Pop-Rock.com



In Flames : "Come clarity"
La clarté des objectifs

lundi 13 mars 2006, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Genghis Tron : "Board up the house"
Grave Digger : "Ballads of a hangman"
Stratovarius : "Polaris"
Iced Earth : "Horror show"
Guilt Machine : "On this perfect day"
Judas Priest : "Nostradamus"
Megadeth : "The system has failed"
Paradise Lost : "Symbol of life"
Tarja : "My winter storm"
Ankla : "Steep trails"


Acclamés aux Etats-Unis comme l’une des étoiles montantes les plus en vogue actuellement, les Suédois d’In Flames en arrivent à délaisser quelque peu l’Europe où la concurrence est, il est vrai, un rien plus agressive dans le registre du death mélodique. Des dires du groupe lui-même, In Flames a aujourd’hui atteint un « plafond de verre » au delà duquel il est peu vraisemblable qu’un groupe de son calibre puisse encore progresser. Dès lors, tout le challenge réside dans le fait de maintenir en l’état cette confortable avance. Ce à quoi le groupe s’applique avec un respectable professionnalisme mais hélas, sans plus guère de prise de risque.

Même si certaines séquences laissent parfois s’évader quelques spectrales réminiscences du « vieux » In Flames, à savoir une virulence surréaliste envahie de blast-beats, mais non dépourvue de sens mélodique (la piste d’ouverture, Take this life, est concernée au premier chef), Come clarity table toujours majoritairement sur l’optique résolument moderne choisie par la formation suédoise depuis le mémorable Reroute to remain.

Dans l’ensemble, Come clarity reste du In Flames pur jus, avec ses refrains calibrés à la perfection, ses fameuses lignes mélodiques dont la prévisibilité ne parvient pas à dénaturer l’enthousiasme qu’elles suscitent, les hurlements sauvages - parfois un peu forcés - d’Anders Friden alternant avec une voie claire et vaguement plaintive, et les arpèges assez redondants de la ballade Come clarity. Les obsédés de l’innovation perpétuelle en seront à nouveau pour leurs frais : ce n’est pas encore sur cet album qu’In Flames concentrera toutes ses capacités pour se réinventer intégralement. La nouvelle recette a fait ses preuves, produit un résultat plus intéressant que l’écrasante majorité des concurrents, et attire au groupe une renommée que les légendaires Whoracle ou Claymate n’avaient jamais pu lui apporter.

Malgré cet apparente envie de sécurité, In Flames parvient encore à surprendre par instants : Dead end, en duo avec la starlette pop suédoise Lisa Miskovsky, conjugue à merveille harmonies élégantes et brutalité sans concessions, tandis que les étranges mouvements mélodiques de Crawling through knives, ou l’extrémisme poussé dans ses derniers retranchements de Vacuum produisent indéniablement leur petit effet.

En dépit de ces quelques louables efforts pour varier un peu les plaisirs et synthétiser à petites doses le passé et l’avenir, on ne m’enlèvera pas de l’esprit que le groupe semble avoir trouvé une formule qui lui convient, qui ravit son nouveau public et s’avère de toute façon nettement plus confortable qu’une remise en question perpétuelle. La messe est dite : après un Soundtrack to your escape qui marquait un peu le pas par rapport à son prédécesseur, ce n’est pas encore cette fois qu’In Flames livrera un album totalement à la hauteur de ses capacités. Et le pire, c’est qu’on ne parvient pas à se lasser de cette nouvelle formule aussi foudroyante que résolument moderne. Du moins, pas encore...



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 4 contribution(s) au forum.

In Flames : "Come clarity"
(1/3) 19 septembre 2016
In Flames : "Come clarity"
(2/3) 30 mars 2006
In Flames : "Come clarity"
(3/3) 22 mars 2006




In Flames : "Come clarity"

19 septembre 2016 [retour au début des forums]

They have been one of the most promising group in the music industry. - Bath Planet

[Répondre à ce message]

In Flames : "Come clarity"

30 mars 2006 [retour au début des forums]

Il ne s’agit pas de Claymate mais de Clayman.

[Répondre à ce message]

In Flames : "Come clarity"

22 mars 2006 [retour au début des forums]

Une petite erreur peu génante : le titre sur lequel chante Lisa ne s’appelle pas Dead Alone mais Dead End, Dead Alone étant un titre du précédant album Soundtrack To Your Escape.

[Répondre à ce message]