Pop-Rock.com



Mayhem : "A grand declaration of war"
Chacun ses choses

mercredi 17 octobre 2007, par Geoffroy Bodart

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Mayhem : "Chimera"
W.A.S.P. : "Babylon"
Dirge : "Wings of lead over dormant seas"
Genghis Tron : "Board up the house"
Warrel Dane : "Praises to the war machine"
Jelonek : "Jelonek"
Apocalyptica : "Apocalyptica"
Finntroll : "Jäktens tid"
Samael : "Reign of light"
The Devin Townsend Band : "Synchestra"


Je sais ce que vous vous dites : « Tiens !? Geoffroy Bodart qui signe un article sur Mayhem !? Et moi qui m’attendais à un article rigolo de Marc Lenglet bourré de noms d’oiseaux pour décrire cette bouillasse sonore que je n’envisage de toute façon pas une seconde d’écouter, même si on m’annonçait que le groupe s’est recyclé dans un style acoustique néo-classique ». Et pourtant, c’est bien l’allergique notoire au chant death qui s’y colle. Pourquoi ? Ah, vaste question...

Une qualité que nous estimons importante, au sein de la Rédaction, c’est la curiosité. Il est important de manger à tous les râteliers pour pouvoir déterminer dans lequel se trouve le meilleur foin. C’est en usant et abusant de cette qualité que nous pouvons vous proposer une ligne éditoriale aussi éclectique que la nôtre, brassant un large spectre musical allant de Depeche Mode à Dave Gahan, de Joy Division à The Cure. Mais la curiosité, ça se stimule, ça se nourrit d’interactions sociétales. On ne se réveille pas un beau matin en se disant que, pour étendre son champ de connaissances musicales, on va aller écouter un petit Marduk (ou Mayhem ? Attend, c’est quel CD que j’écoute, là ?). Non, non, non. On compte un minimum sur les copains pour vous faire découvrir d’autres horizons. C’est ainsi, par exemple, que notre Rédac’chef adulé nous les brise depuis des mois pour que nous nous mettions à Roxy Music et Bryan Ferry, usant pour cela de tous les stratagèmes imaginables (« mais si, Geoffroy, il faut que tu les écoutes, d’ailleurs David Gilmour a joué avec eux »). Marc Lenglet, lui, fait moins de chichi : il te fourre un CD de Mayhem (ou serait-ce Mortician ?) dans les paluches et vas-y, écoute-moi ça, qu’il dit. Non négociable.

Alors on écoute. Parce que Marc Lenglet, c’est Monsieur Metal, d’accord, mais c’est aussi un fan de Bob Dylan, des Doors et des années soixante en général. Pas un mauvais bougre, le gars. Certains lui reprochent son admiration immodérée pour le beauf-metal des années 80, mais ce n’est pas quelqu’un qui accumule les albums et best-of de Whitesnake, Europe, Bon Jovi, Def Leppard et Scorpions comme je le fais qui va y trouver quelque chose à redire. Bref, on se dit que le bonhomme, s’il écoute des tas de bons trucs qu’on aime, ce n’est pas sans raison qu’il écoute du Cannibal Corpse (à moins qu’il ne s’agisse de Bal Saggoth ?), il doit y avoir quelque chose d’intrinsèquement bon/intéressant/amusant dans ses goûts les plus extrêmes, non ?

Alors on écoute. Un peu. Un tout petit peu. Quelques secondes par chanson. Le temps d’être énervé par cette batterie de sauvage et d’attraper la gerbante dès que la chose derrière le micro (elle s’appelle Maniac, la chose... ben tiens) se décide à ouvrir son bec baveux. Parce que, même si je ne voudrais pas me faire passer pour un esthète aux goûts sûrs et étudiés pour briller en société, cette musique est quand même ridicule. Tu ne trouves, pas, Marc ? Le chant est insupportable. Non pas qu’il soit trop violent, trop extrême, malsain, nauséeux, non, il est insupportable car ridicule. On dégotte bien l’un ou l’autre passage en chant clair, mais il est tout pourri, pas évocateur pour un sou. Et puis, à part le chant, ça a beau jouer fort et vite, à l’image de la boîte à rythme humaine (Hellhammer qu’elle s’appelle la boîte à rythme humaine... ben tiens bis) bloquée en mode fast forward, je ne vois pas quoi en retenir. Au fait, vous ai-je parlé des autres musiciens, Necrobutcher et Blasphemer ?

Je me rappelle qu’il y a une chanson plus calme (atmosphérique ?) perdue au milieu, mais elle n’était pas terrible. Sinon, beaucoup de breaks, de l’alternance entre du lourd de chez lourd et du rapide de chez rapide. Mais tout ça ne me donne pas envie de taper du pied, ni de hurler ma colère. Ca laisse totalement et définitivement perplexe le petit pète-cul bourgeois engoncé dans sa définition de la musique noble que je suis, même s’il paraît que cet album était avant-gardiste (dans son style, est-il besoin de le préciser ?).

