Pop-Rock.com



Jesu : "Conqueror"
Comfortably numb

vendredi 2 mars 2007, par Geoffroy Bodart

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Mayhem : "Chimera"
Pelican : "What we all come to need"
Sepultura : "Dante XXI"
Queensrÿche : "Operation : Mindcrime II"
Vanden Plas : "Christ O"
Element of Noise : "Unscared"
Rammstein : "Rosenrot"
Jelonek : "Jelonek"
Arch Enemy : "Doomsday machine"
Alice in Chains : "Black gives way to blue"


Après avoir sabordé son précédent groupe, Godflesh, qui jouissait d’une solide réputation auprès des amateurs d’indie-metal, Justin K. Broadwick a rapidement mis sur pied son nouveau projet, Jesu (il s’agit en fait du nom de la dernière chanson du dernier album de Godflesh) qui sort aujourd’hui son deuxième disque. Attendu au tournant par les fans tombés sous le charme des premiers efforts du groupe, Broadwick n’a pas le droit à l’erreur s’il veut conférer à son nouveau bébé l’aura qui entourait Godflesh.

Le problème avec ces albums quasi instrumentaux, c’est qu’ils ont vite fait de provoquer bâillements et œillades peu discrètes vers l’horloge, tant l’uniformité d’ambiance est désespérante, tant la répétition des mêmes boucles et accords est prolongée jusqu’à plus soif, tant la voix se fait monocorde, tant... Non, attendez... On va reprendre depuis le début. Ce qui plaît chez ces groupes minimalistes, c’est l’aisance avec laquelle ils vous font perdre tout repère, ce talent qui semble inné de vous envelopper de grisaille pour vous donner le spleen, ce bonheur qu’ils communiquent à s’abandonner dans un nuage cotonneux, seulement bercé par quelques notes hypnotiques.

Que l’on aime ou pas, au moins, l’appréciation est fondée sur les mêmes arguments. Oui, Jesu est lent, répétitif, lourd, plombé, parfois à la limite du doom. Oui, les chansons sont tirées en longueur et tout pourrait être dit avec deux ou trois minutes de moins à chaque fois (et encore, cette fois-ci il n’y a plus qu’une seule chanson qui passe la barre des dix minutes). Oui, l’album est compact et les titres se ressemblent. Et oui, oh que oui, c’est bon !

On pourra reprocher que la production n’est pas très élaborée, que le strict minimum a été accompli au niveau de la voix, notamment. On pourra également dire, à raison, que le travail sur la guitare frise le degré zéro de l’originalité, et que les claviers sont cheap. Tout cela est vrai, mais il convient d’ajouter que le son compact, brut, presque « live recording » qui s’en dégage sied bien mieux aux ambiances mornes du disque qu’une production grand luxe gonflée aux cordes et aux cuivres.

C’est peut-être pousser un peu loin, mais ce disque rappelle, de loin en loin, Faith, de The Cure, avec des guitares saturées. Sans prétendre au même impact émotionnel, on y retrouve la même tonalité désenchantée, on ressent le même type d’engourdissement, la même chape de plomb qui pèse sur les épaules. Et tout comme Faith, Conqueror n’est pas de ces albums que l’on écoute trois fois par jour, cinq semaines d’affilée, sous peine de ne plus carburer qu’aux antidépresseurs. Mais écouté avec parcimonie, ce disque a toutes les chances de retrouver son chemin vers la platine durant un long moment. Peut-être pas durant vingt-cinq ans, mais un bon moment quand même...



Répondre à cet article

Geoffroy Bodart





Il y a 3 contribution(s) au forum.

Jesu : "Conqueror"
(1/3) 26 octobre 2016
Jesu : "Conqueror"
(2/3) 2 juin 2007, par Julien perrin
Jesu : "Conqueror"
(3/3) 5 mars 2007, par Mellotronic




Jesu : "Conqueror"

26 octobre 2016 [retour au début des forums]

It was a good decision for him to go on with creating solo music. - Morgan Exteriors

[Répondre à ce message]

Jesu : "Conqueror"

2 juin 2007, par Julien perrin [retour au début des forums]

Si Justin B, le leader de Jesus lisait vos remarques sur l’économie de moyens, guitares, production, je pense qu’il se fâcherait... Vous êtes un peu à côté pour balancer ce genre de remarques. Minimalisme ne rime pas forcément avec simplisme. Discutez technique avec le bonhomme et vous ravalerez vos remarques sur "l’économie de la production ou le minimum syndical sur les voix..."... La comparaison avec Cure est pertinente mais la connection via des groupes comme Codeine ou certaines figures tutélaires du shoegazing (pas forcément les plus évidentzs, je pense à Swervedriver) me semble plus évidente...
Bien à vous...

[Répondre à ce message]

Jesu : "Conqueror"

5 mars 2007, par Mellotronic [retour au début des forums]

J’aime bien la comparaison avec Faith.
Bien à vous

[Répondre à ce message]