Pop-Rock.com



Marduk : "World funeral"
Les funérailles du Black metal

lundi 18 août 2003, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Edguy : "Hellfire club"
Judas Priest : "A touch of evil live"
Molly Hatchet : "Warriors of the rainbow bridge"
Type O Negative : "Life is killing me"
Serj Tankian : "Elect the dead"
Pain of Salvation : "Scarsick"
Dream Theater : "Systematic Chaos"
Rammstein : "Rosenrot"
Chrome Division : "Booze, broads and Beelzebub"
Deftones : "Deftones"


J’en suis le premier surpris, mais cette nouvelle livraison de Marduk est un très bon album de black metal, qui démontre que ces Suédois sont quand même capables de faire preuve d’un minimum d’éclectisme quand ils veulent.

Après un Panzer division Marduk purement et simplement inécoutable, et une Grande danse macabre lente et morbide, voici un album conciliant les deux types de cris de guerre auxquels Marduk nous avait habitué, et s’aventurant même quelque fois dans un style plus mélodique. Félonie, crieront certains d’une voix étranglée...Qu’ils rangent leurs croix renversées et leur sang de bouc, Marduk n’en est en rien devenu plus conciliant. La haine leur suinte toujours par tous les pores, et la rythmique ressemble toujours à celle d’une M-16. Le groupe a du simplement se dire que faire passer son message de paix et d’amour au moyen d’un style évoquant un gang-bang de dinosaures enragés risquait de lasser à terme. Voilà de quoi, j’espère, rassurer ces grands sensibles de "true blackmetalleux"...

World funeral regroupe donc des salves foudroyantes fidèles à l’esprit de Panzer(la chanson-titre par exemple), des titres lents, plombés et macabres ("Bleached bones") et de timides ouvertures vers un style moins extrémiste : le sombre "Castrum doloris" évoque certains titres de Dimmu borgir, les claviers en moins, tandis que "Bloodletting" possède une rythmique purement heavy. Ces deux pistes sont excellentes et prouvent que Marduk peut se hisser sans difficultés hors de sa fange primitive pour peu qu’il s’en donne la peine. Les titres qui composent le reste de l’album sont suffisamment variés et judicieusement placés pour permettre à World funeral de ne pas lasser trop rapidement.

Bien sûr, on n’échappe pas à la provocation un peu nauséabonde qu’ils ont toujours affectionné ("Night of the long-knives"), et les petits samples de films d’horreurs qui ouvrent certaines pistes évoquent plus Rob Zombie que la ligne dure du black metal dont ils se veulent les dignes représentants. Mais ce n’est pas dramatique : avec cet opus, excellemment produit de surcroît, Marduk livre peut être sa meilleure production jusqu’à aujourd’hui.



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 1 contribution(s) au forum.

Marduk : "World funeral"
(1/1) 11 août 2006, par Pedro




Marduk : "World funeral"

11 août 2006, par Pedro [retour au début des forums]

Mais enfin, pourrait-on définir clairement ce que sont les "true-black metalleux" ? Corpsepaints, inner circles, menaces physiques, déviances nazillonnes, odinisme....un mélange approximatif et surtout politiquement bien louche, ou un phénomène à prendre au sérieux ? Pour ma part, je pense qu’il s’agit d’un mouvement sociologique bien réèl, mené (et c’est malheureux) par une petite clique horripilante de fils à papas en mal de sensations nouvelles (quand on crêche à Paris, cela semble normal).... Tout ce cirque fait le bonheur d’Yves Roché et des Majors. Satan n’existe pas plus qu’Allah et ses potes du désert !

[Répondre à ce message]