Pop-Rock.com



Anorexia Nervosa : "Redemption process"
French touch

mardi 7 décembre 2004, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Rhapsody : "Power of the Dragonflame"
Molly Hatchet : "Warriors of the rainbow bridge"
Eths : "Sôma"
Symphony X : "Paradise lost"
Iron Maiden : "Brave new world"
Dream Theater : "Octavarium"
Black Label Society : "Mafia"
Type O Negative : "Life is killing me"
P.O.D. : "Testify"
Helloween : "Rabbits don’t come easy"


Les groupes de metal français, s’ils sont généralement portés aux nues par la presse hexagonale, paraissent moins réjouissants vu de l’extérieur du pays. Loudblast n’est pas Bolt Thrower, Nightmare n’est pas Edguy, Pleymo n’est même pas Limp Bizkit, c’est dire... Evidemment, c’est un phénomène plutôt logique. Il suffit de voir la hype qui entoure actuellement la scène pop-rock wallonne pour comprendre que chaque région défend ses poulains avec la dernière énergie. Une exception à cela : Anorexia Nervosa, qui s’impose sans coup férir comme un des plus formidables groupes black metal ou assimilé à répandre sa fureur nihiliste à l’heure actuelle.

Si on retrouve l’alternance de chant anglais et français et, si la direction musicale d’ensemble ressemble toujours diablement à du black metal symphonique (quoi qu’en dise le groupe lui-même), Anorexia Nervosa prend le pari d’une certaine évolution, ou plutôt d’une plus grande maîtrise dans la mise en scène de ses exactions. Alors que le grandiloquent New obscurantis order implosait littéralement sous les orchestrations et les arrangements symphoniques, Anorexia Nervosa signe ici une œuvre dense, haletante, homogène d’un bout à l’autre, qui mène une offensive fulgurante et fatale tout au long de ses 45 minutes. Les ajouts symphoniques sont certes toujours présents, mais semblent disposés de manière moins anarchique, donnant à l’ensemble le côté très maîtrisé qui faisait défaut à l’album précédent.

A la base, il faut bien le dire, les différents morceaux sont déjà d’une qualité exceptionnelle, et ils n’avaient guère besoin d’artifices supplémentaires pour porter le fer là où ça fait mal, mais la précision d’orfèvre avec laquelle le groupe a paré ses compositions confère à l’ensemble une puissance d’évocation à nulle autre pareille. Cela vaut tout autant pour les pièces directes et meurtrières (The shining) que pour les somptueuses envolées wagnériennes où chœurs mystiques et hurlements du chanteur Rose Hreidmarr semblent se disputer la domination du chant (The sacrament en est un parfait exemple). Pour peu, on accorderait presque sa préférence à cette manière d’agir qu’à celle d’un Dimmu Borgir, impérial mais parfois presque trop prétentieux.

A l’instar de Dimmu Borgir justement, tout en refusant du bout des lèvres l’étiquette « Black metal », Anorexia Nervosa ne s’adonne pas à la frénésie destructrice qui caractérise nombre de groupes maléfiques, et sait teinter ses compositions de multiples nuances et variations. Si on accepte l’idée que du black metal puisse être « accrocheur », un morceau tel que Sister september se pose en tant que challenger le plus doué de cette année.

Anorexia Nervosa n’avait nulle besoin de rédemption, tant ses précédentes exactions l’avaient propulsé jusqu’aux plus hautes cimes de la musique extrême. Mais les Français ne semblent pas vouloir en rester là. Malgré leur position géographique peu favorable, des moyens somme toute limités par rapport à d’autres, et en attendant de découvrir s’ils sont capables de faire encore mieux la prochaine fois, Redemption process est à coup sûr l’album black metal de l’année.



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 5 contribution(s) au forum.

Anorexia Nervosa : "Redemption process"
(1/5) 6 décembre 2016
Anorexia Nervosa : "Redemption process"
(2/5) 8 janvier 2006, par P’tit KVQ
> Anorexia Nervosa : "Redemption process"
(3/5) 14 janvier 2005, par Yves
> Anorexia Nervosa : "Redemption process"
(4/5) 10 décembre 2004, par O. Gilis
> Anorexia Nervosa : "Redemption process"
(5/5) 7 décembre 2004, par Uncle Luke




Anorexia Nervosa : "Redemption process"

6 décembre 2016 [retour au début des forums]

Nice songs. One of the best work of the band. - Bath Planet

[Répondre à ce message]

Anorexia Nervosa : "Redemption process"

8 janvier 2006, par P’tit KVQ [retour au début des forums]

Superbe, magnifique album... Dégoûté qu’Hreidmarr se soit barré du groupe... On le regrettera, et quand on regarde les disques qu’Anorexia a enregistré sans Hreidmarr (du mauvais indus goth), ça fout encore plus les boules... Espérons qu’il nous fasse un super groupe solo :D

[Répondre à ce message]

> Anorexia Nervosa : "Redemption process"

14 janvier 2005, par Yves [retour au début des forums]

A écouter dans le noir, 100% concentré.
Quel boulot !
Absolument fantastique.
Dimmu Borgir ne doit plus en dormir.

[Répondre à ce message]

> Anorexia Nervosa : "Redemption process"

10 décembre 2004, par O. Gilis [retour au début des forums]

Très Très bon album ! Il y a rien à redire là-dessus ! Dommage que tant de crétins aient des préjugés sur ce groupe.

[Répondre à ce message]

> Anorexia Nervosa : "Redemption process"

7 décembre 2004, par Uncle Luke [retour au début des forums]

Ben, la raison pour laquelle les groupes de Metal français sont adulés, c’est peut-être le fait qu’on n’ait "que" ça à se mettre sous la dent. On se dit : "Bon, d’accord, Loudblast n’est pas machin, mais AU MOINS on a Loudblast. L’honneur est sauf".

C’est d’ailleurs pour ça que je suis content que, dans un autre registre, on ait Gronibard : je connais peu de groupes de Grindcore étrangers qui sont sur le même créneau. Ce que les Gronib font, eux seuls peuvent le faire (mais faut-il en être forcément fiers ? hum...)

[Répondre à ce message]