Pop-Rock.com



Stratovarius : "Elements part.1"
Léger changement de cap

samedi 1er mars 2003, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
The Mad Capsule Markets : "Osc-Dis"
Orphaned Land : "Mabool : The story of the three sons of seven"
Dimmu Borgir : "Death Cult Armageddon"
Soulfly : "Dark ages"
Mastodon : "Leviathan"
Opeth : "Watershed"
KoRn : "Take a look in the mirror"
Apocalyptica : "Apocalyptica"
Nightwish : "Dark passion play"
Sixx A.M. : "The heroin diaries soundtrack"


Après des tentatives solos plus (Kotipelto) ou moins (Tolkki) réussies, les membres de Stratovarius se sont retrouvés pour s’occuper de ce qu’il savaient faire de mieux : le power-metal mélodique technique et ultra-rapide qui a fait leur renommée. Cet album en surprendra sans doute plus d’un par une certaine évolution dans la vision musicale des finlandais.

Stratovarius fait indéniablement partie du haut de gamme de la musique hard. Les musiciens sont d’un niveau technique époustouflant, sans doute l’un des meilleurs de la galaxie metal, si on excepte les guitar-heroes à la Joe Satriani ou Yngwie Malmsteen. Mais surtout, le guitariste et principal compositeur Timo Tolkki possède une sorte de talent inné pour créer de majestueux chefs d’œuvre de rapidité et d’accords qui tuent, brillamment épaulé par ses excellents comparses, et par Timo Kotipelto, chanteur à la voix aiguë et limpide. Premier volet d’un diptyque de deux albums, cet Elements se différencie de ses prédécesseurs par un certain coup d’arrêt dans leur surenchère de vitesse. Si le titre d’ouverture "Eagleheart" reste dans la tradition des cavalcades épiques du groupe, et si l’instrumental "Stratofortress" prouve à nouveau, s’il en était besoin, leur parfaite maîtrise de leurs instruments, les autres titres sont d’une longueur inhabituelle par rapport aux précédentes sorties de la bande (jusqu’à 12 minutes pour la chanson-titre). Les arrangements ont été peaufinés jusqu’à l’excès, et couplés à la longueur des chansons et à un attrait indéniable pour le metal progressif, donnent à cet album un certain air de famille avec ceux d’Angra, feeling nordique mis à part.

En revanche, ces mêmes arrangements symphoniques pêchent parfois par une certaine lourdeur et un côté prétentieux qui nuit à leur musique plus qu’il ne lui apporte. C’est un peu dommage, d’autant plus que Stratovarius n’a jamais eu besoin de ce genre d’artifices pour composer des thèmes d’envergure. Certaines chansons, comme "Fantasia" et "Papillon" ont tendance à s’essouffler un peu avant la fin, mais rien de dramatique : elles demeurent quand mêmes riches, variées et brillamment interprétées.

Pour une première tentative d’évolution chez le groupe, voguant à présent à mi-chemin entre le power-metal du passé et le metal progressif de l’avenir (?), on peut dire que Stratovarius s’en est tiré très honorablement. J’attends impatiemment le volet suivant en comptant bien que les quelques imperfections de celui ci ait été corrigées. C’est le moins que l’on puisse espérer d’un groupe comme Stratovarius !



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 3 contribution(s) au forum.

Stratovarius : "Elements part.1"
(1/2) 25 novembre 2016
> Elements part.1
(2/2) 12 mars 2003, par Max




Stratovarius : "Elements part.1"

25 novembre 2016 [retour au début des forums]

Their album was really a big success in the market. - Bath Planet

[Répondre à ce message]

> Elements part.1

12 mars 2003, par Max [retour au début des forums]

Malheureusement ce groupe est trop rester cantonner dans le même style depuis leur tout début c’est dommage car les musiciens de ce groupe son excellent.Exepté le batteur pour moi qui est bien trop bourrin

[Répondre à ce message]

    > Elements part.1

    4 décembre 2003 [retour au début des forums]


    Vous affirmez qu’ils font ont la même chose depuis leur tout début...
    Certes, ils ne sont pas passés du rap à la musique classique , mais on peut néanmoins aisément reconnaître deux périodes dans l’évolution de cet excellent groupe : l’avant et l’après episode .
    Bien que certes on reconnaisse tout de suite une "patte" caractéristique, il est je pense tout à fait justifié de dire que "infinite " et plus encore "element part one" sont assez éloignés de "twilight time " ( je jette un voile pudique sur leur premier album ,une bouse infecte de l’avis même de Tolki )...Mais il est vrai que depuis 1996, pas de changement majeur , et ce n’est pas element part 2 qui va prouver le contraire...mais regardez alors iron maiden, ou bien manowar...allez dire que ces groupes encore plus anciens ont davantage évolué, j’en serai le premier étonné.

    [Répondre à ce message]