Pop-Rock.com



Pain Of Salvation : "Remedy lane"
Attention : chef-d’oeuvre !

mardi 27 mai 2003, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Stratovarius : "Stratovarius"
Dimmu Borgir : "In sorte diaboli"
Gronibard : "We are French fukk you"
Velvet Revolver : "Libertad"
Fear Factory : "Archetype"
Iced Earth : "The glorious burden"
Def Leppard : "X"
Septic Flesh : "Communion"
Impaled Nazarene : "Manifest"
Metallica : "Death magnetic"


Je ne sais pas vraiment que dire : il y a des groupes majeurs dont on se dit que les futures productions vont être nécessairement excellentes ; d’autres dont on attend avec inquiétude les prochaines livraisons. Enfin, il y a des formations peu connues qui débarquent et balancent sans prévenir quelque chose d’absolument explosif et magnifique. Pain of Salvation fait partie de ceux-là.

Le gros problème d’un certain nombre de groupes de prog, c’est qu’ils sont écrasés par le parrain omnipotent de ce courant : le mammouth Dream Theater. La plupart se sentent souvent obligés de s’inspirer de la référence, à grands renforts de démonstrations techniques et de déploiement de grandiloquence. N’ayant pas tous un poulpe à la guitare ou à la batterie, ce ne sont le plus souvent que des ersatz de plus ou moins bonne qualité, et rares sont ceux qui parviennent à sortir quelque chose de réellement novateur. Pain of Salvation a choisi de tourner résolument le dos à l’esbroufe musicale. Pas de morceaux de bravoure à la guitare ou de roulements de tonnerre rythmique, juste un jeu sobre, intime par moments, qui donne presque envie de s’excuser d’être là. Pas de puissance orchestrale, ou de visions onirico-psychologiques ; seulement une réflexion sur l’existence au travers des déboires sentimentaux d’un homme, réflexion élaborée au gré de souvenirs éparpillés au fil du temps.

Le leader du groupe, Daniel Gilderlöwe, a choisi de parler de sa propre expérience sur cet album. Et on comprend rapidement que ça ne devait pas aller très fort pour lui cette année-là. Qu’il s’agisse d’un moment de calme introspectif comme Undertow ou d’un morceau plus alambiqué et plus ambitieux comme A trace of blood ou Ending theme, on ressent personnellement les sentiments de souffrance et d’incompréhension que laissent transparaître les froides notes, la rythmique lente et la voix expressive de Gilderlöwe. Et si une lueur d’espoir et un faible renouveau apparaissent sur Chain sling, ce n’est que pour replonger dans le mélancolique instrumental Dryad of the woods ou la tristesse insondable de Second love.

Chaque morceau ne révèlera ses richesses et sa beauté que progressivement. Ces accords, si simples et pourtant si poignants, cette voix qui se fait hésitante par instants, qui murmure pour elle-même ou qui crie sa douleur sans aucune pudeur, ne se laisseront pas atteindre aussi facilement, et les amateurs de progressif "classique" risquent d’être désorientés, voire déçus. Mais il faut prendre le temps de découvrir Remedy lane, de se laisser envahir par la dépression qu’il véhicule, d’accepter l’absence totale de gaudriole sonore et de nappes de synthés, pour découvrir qu’avec peu de choses, on peut instaurer une véritable ambiance et composer des chansons à la fois accrocheuses et inventives et pour comprendre qu’il s’agit ici du meilleur disque de metal progressif de l’année écoulée. Peut-être d’un des meilleurs albums de progressif tout court. Une véritable œuvre d’art, certainement trop méconnue, qui ne mise sur rien d’autre qu’une intégrité et une sincérité profondes pour convaincre. Il faut posséder cet album, ou au moins l’écouter, ne serait-ce que pour se dire qu’il y a toujours plus malheureux que soi. Evitez les jours de pluie cependant !



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 4 contribution(s) au forum.

> Pain Of Salvation : "Remedy lane"
(1/3) 8 juillet 2004, par desperate_angel
> Pain Of Salvation : "Remedy lane"
(2/3) 25 mai 2004
> Remedy lane
(3/3) 5 juillet 2003




> Pain Of Salvation : "Remedy lane"

8 juillet 2004, par desperate_angel [retour au début des forums]

bonjour !!

j’irai droit au but...
savez-vous où il est possible de trouver des tee-shirt de PoS sur le net ou nom de boutique (c’est pour un kdo ^_^ ;)

je ne connais pas beaucoup le groupe mais j’avoue être tombée sous le charme grâce à leur unplugged...

merci d’avance

[Répondre à ce message]

> Pain Of Salvation : "Remedy lane"

25 mai 2004 [retour au début des forums]

Bien que j’adore Remedy lane, selon moi, the perfect element est le vrai chef-d’oeuvre de POS. La musique est plus noir, moin acessible mais tellement bonne. Si vous ne l’avez pas encore, il faut absolument vous le procurer les yeux fermés.

[Répondre à ce message]

> Remedy lane

5 juillet 2003 [retour au début des forums]

L’article résume bien ce qu’est "P.O.S.". La musique est déchirante. Quelle émotion !!! Cette voix est "à pleurer". Le groupe "Prog" par excellence.Par curiosité,j’ai été voir le site de P.O.S. et j’y ai téléchargé quelques autres extraits d’albums précédents et, à n’en point douter, ils valent le détour. Au fait, viennent-ils prochainement en Belgique ?

[Répondre à ce message]

    > Remedy lane

    8 juillet 2003, par Marc Lenglet [retour au début des forums]


    Hé bien, cette réaction me fait grand plaisir. Si cette chronique a pu vous faire découvrir et/ou apprécier Pain of salvation, on peut dire que nous n’aurons pas oeuvré en vain.
    En ce qui concerne votre question, rien ne semble en vue pour le moment.

    [Répondre à ce message]