Pop-Rock.com



Hammerfall : "Crimson thunder"
Beaucoup de bruit pour rien

mercredi 18 décembre 2002, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Dream Theater : "Systematic Chaos"
Samael : "Reign of light"
Biohazard : "Means to an end"
Austrian Death Machine : "Double brutal"
Guilt Machine : "On this perfect day"
Tobias Sammet’s Avantasia : "The Metal opera I & II"
W.A.S.P. : "Dominator"
Alcest : "Souvenirs d’un autre monde"
Halford : "Resurrection"
Rammstein : "Reise, Reise"


Célèbres notamment pour avoir l’habitude de jouer deux fois plus fort que tout le monde à chaque festival, Hammerfall tente ici de corriger cette image de panzer, avec un album un peu plus apaisé . Mais vraiment un tout petit peu...

Digne pendant suédois de Manowar, Hammerfall ne se défend pas trop mal non plus dès qu’il s’agit de faire dans les clichés metal. Leur musique est souvent définie comme du « teutonic metal », ce qui signifie en gros : lourd, rapide et guerrier. Ce nouvel album se situe dans la continuité de ses prédécesseurs : des riffs efficaces et rapides, des thèmes qui donnent une bonne idée des préoccupation profondes qui doivent traverser l’esprit de Conan le barbare, et des refrains pleins de force virile, garnis de chœurs de vikings en plein banquet. Pourtant, on peut noter un très léger, osons le mot, « adoucissement » dans leur musique. Cette fois, on a moins l’impression d’avoir affaire à une déferlante de guerriers assoiffés de sang, et la musique, à la fois plus technique et moins brutale, rappelle parfois des groupes comme Helloween ou Accept. On est encore fort loin de ce qu’on pourrait appeler de la musique raffinée, mais nos amis Varègues semblent avoir compris que tout dans la vie ne pouvait pas se résoudre à coup de massue.

Globalement de bonne facture (à l’exception de certaines fautes de goût comme la très sirupeuse balade « Dreams come true ») , cet album ne contient, malgré quelques bons hymnes comme « Hearts on Fire », pas suffisamment d’inventivité et de punch pour se hisser au dessus du lot. D’autant plus qu’après avoir abandonné l’optique rentre-dedans de leurs débuts pour adopter un profil plus mélodique, Hammerfall se retrouve à jouer dans une cour déjà surchargée de groupes compétents.

Un album de qualité honnête donc, qui s’écoute rapidement et agréablement, mais qu’on oublie tout aussi rapidement.



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 3 contribution(s) au forum.

Hammerfall : "Crimson thunder"
(1/1) 9 janvier 2006




Hammerfall : "Crimson thunder"

9 janvier 2006 [retour au début des forums]

Vu le succes d’Hammerfall de nos jours je pense qu’on est d’accord sur le fait que tu t’es planté completement !
En effet, Hearts on Fire est devenu un veritable hymne et Hammerfall sur scene ben moi chuis desole mais c’est le top !

[Répondre à ce message]

    Hammerfall : "Crimson thunder"

    9 janvier 2006, par Marc Lenglet [retour au début des forums]


    Sur scène, oui. Ici, c’est sur album.

    [Répondre à ce message]

      Hammerfall : "Crimson thunder"

      27 octobre 2006, par Benichouxxxx [retour au début des forums]
      http://www.doxamine.com


      Hammerfall fait de l’epique, s’etant defini comme tel,c’est plutot bien d’imaginer une bande de barbare sanguinaire. Je ne pense pas qu’il recherche un son "bisounours cueillant des fleurs". On peut seulement reprocher à Crimson thunder de manquer de... rage. Ayant fait le conservatoire,je trouve que cette album ne manque pas de musicalité,et est plutot bien ecrit.

      PS : Repprocher à Hammerfall d’etre trop barbare,et leur reprocher leur balade "Dreams come True",c’est assez contradictoire...

      [Répondre à ce message]