Pop-Rock.com



Static-X : "Cult of Static"
Musique pour frangin en pleine révolte

jeudi 17 septembre 2009, par Vincent Ouslati

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Mass Hysteria : "Failles"
Septic Flesh : "Communion"
Neurosis : "Given to the rising"
Limp Bizkit : "Chocolate starfish & the hot-dog flavoured water"
Saxon : "Killing ground"
Unanimated : "In the light of darkness"
Artillery : "When death comes"
Lamb Of God : "Wrath"
Yngwie J. Malmsteen : "Angels of love"
Deathstars : "Night electric night"


"Avoue enfoiré, tu n’as écouté ce disque que pour une unique raison, ton dieu Mustaine y tripote sa gratte sur un titre !" Oh, pas faux ma foi, pas si faux, aussi que mon frangin est fan, histoire d’une longue guéguerre de styles et de petites piques entre générations. Moi qui ait toujours tenté de lui inculquer le bon goût et le respect des valeurs ancestrales, que portent en eux Judas Priest ou Iron Maiden par exemple, ce petit saligaud s’est toujours amusé à augmenter le volume à l’écoute de Disturbed, Drowning Pool ou Static-X... Vicieux l’animal et méchant avec ça ! Même le respect du aux ainés et à leurs vieilles marottes est passé à la trappe. Mais l’âge rendant sage, il était temps de voir ce qu’il en retourne réellement de Static-X. Fais péter le dernier skeud frérot, j’ai deux heures à combler.

Alors oui, le son est furieusement costaud, ça se note qu’on est en 2009, décapant, clair, ça dérouille sévère les tympans cette petite affaire, et ce n’est pas le beuglement monocorde de Wayne qui va rendre le son moins abrasif qu’il ne l’est. Première écoute, ça me fait penser à un type qui se lustrerait les parties au ScotchBrite (le côté vert qui gratte). En gros, ça fait mal et c’est excitant.

La guest star Mustaine ensuite, Megadave joue quelques soli sur Lunatic qui n’ont franchement rien à foutre ici. M’enfin bon, ça fera dire qu’on fricote avec des thrasheux historiques, c’est toujours bon pour la pub. Car globalement, Static-X reste à l’image de son leader et de son organe, puissant mais très linéaire. Un chouïa plus encore il me semble. On balance un riff en guise de carpette sur lequel le chant se pose, un solo de temps à autre pour aérer le propos et on t’a emballé ta chanson ma poule ! Mais linéaire ne signifie point grabataire, car du gros son et de la bonne came, il y en a là-dedans, Terminal qui repique dans les plantations de Sepultura en plus accessible est un bon exemple des capacités musicales de Static-X, ce qui lui vaut à raison son statut de groupe pas encore trop marketé à outrance, et conservant une certaine indépendance.

Oubliant le marteau-piqueur de session, on a droit à quelques belles introductions, qui parfois versent dans le progressif, Tera-fied et sa voix féminine, sa lente construction toute en guitare, la batterie toujours omniprésente (parfois trop), puis Wayne qui revient et pousse sa gueulante sur un riff lent mais pas mal trouvé. Avec You am I, ça tape même carrément dans le Dream Theater pendant quelques instants, avec de complexes volutes techno en guise de refrain, le tout sur un ton monocorde qui finit cependant par lasser.

Cult of static (modestes les types...) est correctement torché, aidé qu’il est par une prod’ en béton armé, et bien que ne correspondant pas vraiment au profil voulu pour me convertir en fan jusqu’aux ongles, la zizique de Static-X est franchement pas mal, costaude, par moments assez fouillée. J’avais je l’avoue assez apprécié quelques morceaux efficaces plus anciens, sans vraiment me faire tourner la caboche, ça balançait du riff fort entraînant. Et sincèrement, même si ce dernier skeud est de bonne facture, je ne trouve pas totalement la même éclate qu’antérieurement.

Le vrai gros blocage est que ça pèse un poil sur le bide, à cause du manque d’envolées de temps à autre. Static-X reste au ras du bitume, raye les planches et ne cherche qu’à écraser ce qui est à sa hauteur. Je te mettrai un coup d’hélium dans la statique chose, ça lui ferait pas de mal. En attendant, je dois aller rendre la galette au frangin, il commence à indiquer quelques signes de manque.



Répondre à cet article

Vincent Ouslati





Il y a 2 contribution(s) au forum.

Static-X : "Cult of Static"
(1/2) 23 décembre 2015
Static-X : "Cult of Static"
(2/2) 19 septembre 2009, par HB




Static-X : "Cult of Static"

23 décembre 2015 [retour au début des forums]

The signature harmony of the sounds can easily be recognized as that of this group. - Dennis Wong YOR Health

[Répondre à ce message]

Static-X : "Cult of Static"

19 septembre 2009, par HB [retour au début des forums]

« Hypure » (belle trouvaille ce titre) transpire l’industrieux que j’aime et me donne soif dès pochetron-minet. « Super concentrated (…) to enhance your pleasure, it only takes a few drops and it never stops ». Franchement pas mauvais et le reste à l’avenant. Je sais pas si c’est une nouvelle marque de poppers mais vous devriez le surveiller le petit frère, il a peut-être de mauvaises fréquentations…

[Répondre à ce message]