Pop-Rock.com



Skeptical Minds : "Rent to kill"
Petit goth deviendra grand

samedi 11 février 2006, par Geoffroy Bodart

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Grip Inc. : "Incorporated"
Lacuna Coil : "Comalies"
Samael : "Solar soul"
Heaven & Hell : "The Devil you know"
Vanden Plas : "Christ O"
Austrian Death Machine : "Double brutal"
Anorexia Nervosa : "Redemption process"
Moonspell : "Night eternal"
Megadeth : "The system has failed"
Dimmu Borgir : "In sorte diaboli"


Quand on m’a annoncé que ce groupe se revendiquait de la période metal de The Gathering, j’ai immédiatement sorti mes sulfateuses. Les babines retroussées, le menton volontaire et le regard laissant peu de place au doute, j’ai inséré cette galette dans ma platine avec la ferme intention de ne pas l’écouter jusqu’au bout et de lui faire passer un sale quart d’heure lorsque j’en aurais assez. C’est que The Gathering, on n’y touche pas comme ça, avec moi. Malgré leur radical changement de style après Nighttime Birds, je considère toujours les Bataves comme la référence ultime en matière de metal mélodique avec sirène au chant. A un point tel que je n’ai jamais pu accrocher avec les Lacuna Coil, Nightwish, Within Temptation et autres ersatz de pacotille (j’y vais fort, je sais, mais c’est comme ça). Bref, je n’étais pas dans les meilleures dispositions pour l’écoute de ce disque présumé coupable de plagiat et de nullité et déjà condamné à la fosse commune.

Mais après plusieurs écoutes de l’objet litigieux, j’ai bien été contraint de revoir ma position de départ, étant tombé sous le charme de ces Belges qui donnent dans un électro-metal teinté de goth et d’indu.

Commençons par le commencement. Si Skeptical Minds tient à jouer dans la cour de The Gathering, ils en seront pour leurs frais. La voix de Kristell, pour aussi mignonne qu’elle soit, n’a pas (encore ?) la magie de celle d’Anneke, et si sa prestation reste honorable, elle ne constitue pas l’attrait principal du groupe. Musicalement, le groupe ne tient pas non plus la comparaison. Moins lyrique, moins technique, leur rock semble beaucoup plus primaire, et les textes assez basiques sur la drogue, la mort et le sexe ne démentiront pas cette impression générale.

Me voici maintenant expurgé de ma mauvaise humeur, partiellement due à cette annonce d’un combo qui voudrait faire du Gathering. Je peux à présent passer à l’analyse « objective » de cette galette. Dès les premières secondes, on se rend compte que ce n’est pas aux Pays-Bas qu’il faut aller chercher la principale influence des Skeptical Minds, mais un peu plus à l’Est. En effet, plutôt que de chercher à faire chanter sa rockeuse plus fort et en plus aigu que les autres en l’accompagnant avec de gros claviers pompeux et des guitares aseptisées, les musiciens chargent littéralement dans le tas avec des riffs martiaux irrésistibles et des interventions électro très agressives que ne renierait pas Rammstein. Car c’est bien à ces redoutables Teutons musculeux que l’on songe à l’écoute de Rent to kill.

Bien sûr, ce premier disque est parsemé d’erreurs de jeunesse et de stéréotypes. On déplorera le simplisme de certaines chansons, comme Madness qui joue de manière un peu trop systématique, quoique efficacement, sur une dualité entre passages calmes et refrains « rentre-dedans », ou Kissing War, dernière petite ballade sans grande nuance et qui peine à décoller. On regrettera aussi l’absence de solo de guitare ou de passages instrumentaux dignes de ce nom. Enfin, la production n’est pas inoubliable, la voix est trop en retrait et la batterie pas toujours assez percutante (mais on pardonne ce petit défaut, vu qu’il s’agit d’un album autoproduit).

Mais à côté de ces quelques remarques, l’album tient bien sur toute sa longueur et ne lasse pas malgré les écoutes répétées. Et les quelques défauts relevés sont balayés d’un bon coup de gratte bien senti, car ce qu’on retient de Rent to kill, c’est ce son brut, ce rock sans concession, et le plaisir immédiat qu’il fait ressentir. I love you est une pure merveille, superbement construite, la chanson qui dégage la plus belle ambiance de l’album ; Eat and hate fait grogner de plaisir ; et aucun des autres morceaux ne semblera de trop. Vraiment un excellent premier album.

En espérant que le groupe trouve un label qui lui donne les moyens de ses ambitions, et affirme franchement son identité musicale, ce premier disque devrait convaincre pas mal de monde chez les amateurs de Rammstein, Lacuna Coil et même... The Gathering.



Répondre à cet article

Geoffroy Bodart





Il y a 12 contribution(s) au forum.

