Pop-Rock.com



Saga : "The Human condition"
Rires & Chansons

jeudi 17 septembre 2009, par Vincent Ouslati

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Austrian Death Machine : "Double brutal"
Gojira : "The way of all flesh"
Thursday : "Common existence"
Stratovarius : "Polaris"
Therion : "Lemuria - Sirius B"
Evergrey : "Torn"
Adagio : "Archangels in black"
The Devin Townsend Band : "Synchestra"
Bullet For My Valentine : "Scream aim fire"
Serj Tankian : "Elect the dead"


Grosse et orgueilleuse daube musicale ! Voilà à quoi sert la caution subjective que je m’enorgueillis de coller à mes différents gribouillis ici présentés. Je peux sans honte aucune annoncer que Saga m’a toujours systématiquement gonflé. Ouh le salaud ! Non, amis lecteurs, il s’agit juste d’une constatation que je m’en vais vous expliciter ci-dessous.

Cette drôle de fusion entre metal, rock, pop, new wave, disco avait pourtant tout pour me séduire. C’est pas tous les jours que l’on entend une musique qui fusionnerait Supertramp et ELP à grosses louches. Mais vu que Saga ne se décide pas à crever, là m’est donné l’occasion de parler un peu de ces vieux loufoques, le premier album datant tout de même de 1978. Il suffit de quelques minutes pour durcir encore ma première image de Saga, cet album pourtant bel et bien estampillé 2009 sonne douloureusement vieillot. Claviers, refrains, on croirait entendre un Dream Theater à pattes d’éph’, engoncé dans des compositions antiques, une succession de thèmes éculés qui a de quoi faire frémir l’oreille la plus adepte des sonorités passées.

Pas forcément désagréable en vérité, si vous faites de l’ouverture d’esprit une vertu majeure dans votre vie. Il y a même quelques bons moments, mais acceptez avant cela que ce disque est bel et bien un cliché. Vous l’acceptez ? Bien, alors auscultons le spécimen. The human condition sonne comme Saga a toujours sonné, composé par des mecs qui depuis longtemps ne cherchent plus à surprendre, alors qu’ils sont dans un créneau un brin original. Ce qui a changé, ce sont les abords de la chose, la production qui sonne légèrement plus moderne, quelques arrangements futuristes qui font presque oublier les claviers à la Space Invaders des années 70. Presque, car certains moments ont un peu tendance à se la jouer comme en 1978, voyez dans ce registre Avalon et ses claviers, son refrain de pouf.

Ce n’est pas une nouveauté, c’est un hommage à leur "glorieux" passé. Plus je me passe cette incongruité, plus je doute, que faut-il penser d’un album qui ne semble pas produit pour cette époque ? On pourrait me dire que The human condition est paru en 1979, je pourrai y croire, il suffirait de baisser le volume de la batterie, une prod’ un peu plus sourde, et nous aurions eu un album révolutionnaire tout en étant ancré dans son temps. Sauf que 30 ans plus tard, la mixture a un goût de moisi et son aspect sympathique ne se fait jour qu’avec beaucoup de patience.

Quelques bribes sont quand même réellement agréables, A number with a name, au thème très dansant, ou Now is now, popisant et complexe. Le reste est navrant et... non , simplement navrant. Quelques changements de line-up cependant, le batteur Steve Negus s’est fait la malle, mais surtout le chanteur s’est carapaté, Michael Sadler a laissé sa place à un petit gars de Toronto, Rob Moratti. tessiture de voix très différente mais ça ne dénote pas du tout. Du sang neuf aurait pu faire espérer un changement bienvenu, mais les frangins Crichton n’ont pas laissé le boulot à d’autres qu’eux-mêmes encore une fois.

Il est visible que Saga ne cherche plus à gonfler son audience, et pratique ce qu’ils savent faire, soit un complexe gloubiboulga de disco progressive teintée de rock/metal daté. Trop peu de convictions là-dedans, même eux ne semblent plus vraiment y croire, alors l’auditeur peut se permettre de fait de juger tout ça non seulement vain mais bien trop clichesque pour être écouté sans honte aucune.

Il serait temps de mettre un terme à cette fresque, tant de redites démontrent que le patient souffre depuis la fin des années 90 d’un Alzheimer galopant doublé d’une forte incontinence, au vu de la pluie de parutions visiblement incompatible avec leur inspiration actuelle.



Répondre à cet article

Vincent Ouslati





Il y a 1 contribution(s) au forum.

Saga : "The Human condition"
(1/1) 17 décembre 2015




Saga : "The Human condition"

17 décembre 2015 [retour au début des forums]

This band has what it takes to be a hit. They have already met the expectations of the listeners. - Dennis Wong YOR Health

[Répondre à ce message]