Pop-Rock.com



W.A.S.P. : "Double live assassins"
Bloody dirty fucking live

mercredi 12 août 2009, par Vincent Ouslati

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Angra : "Holy land"
Slipknot : "Slipknot"
Ozzy Osbourne : "No more tears"
Moonspell : "SIN/Pecado"
Mayhem : "De mysteriis dom sathanas"
Pantera : "Vulgar display of power"
Body Count : "Violent demise - Last days"
Kyuss : "Welcome to Sky Valley"
Death : "The sound of perseverance"
Type O Negative : "October rust"


J’aime W.A.S.P., si vous me demandez quel est mon grand album favori de tous les temps, The crimson idol a toutes les chances de squatter la première place sans doutes possibles. Si vous me demandez quel est le meilleur chanteur de heavy, je vous balancerai une gueulante de Blackie Lawless dans les dents pour que vous compreniez bien de quoi il retourne. Et si il y a un album de W.A.S.P. que votre serviteur apprécia aussi grandement, ce fut la dérive industrielle et malsaine symbolisée par K.F.D. (Kill, Fuck, Die...) en 1997. Violent, sombre, vicieux, dérangeant, une merveille sale et noire comme peu sont parvenus à en pondre.

Bien que K.F.D. ait été diversement apprécié dans les milieux concernés, Blackie se décida pour une tournée, motivé en cela par le retour de Chris Holmes aux guitares, principal responsable de ce revival sanglant. Après la parenthèse plus mélodique et fine qui comprend plus ou moins The headless children (la grosse baffe), The crimson idol (le gros chef d’œuvre) et Still not black enough (la grosse redite), W.A.S.P. surprend son monde en cette année 1997. Holmes qui revenait pouvait annoncer un certain durcissement, mais personne ne s’attendait à ça. Plongeant sans vergogne dans l’industriel le plus froid et torturé, le groupe n’aura jamais sonné aussi poisseux, aussi polémique. Surtout qu’on ne voyait pas bien comment les américains, plutôt versés dans un heavy metal burné somme toute classique allaient prendre ce virage.

Non seulement le virage est bien pris, mais ils parviennent même à offrir un pilier du genre. Plus puissant que le Antichrist superstar de Marylin Manson, plus sombre que le Brutal planet d’Alice Cooper qui suivra un an plus tard, c’est un déchainement de haine gravé dans le plastique. La tournée qui va suivre sera encore plus théâtrale et glauque que les fameux concerts des années 80. Surdose de provoc’, de gore, de thrash, Double live assassins est un condensé de dégout pur, reflétant parfaitement l’ambiance de cette tournée.

Si K.F.D. y est très bien représenté, les deux plaques balayent une bonne partie de la carrière du groupe. Deux medleys dont un pot-pourri comprenant successivement On your knees, I don’t need no doctor, Hellion, et Murders in the new morgue, le tout joué rapidement, sauvagement, pas de répit pour le public chaud comme la braise, que l’on sent en transe dans la fosse, ce démarrage barbare a de quoi mettre en furie le plus hermétique des auditeurs. En l’espace de ces quelques minutes, on perçoit déjà la volonté de coller au plus près à K.F.D., le son, moins indus certes est suffisamment sale comme on l’attend d’un live pur et dur, sans rendre inaudible ni le chant ni les instruments, tous bien menés par ailleurs.

Ça sentait gentiment la poudre, la suite est pire encore. L’on passera rapidement sur les vieux titres qui sont ici proposés, l’interprétation ne souffre aucune critique, même Holmes dont je me méfie, connaissant ses prestations parfois pathétiques semble suffisamment sobre pour jouer son set sans défaillances notables. Suite au medley, Blackie continue sa revue des tubes monstrueux de la première partie de carrière de W.A.S.P., savamment choisis parmi les plus remuants et cochons, s’ensuivent enfin les mesures plus sourdes, plus sales de Kill-a-head.

D’un geste un seul, nous voila dans l’antre du monstre et nous changeons d’univers, du gentiment méchant, l’on passe au parfaitement pervers, aux immondices de la société jetés a la gueule, W.A.S.P. entame le chapitre le plus douteux en tous points de son histoire. Que ce soient Kill-a-head, U, Kill your pretty face, The horror ou Little death, c’est un sans-faute, ces titres sont démoniaques, Blackie chante fabuleusement bien, des relents de charogne à mille lieues à la ronde lui sortent de la gorge. Les titres sont écrasants de noirceur, citons U, puissant, sombre, très progressif, entrecoupé des cris déchirants de Lawless, hurlant comme un possédé, chaman de la douleur. Il ne soigne pas, il envenime les plaies, pourrit la chair, théâtre bien sur, mais interprétation parfaite. Kill your pretty face est dans la même veine, remarquable là encore, grâce notamment à une batterie efficace et dégageant en fond une rythmique tribale angoissante. La messe noire prend une toute autre dimension avec The horror, et son introduction lourde, l’angoisse monte encore d’un cran, puis s’apaise, la rythmique s’orientalise et appuie un chant parfait.

Si il y avait un gros défaut à retenir, ce serait l’absence de My tortured eyes, une merveille de composition qui n’aurait pas dépareillé dans ce recueil sombre en tout point excellent. Hormis cela, Double live assassins est sans doute aucun le plus dérangeant live de W.A.S.P., et en cela il est essentiel, le groupe délaissant totalement ce hard un brin potache qui les fit connaitre.

Ici, tout a la saveur du soufre, de la douleur, de la haine, tout est noir, maudit, rien n’est moins humain que Blackie hurlant "Kill your pretty face !!" après avoir violé puis avorté une nonne et empalé le fœtus. De la provocation bien entendu, de mauvais goût qui plus est. Et l’on pourra trouver cela quelque peu facile, évidemment. Mais si l’on s’en tient à la voix de Lawless, à l’interprétation possédée, alors ce live est le meilleur témoignage de ce que fut le troisième chapitre de la carrière de W.A.S.P., le plus déroutant, pas le moins intéressant de tous.



Répondre à cet article

Vincent Ouslati





Il y a 6 contribution(s) au forum.

W.A.S.P. : "Double live assassins"
(1/2) 29 juin 2016, par online pawn shop
W.A.S.P. : "Double live assassins"
(2/2) 18 décembre 2015




W.A.S.P. : "Double live assassins"

29 juin 2016, par online pawn shop [retour au début des forums]

Manila’s Trusted Pawnshop of Gadgets, Bags, Watches, and More ! Come and visit our official website.
Best Online Pawn Shop in Philippines

[Répondre à ce message]

W.A.S.P. : "Double live assassins"

18 décembre 2015 [retour au début des forums]

They have this very nice collection of songs. This band has done great music so far. - Roger Quick

[Répondre à ce message]