Skeptical Minds : "Rent to kill"
(1/2) 22 mai 2006, par Baddenitor
Skeptical Minds : "Rent to kill"
(2/2) 12 février 2006




Skeptical Minds : "Rent to kill"

22 mai 2006, par Baddenitor [retour au début des forums]

Hello,
Je remarque qu’il y a beaucoup de bla bla mais on parle pas beaucoup de zique....
Si on revenait sur Skeptical..... ?
J’ai eu l’occasion de les découvrir au "Female Voices Feest 3". Skeptical était le seul groupe belge de l’affiche ( composée d’Epica, After Forever, Lacuna coil.....)...
Personnellement ça a été pour moi la découverte du jour. Les autres groupes étaient "biens" mais surtout "déjà entendus". Skeptical Minds nous a mis dans les oreilles un nouveau son parmis les "Female Voices"...
Après avoir rencontré les musiciens et leur charmante chanteuse, je me suis empressé d’acheter leur album.
Et je n’ai pas été déçu... L’album s’écoute facilement et sans lacitude. Il est clair que le groupe n’a rien de The Gatering ni de Within Temptation. Il n’y a rien à comparer. Skeptical est totalement différent. C’est à découvrir si vous ne connaissez pas...

Baddenitor

[Répondre à ce message]

Skeptical Minds : "Rent to kill"

12 février 2006 [retour au début des forums]

Le début est passionnant. Savoir que tu mets la galette dans ta platine pour l’écouter ... Je ne trouve pas les mots pour qualifier cette action déterminante dans l’écoute d’un CD. Je me suis arrêté là. Mais continue, tu es sur la bonne voie.

[Répondre à ce message]

    Skeptical Minds : "Rent to kill"

    13 février 2006, par Couillu le Caribou [retour au début des forums]


    C’est un peu normal tu ne dois pas savoir très bien lire connard.

    [Répondre à ce message]

      Skeptical Minds : "Rent to kill"

      14 février 2006 [retour au début des forums]


      Réponse au message de Couillu le caribou (tout un programme). Comme je suis poli, je ne vais pas te qualifier d’un surnom quelconque, tu le fais bien tout seul. "Couillu", c’est la traduction d’un complexe d’infériorité ? Et puis entre nous, après "normal", j’aurais mis une virgule. J’ignore où cette remarque va être affichée. Le Webmaster est très "Web" et très peu "master".

      [Répondre à ce message]

      Skeptical Minds : "Rent to kill"

      14 février 2006 [retour au début des forums]


      Non, c’est vrai, j’ai des difficultés. Toi, par contre, je t’ai lu jusqu’au bout mais une injure n’est pas un argument. Dis-moi, "couillu", c’est à cause d’un complexe d’infériorité ?

      [Répondre à ce message]

    Skeptical Minds : "Rent to kill"

    13 février 2006, par Geoffroy Bodart [retour au début des forums]


    Vous avouerez tout de même que j’ai fait des progrès depuis Coldplay...

    [Répondre à ce message]

    Skeptical Minds : "Rent to kill"

    13 février 2006, par Bastien [retour au début des forums]


    Je trouve ça un peu con d’écouter un disque avec dés le départ la seule intention de le descendre (à moins que ça soit encore de l’humour...).

    [Répondre à ce message]

      Skeptical Minds : "Rent to kill"

      13 février 2006, par Marc Lenglet [retour au début des forums]


      Rha la la...c’est tout de même terrible, sur cette chronique comme sur d’autres, ce que les gens peuvent prendre la musique dramatiquement au sérieux ! Hé-ho, on revient sur terre les enfants, vous n’êtes pas en train de remplir votre fiche de contributions : ce n’est que de la musique, un truc sensé être là pour détendre, et pas pour être considérée avec une rigueur inquisitoriale, le couteau entre les dents et les flammes du bûcher dans chaque oeil. Et la chronique, elle est davantage là pour détendre le chroniqueur et faire perdre trois minutes à ceux que ça intéresse, plutôt que pour vous éveiller à une quelconque connerie de vérité objective...

      Si on vous laissait faire, vous transformeriez le truc le plus amusant du monde en réunion de patro un soir de toussaint...

      [Répondre à ce message]

        Skeptical Minds : "Rent to kill"

        13 février 2006, par Albin Wagener [retour au début des forums]


        Mais tu ne te rends pas compte Marc. Pour certains, il ne leur reste plus que ça. C’est leur dernière croisade, des grognards attelés par des principes acérés, qui ont envie de voir une dernière fois couler le sang, sorte de désir phallique mal assumé d’éjaculation corporelle quelconque. Puis ensuite, ils tomberont sur le flanc, les yeux vitrés et le souffle haletant, désireux d’en finir, partageant une vague impression de haine d’eux-mêmes et de désir de mort imminente.

        Euh merde qu’est-ce que je dis moi... personnellement je mets autant de sérieux à remplir ma déclaration de remboursement de frais de déplacement qu’à écouter de la musique. C’est-à-dire, sur une échelle de 1 à 10 : à peu près 1,5 ou 2.

        [Répondre à ce message]

      Skeptical Minds : "Rent to kill"

      13 février 2006, par Geoffroy Bodart [retour au début des forums]


      M’enfin !? Elle est pas positive ma chronique, au final ? Vous ne trouvez pas que j’ai fait montre d’une indicible objectivité, en avouant mes a priori et en les surmontant, ravalant ma fierté de groupie de The Gathering ? Je ne sais vraiment pas ce qu’il vous faut...

      [Répondre à ce message]