redouter à tort le plat de résistance, ces morceaux ne sont qu’un prélude sans grand intérêt avant le fantastique The Odyssey. Imaginez 24 minutes d’alternance rapide/lent dans le tempo, de chant hargneux, lyrique ou mélancolique, le tout bombardé d’orchestrations classiques parmi les plus belles qu’il soit possible d’intégrer au sein d’un morceau de metal. Les premières secondes symphoniques annoncent directement la couleur, en vous expédiant directement dans une sorte de dessin-animé d’aventure à la sauce Disney : ça clochette, ça trompette, ça sifflote de partout et pourtant, c’est tout sauf grotesque. L’épopée d’Odysséus peut commencer. La tristesse d’être loin de sa patrie, les dieux coléreux qui surveillent son périple, les dangers de l’île de Circë, les sirènes ou le terrible détroit de Charybde et Scylla, tous les évènements importants du chef d’œuvre d’Homère se trouvent mis en musique, ici à la guitare électrique, là au travers de nappes de piano ou de violons, avant l’apothéose finale, le retour à Ithaque et la vengeance du roi envers les prétendants, d’une telle grandeur épique que l’on se surprend réellement à parcourir en pensée les couloirs du palais, arme au poing, en passant les traîtres au fil de l’épée. Avec la plus grande objectivité possible, je dirai simplement que les lourdeurs et les légères fautes de goûts, si elles sont inévitables sur un morceau de cette taille (même le grand Pink Floyd n’y échappe pas sur son Atom heart mother) passent totalement inaperçus au milieu des innombrables richesses que recèle cette merveille.

Rien que pour cet unique morceau, The Odyssey n’est pas à jeter. Bien sûr, c’est un peu dommage de ne trouver qu’un seul réel morceau d’envergure sur un album, mais devant un tel déballage de talent et de majesté sur ce dernier, je veux bien, pour cette fois uniquement, faire semblant d’avoir affaire à un maxi ! Blague à part, au niveau qualité/prix, cet album ne vaut sans doute pas le coup. Mais le titre The Odyssey est tellement grandiose ! Pffff, un album moyen qui contient un des meilleurs morceaux metal de ces derniers mois, si ça, c’est pas un coup dans le dos !



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 4 contribution(s) au forum.

Symphony X : "The Odyssey"
(1/4) 30 septembre 2016
Symphony X : "The Odyssey"
(2/4) 16 mars 2007, par jules
> Symphony X : "The Odyssey"
(3/4) 7 juillet 2004, par duffman
> Symphony X : "The Odyssey"
(4/4) 19 juin 2004, par carranza ignacio




Symphony X : "The Odyssey"

30 septembre 2016 [retour au début des forums]

The kind of music that rock music fan have been anticipating. - Gary McClure

[Répondre à ce message]

Symphony X : "The Odyssey"

16 mars 2007, par jules [retour au début des forums]

je suis d accord avec les autres commentaires, dire que les 40 premieres minutes sont pas tres reussis qu elles ne parviennent pas a s imposer et qu elles ne sont pas assez complexes ou heavy c est l hopital qui se fout de la charite...
d habitude je me contente de dire chacun ses gouts mais la tes arguments sont justes errones, on dirait un mec qui as ecoute 2 albums de dream theater et qui crois tout savoir sur le prog...
pour moi cet album est un des meilleurs de sx et largement un des meilleurs du prog metal.

[Répondre à ce message]

> Symphony X : "The Odyssey"

7 juillet 2004, par duffman [retour au début des forums]
http://www.pop-rock.be/article.php3...

chui dsl mais tu y connais vraiment rien au metal progressif parce ke t chronik sont absurde :
osé kritiker odyssey de symphony x dun album tro heavy et prétendent ke les 40 minutes ki précede le titre de l’album st ennuieuse ca me fai rager parce ke moi chui un vrai connaisseur de metal progressif et je c distinguer un album heavy dun album prog c com dans un otre article consacrer a vanden plas sur beyond daylight tu prétens ke les précédents album avai des morco ki ne tenai pa la route mai est ce ke tu as vraimen écouter far off grace ? parce kil vaut largement beyond daylight
alor si tu veu un conseil écoute dotre groupe de metal progressif et peut etre ke dan kelke années (parce ke c pa en 3mois kon peu connaitre ce mouvement) tu écriras des articles valables.

[Répondre à ce message]

> Symphony X : "The Odyssey"

19 juin 2004, par carranza ignacio [retour au début des forums]

Avant de critiquer l’ album d’ un point de vue musical, je voudrais attirer l’ attention sur l’universalité symbolique du thème développée sur cet album.L’Odyssée n’ est autre qu’un voyage intérieur qui nous mène des tempètes (le titre"Inferno" )vers des mers plus calmes et sereines.C’ est un album qui parle de destinée (conferre l’album "Destiny" de Strato ).Chacunes des chansons racontent des épisodes agréables ou moins de cette odyssée (tiens tiens conferre l’album "Episode" de Stato ).

D’ un point de vue musical, je dirais que cet album est une grande réussite.Une analyse schématique consisterait en une alternance de titres " In your face " et d’autres plus progressifs.Mais la qualité principale qui ressort de cet opus est l’URGENCE de la plupart des titres:urgence vocale, des riffs de guitares et de l’ambiance générale.Michael Romeo est toujours aussi génial et inspiré et il est à noter que Jason Rullo ( le batteur) imprègne l’ album de ses variations de rythme (Ah ces mid tempo).

C’est donc un grand album de métal avec des musiciens-compositeurs au sommet de leur forme.

[Répondre à ce message]