Pop-Rock.com



Bullet For My Valentine : "Scream aim fire"
Love gun

samedi 19 avril 2008, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Static-X : "Machine"
Genghis Tron : "Board up the house"
Soulfly : "Dark ages"
Paradise Lost : "Paradise Lost"
Tim "Ripper" Owens : "Play my game"
Iced Earth : "Horror show"
Cradle Of Filth : "Nymphetamine"
Tool : "10.000 days"
Mass Hysteria : "Une somme de détails"
Saxon : "Killing ground"


Les Gallois de Bullet For My Valentine avaient, dans un accès de prophétie auto-réalisatrice, baptisé leur premier album The poison, persuadés que leur musique contaminerait la planète à la vitesse d’une dose létale de venin de cobra. Trois ans plus tard, le petit groupe de Bridgend est devenu l’une des plus incroyables phénomène de la scène metal actuelle et Scream aim fire, leur seconde réalisation, est tout simplement une tuerie.

En réalité, Bullet For My Valentine offre simplement une symbiose époustouflante de tout ce qu’il est possible d’apprécier dans le metal des vingt-cinq dernières années : la puissance de Pantera, la technicité hors-pair de Metallica, la rapidité et la sécheresse d’un vieux Megadeth ou Exodus, ce sens du refrain qu’on retrouve chez Van Halen, Judas Priest et nombre d’autres formations des années 80 (et ce n’est pas la reprise de Survivor qui prétendra le contraire !), le tout boosté à l’énergie punk. Les excellentes références ne font pas forcément les grands albums mais par une succession de coïncidences extraordinaires (ou peut-être tout simplement par talent viscéral), Bullet For My Valentine tire le meilleur parti de cette somme d’influences en gommant ce qui pourrait lui aliéner l’estime de l’une ou l’autre chapelle intégriste. Par exemple, de loin en loin, Bullet For My Valentine se fait aussi lourd et brutal que Pantera, mais sans jamais tomber dans l’excès et le beuglement pour le beuglement. Sa virtuosité est celle d’un Metallica, intégralement au service de la musique, à l’inverse des guitar-heroes onanistes qui se perdent en soli boursouflés afin de satisfaire leur égo. Ses refrains en acier trempés enverraient Bon Jovi au tapis mais sans qu’on puisse y trouver les clichés et les tendances FM des années 80. Certaines des compositions font davantage appel à une de ces tendance en particulier mais en règle générale, Scream aim fire synthétise le tout au sein d’un même morceau, rendant difficile tout caractérisation hâtive et poussant la fusion des genres bien plus loin que des formations hybrides mais prioritairement tournées vers le hardcore comme Hatebreed.

Parce que la perfection n’existe pas en ce bas-monde, je mettrai tout de même un léger bémol au chant, qui ne parvient pas à se débarrasser de certains tics nu-metal gênants, et d’un album à la longueur un peu excessive, même s’il faut reconnaître que pas une seule piste ne vient troubler cette échappée sauvage vers les sommets. Hormis ces qualités objectives, il existe un autre phénomène, plus intangible, qui rend Bullet For My Valentine extraordinaire : cette sensation de se replonger quinze ans en arrière, d’écouter pour la première fois un groupe de metal et de se prendre une mandale face à l’énergie, la puissance et la spontanéité d’un groupe qui se fout du quart comme du reste et ne semble concerné ni par une adhésion aux tendances musicales dominantes, ni par un retranchement derrière une éthique intégriste débile. A l’instar de Metallica dans les années 80 et Machine Head dans les années 90, Bullet For My Valentine est, côte à côte avec Mastodon, l’une des formations metal de nouvelle génération les plus indispensables qui soient.



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 3 contribution(s) au forum.

Bullet For My Valentine : "Scream aim fire"
(1/3) 22 septembre 2016
Bullet For My Valentine : "Scream aim fire"
(2/3) 23 mai 2008, par vehau
Bullet For My Valentine : "Scream aim fire"
(3/3) 21 avril 2008, par Freud




Bullet For My Valentine : "Scream aim fire"

22 septembre 2016 [retour au début des forums]

Much to the fans surprised, the group has really an impressive approach on this album. - Dennis Wong YOR Health

[Répondre à ce message]

Bullet For My Valentine : "Scream aim fire"

23 mai 2008, par vehau [retour au début des forums]

Je me suis décidé à écouter du Bullet For My Valentine suite à la chronique élogieuse de Marc. Jusqu’ici, je les voyais comme un énième groupe de Métal new look tout juste bon à faire des premières parties de concerts.
Si je reconnais l’aspect bien foutu de pas mal de titres, et l’énergie indéniable qui s’en dégage, je n’accroche décidément pas, l’ensemble est difficile à digérer, trop de références Nu metal mal dégrossies, et des tentatives plus mélodiques ou FM que je trouve dispensables.
Bref, je ferai l’effort de le réecouter, mais j’ai du mal à voir en eux les porte-drapeaux d’un Metal des années 2000, je vais de ce pas retourner à mon "vieux" The Blackening de Machine Head.

[Répondre à ce message]

Bullet For My Valentine : "Scream aim fire"

21 avril 2008, par Freud [retour au début des forums]

Globalement d’accord avec ta critique, bien que je trouve l’album un poil plus faible que "The Poison" (je pense notamment à certains refrains "à la Bon Jovi", qui étaient mieux maîtrisés sur leur premier effort : ici ils frôlent parfois la mièvrerie).
A propos de l’aspect "on prend ce qu’il y a de mieux dans le metal old school et on le ressort à notre sauce" : Bullet For My Valentine fait ça très bien il est vrai, mais si un groupe incarne pour moi cette tendance à merveille, il s’agit plutôt de Trivium. Bullet, c’est bien sympa, mais à chaque fois que je les écoute, je pense à du "sous-Trivium". Et au niveau chant, il y a pas photo, le chanteur de Trivium l’emporte haut la main !
Bref si vous trouvez ce "Sream Aim Fire" bien mais pas top, jettez donc une oreille sur "Ascendancy" ou "The Crusade" de Trivium...

[Répondre à ce message]