Pop-Rock.com



Soulfly : "Dark ages"
"...Et des ténèbres jaillira la lumière du renouveau"

vendredi 18 novembre 2005, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Thursday : "Common existence"
Hammerfall : "Crimson thunder"
Fear Factory : "Archetype"
Napalm Death : "The code is red, long live the code !"
Papa Roach : "Getting away with murder"
Moonspell : "Memorial"
Hardcore Superstar : "Hardcore Superstar"
Genghis Tron : "Board up the house"
Slipknot : "Vol 3. (The subliminal verses)"
Sick of It All : "Death to tyrants"


Passé son premier album (où l’effet de surprise avait aussi beaucoup joué, reconnaissons le) Max Cavalera n’avait jamais réussi à retrouver le subtil dosage qui avait presque réussi à convaincre toute la planète que Soulfly pouvait être une alternative intéressante à Sepultura. Même en le considérant comme un groupe à part entière, et sans se risquer à la comparaison avec le légendaire groupe de Belo Horizonte, Soulfly ne parvint jamais à convaincre au fil des albums suivants.

Cavalera semblait inapte à concrétiser à nouveau les principes fondateurs de son projet, un metal incandescent auquel de nombreuses injections de musiques traditionnelles mondiales devait apporter une dimension spirituelle. Albums décousus, line-up interchangeable, œillades inquiétantes au neo-metal qui fleurissait à l’époque, on s’intéressait de moins en moins au devenir de cet audacieux projet. On en arrivait même à songer que la facette metal de Soufly n’était qu’une corvée vite torchée pour un ex-acrobate du gros son qui semblait souhaiter se consacrer exclusivement à la world music sans oser se l’avouer. Et voilà que Dark ages vient frapper un grand coup de massue au coeur de nos réflexions et nous rappeler pourquoi le père Max avait jadis écopé du surnom de « Possesed ».

Babylon met les choses au point : ce mélange de gros death qui tache et de hardcore est du genre à faire exploser toutes les vitres dans un rayon de 200 mètres si on pousse le bouton du volume un peu trop fort. Et Babylon est loin d’être la seule dans son cas : à n’en point douter, Dark ages dans son ensemble contribuera positivement à l’amélioration de vos relations de bon voisinage. I and I et Carved inside sont encore plus excitants : on n’aurait jamais pensé entendre du si bon trash, digne de la grande époque de la Bay Area, sur un album de Soulfly.

Tout n’est évidemment pas parfait sur Dark ages. Des pistes comme Innerspirit (en duo avec le chanteur du groupe serbe Eyesburn) ou Corrosion creeps tapent un peu à côté de leur objectif. Mais ces menus dérapages ne paraissent pas superflus, contrairement à l’impression qui revenait souvent au cours des albums précédents. Ils sont simplement un peu moins réussis que le reste mais et cela fait une sacrée différence. De plus, c’est tout de même sous ces oripeaux plus apaisés que les autres musiciens, Mark Rizzo, Bobby Burns et Joe Nunez, se laissent aller à leurs plus intéressantes escapades mélodiques. Stay strong, l’hommage des Cavalera père et fils au décès du bébé de la belle-fille de Max n’est pas non plus très convaincant. C’est bien de vouloir aider son fiston à faire ses premier pas dans le joli monde du metal, mais le népotisme ne doit pas faire perdre toute mesure. Fiston a en effet une voix très énervante, et parvient à plomber ce morceau qui aurait pu être très réussi et poignant. Le côté tribal cher à Max reste bien présent sur la plupart des morceaux, à différents degrés. Mais il est clair que le metal a repris le commandement des opérations de manière indiscutable. Mention spéciale cependant pour la rythmique brûlante et moite de Riotstarter.

Fidèle à la tradition de la longue piste instrumentale présente sur chaque album, l’envoûtant Soulfly V permet un atterrissage en douceur après cette déferlante de metal écrasant. Avec cet album varié, sombre et percutant, Soulfly semble enfin avoir récupéré la totalité de ces moyens, retrouvant presque par instant la brutalité primitive de l’inoubliable Chaos A.D. Dommage que cette brillante renaissance ait tant tardé, alors qu’on parle de plus en plus d’une réformation de Sepultura...



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 1 contribution(s) au forum.

Soulfly : "Dark ages"
(1/1) 4 octobre 2016




Soulfly : "Dark ages"

4 octobre 2016 [retour au début des forums]

I couldn’t agree more of this album. This might be one of the best album of the group. - Morgan Exteriors

[Répondre à ce message]