Pop-Rock.com



Manowar : "Warriors of the world"
Pride, metal, glory, etc

mardi 26 novembre 2002, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Deftones : "Deftones"
Anthrax : "We’ve come for you all"
Nile : "Those whom the gods detest"
Pleymo : "Alphabet prison"
Strapping Young Lad : "Alien"
Artefact : "Ruins"
Black Label Society : "Shot to Hell"
Pain : "Dancing with the dead"
Slayer : "God hates us all"
P.O.D. : "Testify"


Six ans déjà que les barbares du metal nous avaient livré leur dernier opus Louder than Hell. Ils reviennent cette fois avec un nouvel album qui réserve quelques surprises, qu’il n’est pas si courant de rencontrer sur un disque de metal, surtout de la part des autoproclamés True Metal Warriors.

Difficile de juger objectivement un album de Manowar. Joey Demaïo, Eric Adams, Karl Logan, Scott Colombus ont en effet poussé à leur paroxysme les clichés du heavy metal, à grand renfort de chaînes, tenues léopard, cuir et motos, heroic fantasy et anathèmes meurtriers lancés à ceux qui ne jouent pas du « Vrai » heavy metal, d’où le soutien inconditionnel de leurs fans et le rejet total de beaucoup d’autres. Il est vrai qu’il est parfois assez difficile de déterminer la part de second degré chez ces quatre musiciens qui semblent assurés au plus profond d’eux même d’obtenir leur place au Valhalla !

Cet album ne décevra certainement pas les fans de la première heure, qui y retrouveront les hymnes metal formatés pour les concerts que sont le tonitruant Warriors of the World et l’épique Call to arms, ainsi que les somptueuses ballades empreintes de grands sentiments que sont Sword in the wind et Fight for freedom et qui sont également une des marques de fabrique du groupe. Outre deux courts morceaux d’ambiance assez dispensables, l’album, à partir de Warriors of the World prend un virage purement heavy durant les derniers morceaux, avec une rapidité et une puissance digne de leurs précédentes galettes.

Mais les deux principales surprises de cet album sont An American Trilogy, medley de trois célèbres hymnes américains de la guerre de sécession, bien évidemment agrémentés d’une couche de guitare électrique et surtout, Nessun Dorma, air d’opéra tiré du Turandot de Puccini, pur morceau classique dans lequel Eric Adams se débrouille remarquablement bien et prouve qu’il peut faire autre chose que hurler à pleins poumons Pride, Glory, Sword & Metal. Ces deux chansons ne sont cependant pas en bonus à la fin de l’album mais à deux endroits différents de celui-ci, ce qui laisse à l’ensemble une forte impression de décousu. Hormis ce petit détail, cet album, tout aussi bon que le précédent, ravira sans doute les fans, pour autant qu’ils ne soient pas trop bas du front et acceptent l’intrusion (horreur !) d’un peu de classique dans leur groupe fétiche. Quant aux autres, Warriors of the World ne les réconciliera certainement pas avec Manowar, même si les deux morceaux spéciaux méritent au moins une écoute, ne serait-ce que par curiosité. Du reste, je persiste à penser que le prétendu ridicule d’un groupe ne doit pas aveugler le jugement sur leur production. A moins d’être totalement hermétique au heavy metal, on ne peut nier que Manowar est un de leurs plus purs représentants, et qu’ils n’ont jamais varié leur ligne musicale ni cédé aux sirènes de la musique plus consensuelle.



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 7 contribution(s) au forum.

Manowar : "Warriors of the World"
(1/3) 4 septembre 2006, par N
> Warriors of the world
(2/3) 5 janvier 2004
> Manowar
(3/3) 26 novembre 2002, par Cédric




Manowar : "Warriors of the World"

4 septembre 2006, par N [retour au début des forums]

C’est vraiment bizarre de faire un éloge de "Warriors of the World" et, quelques années plus tard, descendre un des meilleurs albums de Manowar : "Kings of Metal". Warriors of the World est effectivement un très bon album, les deux surprises citées ont été des plus agréables. Mais voilà, la chronique concernant "Kings of Metal" me reste en travers de la gorge et je me demande parfois si les albums sont réellement écoutées ou peut-être les anciens articles non relus ceux qui donne un hic à tout ceci.

Bref, c’est vrai, Manowar restera toujours un groupe de guignols à moto et idées extravagantes mais leur musique restera toujours de l’excellent metal.

[Répondre à ce message]

    Manowar : "Warriors of the World"

    4 septembre 2006, par Marc Lenglet [retour au début des forums]


    Je ne l’ai pas franchement descendu si vous avez bien suivi. Mais cet album est d’un tel comique involontaire qu’on ne pouvait pas passer cela sous silence. Qui plus est, ça participe à son charme...

    [Répondre à ce message]

      Manowar : "Warriors of the World"

      4 septembre 2006, par N [retour au début des forums]


      C’est vrai, j’ai légèrement exagéré avec "descendre" mais l’article est certainement moins élogieux que celui-ci, alors que, musicalement parlant, ça n’est pas vraiment le cas.

      Quoi qu’il en soit, ça n’a pas une grande importance. Bon site. Bonne continuation.

      [Répondre à ce message]

> Warriors of the world

5 janvier 2004 [retour au début des forums]

Warriors of the world ,qui eut cru que l’album eut cédé quelque part en son milieu à l’intrusion de quelques chansons douces et mélodiques...un peu de finesse dans un monde vraiment brutal .
L’labum au final est une vitrine de ce que sait faire Manowar , des chansons carréments apocalyptiques aux ballades un peu douteuse ,mais très correctes pour un groupe du style . Et reste que l’album est surtout une superbe performance pour un Eric Adams ( le chanteur pour les néophytes ) plus en forme que jamais ,sans conteste LA meilleur voix du heavy métal ( je n’allais pas dire la meilleur voix du monde, ce serait parfaitement idiot et injustifié ).
Reste que l’album, à cause des chansons sirupeuses ne convaincra pas vraiment les fans de Manowar
Reste que l’album ,à cause des chansons "rentre-dedans" ne convaincra pas les détracteurs du groupe non plus...
Etant à mi-chemin, j’ai évidemment été ravi par l’album ,dont la construction ,si elle n’est évidemment pas à reporduire systématiquement, est originale et très agréable à l’oreille : après un départ tonitruant ( Call to arms ) ,vous êtes bercé par de jolies ( un peu mièvres ok ) ballades sans un brin d’aggressivité, puis "warriors of the world vous rappelle que vous écoutez bien un album de Manowar. Les 3 chansons qui suivent feront couper le son aux plus réfractaires, elles réveilleront les autres qui gueuleront comme moi ,habillés de peau de bête et en string de cuir :" we fight until we diiiie " (avec l’épée en plastique de rigueur s’il vous plaît ) .

Voilà, longue critique terminée

[Répondre à ce message]

> Manowar

26 novembre 2002, par Cédric [retour au début des forums]

Bravo Marc !!
Continue à faire des articles comme ça, et je finirai peut-être par aimer autant que toi les chanteurs en collants (brrrr) léopards !!
A part ça, continuez tous, ce site promet, bravo Jérôme !!!
Baios
Cédric

[Répondre à ce message]