Bref, tout ça pour vous dire que si vous n’aimez pas le death metal, vous n’aimerez pas cet album de death metal. Chacun ses choses, après tout. Je sais. Ne me remerciez pas.



Répondre à cet article

Geoffroy Bodart





Il y a 6 contribution(s) au forum.

Mayhem : "A grand declaration of war"
(1/2) 19 octobre 2007, par Walter Benjamin
Mayhem : "A grand declaration of war"
(2/2) 17 octobre 2007, par vehau




Mayhem : "A grand declaration of war"

19 octobre 2007, par Walter Benjamin [retour au début des forums]

Oh là, attention ! Si tu t’entêtes à traiter Mayhem de groupe Death Metal, les True Blackeux vont te tomber dessus afin de t’occire avant de te vouer aux tourments éternels ; tu n’aura même pas le temps de dire Six Six Six que les ghoules se seront emparé de toi corps et âme.

Ceci dit, même si je ne suis pas grand amateur ni connaisseur du genre et que l’imagerie satanico-Barnum me laisse froid, certains disques arrivent à me captiver quand les circonstances s’y prêtent (les albums éléctriques de Burzum, "Under a Funeral Moon de Darkthrone...). Et soit dit en passant : toute technique vocale et tout parti-pris musical sont ridicules à l’oreille non consentante. Dans la vraie vie personne ne pleure comme chantait la Callas...

[Répondre à ce message]

    Mayhem : "A grand declaration of war"

    19 octobre 2007, par vehau [retour au début des forums]


    Soit, ce n’est peut-être pas du Death Metal mais on ne peut raisonnablement pas les classer dans le même cimetière que Dimmu Borgir ou Cof, mais la catégorisation à outrance a t’elle encore un intérêt, des groupes dits Black empruntent au symphonique tout en bifurquant par l’indus puis reviennent triomphant vers des sons plus heavy, peut-on encore chercher à mettre une étiquette à tout et n’importe quoi ?

    [Répondre à ce message]

      Mayhem : "A grand declaration of war"

      19 octobre 2007, par Walter Benjamin [retour au début des forums]


      Je suis bien d’accord avec toi : toutes ces étiquettes ne riment pas à grand-chose et à force ça devient grotesque ! Mais il se trouve que les tenants (certes auto-proclamés) du "True Black Metal"(si possible norvégien) excècrent le death-metal, qu’ils considèrent comme une trahison de leurs idéaux. Maintenant c’est déjà une vieille querelle et vue de l’extérieur elle peut sembler bien oiseuse. Mais il faut voir aussi que ces différends ne sont pas toujours d’ordre strictement musical, c’est le moins qu’on puisse dire. (Et pas toujours très ragoûtants non-plus).

      PS : Pour ma part, par Black Metal, j’entends moins Dimmu Borgir ou Craddle of Filth que des pionniers comme Mayhem, justement, Marduk, Burzum ou Darkthrone que j’ai déjà cités ou même Bathory, qui est quand-même à la base de tout ça. Des groupes pour qui la saleté du son, au moins à une époque, tenait lieu de valeur. Maintenant il est clair que tout ça finit par tourner passablement en rond...

      [Répondre à ce message]

        Mayhem : "A grand declaration of war"

        20 octobre 2007, par vehau [retour au début des forums]


        J’avoue ne connaître que de nom Marduk ou Darthzone, encore une fois j’ai toujours été plus branché heavy, speed ou trash Métal. Ce qui me gêne je crois le plus, ce n’est pas forcément l’aspect sale ou torturé des compositions mais bien le chant, qui comme il est dit dans la chronique est difficilement supportable pour un non initié. C’est dans cette optique que je voulais faire référence à un Dimmu Borgir par exemple dont les meilleurs morceaux (selon moi) sont ceux qui alternent chant clair et "chant" plus malsain, avec quelques ajouts symphoniques. Ca a le mérite d’alléger la sauce et oui, cela rend cette musique plus accessible. Je me suis réécouté Ordo Ad CHao de Mayhem par acquis de conscience, mais j’ai du mal à n’y voir qu’une bouillie sonore, je félicite ceux qui ont assez de culture musicale (Deah, Black, ce que vous voulez) pour y percevoir une vraie recherche musicale.

        [Répondre à ce message]

Mayhem : "A grand declaration of war"

17 octobre 2007, par vehau [retour au début des forums]

Drôle de chronique, mais je plébiscite cette volonté d’aborder des genres musicaux éloignés de ses préférences personnelles.
Je ne connais pas cet album de Mayhem et ne suis pas non plus un grand fan de Death de toute façon. Si je m’en tiens à "De Mysteriis Dom Sathanas", et le dernier en date "Ordo Ad Chao", je suis globalement d’accord avec Goeffroy, il est bien difficile pour moi de discerner dans tout cela un quelconque intérêt.

Je ne trouve pas cela rebutant mais autant, les papes du Black Metal (Dimmu Borgir, Cradle) passent souvent sur ma platine, mais Mayhem est peut-être trop sombre, trop bruitiste pour m’accrocher. Je ne désèspère pas d’apprécier un jour, mais pour le moment, j’ai du mal.

[Répondre à ce message]