Pop-Rock.com



Artillery : "When death comes"
Eternel retour

jeudi 19 novembre 2009, par Vincent Ouslati

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Grave Digger : "Ballads of a hangman"
Judas Priest : "Nostradamus"
Halford : "Resurrection"
Edguy : "Mandrake"
Ancient Rites : "Dim Carcosa"
Gwar : "Beyond Hell"
Ultra Vomit : "Kebabized at birth"
Deftones : "Deftones"
Ankla : "Steep trails"
The Gathering : "Souvenirs"


Je me concentre toujours avec peine sur le dernier album de Megadave. Rien à faire, je m’emmerde sec. Pour oublier telle galette impropre à l’audition, je préfère me concentrer sur un autre membre thrasheux, un peu moins célèbre. Artillery, ce gang de vieux bretteurs danois qui rata de peu sa place parmi les plus grands du genre, est enfin sorti de sa cantine et nous sert un plat amoureusement cuisiné. Dave aurait du s’en inspirer tiens.

B.A.C.K. avait été un sacré bon disque, pourri malheureusement par une production affreuse. Mais des brûlots, il en comptait quelques-uns avec toujours cet art de donner aux guitares le tranchant de rasoirs, de changer de rythmes à Mach2 tout en conservant un excellent background mélodique. Depuis ces quelques années au placard, le chanteur historique Flemming Rönsdorf est passé à la trappe, mais il est bien remplacé par le petit jeune Søren Adamsen. Plus varié dans ses vocalises, plus énergique, bonne pioche.

C’est douloureux à se coltiner le titre de groupe “secondaire”, et Artillery se le traine comme un boulet depuis ses origines. Si ils avaient bénéficié de labels moins cons et d’un appui plus important, nul doute qu’il seraient à compter parmi les grands du thrash actuellement. Pensez donc que leur meilleur disque à ce jour, By inheritance en 1990, fut produit sous le patronage du mal-aimé producteur Flemming Rasmussen. Le même Rasmussen gentiment invité à se tirer après les critiques virulentes de la production d’...And Justice for all des Met’s. Peu importe la petite histoire, l’essentiel est que l’association du refoulé et des thrasheux danois donnera naissance a un album largement comparable aux joyaux parus cette année-la.

D’ailleurs, mélodiquement parlant, le niveau reste stratosphérique. When death comes a eu le temps de se peaufiner. les introductions de Delusions of grandeure ou celle toute en fureur de Damned religion sont mémorables, il n’ y a rien à apprendre à ces mecs, ou plus rien à leur apprendre. On reconnait dès les premières écoutes le touché de guitare, la batterie qui déplace les meubles, ces quelques riffs arabisants. Et le tout joué de façon supersonique.

Au rayon des petits tics qui font lever le sourcil du maniaque professionnel, l’on trouve sur le plutôt basique mais efficace 10.000 Devils de petits clins d’œil du côté de Metallica (Wherever I may roam) et Iron Maiden (Aces High). N’ayant pas le cœur à la méchanceté sur le moment, il faut certainement plus y voir un salut amical qu’un manque d’inspiration. Car le reste n’est que baffes dans la tronche, brutales, carrées et gorgées de feeling, les compositions restent dévastatrices pour le rythme cardiaque du grabataire commun. Artillery a donc bien bossé ses gammes (OK, dix ans de RMI, ça a de quoi laisser du temps libre). Si il surfe fatalement sur le pseudo revival du mouvement thrash, When death comes a pour lui l’expérience incomparable de ses créateurs, chose que les petits crétins du moment ne peuvent en aucun cas posséder.

Je l’avais considéré bien sans plus après quelques temps, il me faut aujourd’hui réviser mon jugement. Ce disque est une des meilleures productions actuelles dans sa catégorie. Compositions furibardes de haut niveau, production au poil de sirène, bretteurs affutés et quelques moments si savoureux qu’ils en deviennent indispensables. C’est un de ces albums de vieux briscards à qui l’on n’apprend pas à produire de la bonne musique et même si le sommet indépassable restera éternellement By inheritance, cet énième retour d’Artillery est une excellente claque venant de la part d’un groupe attachant, flanquée d’une destinée bien trop salope au vu de ses capacités.



Répondre à cet article

Vincent Ouslati





Il y a 6 contribution(s) au forum.

Artillery : "When death comes"
(1/2) 19 novembre 2009, par sebf20
Artillery : "When death comes"
(2/2) 19 novembre 2009, par périffe éric




Artillery : "When death comes"

19 novembre 2009, par sebf20 [retour au début des forums]

ça ne fait pas longtemps que le nouveau rédacteur en chef est en place. Laissez lui un peu de temps. Quand Coosemans est arrivé, avec des ambitions sans doute trop élevées, il a demandé lui aussi qu’on lui laisse du temps. Alors attendez un peu.

[Répondre à ce message]

Artillery : "When death comes"

19 novembre 2009, par périffe éric [retour au début des forums]

va falloir ne pas oublier de rebaptiser ce site pop-hardrock.com ! ;-)
de mieux en mieux en tout cas...
vraiment triste que coosemans ne soit pas resté...

[Répondre à ce message]