Pop-Rock.com



Scorpions : "Crazy world"
The times they’re are a-changin’

mardi 22 mai 2007, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Body Count : "Cop killer / Body Count"
Testament : "The gathering"
Nightwish : "Oceanborn"
Metallica : "Metallica"
Mayhem : "De mysteriis dom sathanas"
Death : "The sound of perseverance"
Moonspell : "SIN/Pecado"
Judas Priest : "Meltdown ’98 live"
Savatage : "Edge of thorns"
Gamma Ray : "Land of the free"


Une fois de plus, retour sur le passé, et sur les dernières prouesses du hard-rock de l’ancien temps, juste avant la curée des années 90. Crazy world, sans conteste le plus grand succès international des Scorpions, a toujours fait figure de sas d’accès vers le metal, du moins pour ceux de ma génération. La réussite commerciale de l’album fut à ce point gigantesque qu’au début des années 90, que l’on ait 7 ou 77 ans, que l’on soit amateur de Carcass ou de Michel Sardou, tout le monde connaissait au moins de nom cette troupe d’arthropodes allemands.

En tout cas, ce Crazy world avait tout pour séduire le minuscule adolescent que j’étais alors : tout plein de grosses guitares rageuses qui s’éparpillaient en soli à reproduire, raquette en main, devant le miroir de la salle de bain ; une batterie qui claquait comme la foudre, un petit bonhomme en cuir qui hurlait comme un possédé et des refrains aussi fastoches à retenir que ceux de Dorothée et Benny B. Ceux qui, ordinairement, vomissaient le hard-rock s’arrêtèrent là, néanmoins fiers d’avoir mis le pied au seuil de ce monde dangereux. Quant à ceux qui venaient tout juste de découvrir qu’il existait autre chose en musique, ils purent se jeter à corps perdu dans ce nouvel univers, à la plus grande horreur de leurs parents !

En 1990 pourtant, les Scorpions étaient loin d’être une bande de néophytes puisque l’âge moyen de ses membres tournait autour des 40 ans. Comme bien souvent, c’est en jouant sur leur facette « sensible » que ces musiciens allemands surent conquérir la planète entière. Le célèbre Still loving you avait déjà ouvert la voie six ans plus tôt (il fut tout de même n°2 en France, pays alors considéré comme traditionnellement hostile au hard-rock) mais nul n’aurait pu prédire le raz-de-marée déclenché par la chanson phare de Crazy world, j’ai nommé l’incontournable Wind of change, power ballade de très haute volée qui souffre surtout d’avoir été trop diffusée ces dix dernières années. Avec ses paroles inhabituellement fortes pour un groupe de hard, ce titre est surtout parfaitement adapté au message qu’il délivre, celui d’une Allemagne bientôt réunifiée et de la libération des pays de l’Est après un demi-siècle d’atrocités communistes. Dommage que pour beaucoup, Wind of change ait été avant tout perçue comme un slow supplémentaire et, à ce titre, privé d’une grande partie de sa raison d’être. Deuxième grand succès de l’album, la très belle Send me an angel, est de facture plus classique, dans un registre mystico-sentimental assez éculé. Elle contribue également au succès international de l’album, quoiqu’à un degré bien moindre que Wind of change.

Hormis ces deux titres, qui résument l’album à eux seuls pour beaucoup, on découvre sur les dix autres plages des Scorpions beaucoup plus prévisibles mais néanmoins très en verve, avec une fois de plus quelques belles réussites à leur actif comme Hit between the eyes, le redoutable Crazy world ou Tease me please me. Dans l’ensemble, les titres de ce Crazy world paraissent un tantinet plus légers et formatés que ceux des années 70 et 80, mais on n’y décèle rien qui puisse s’apparenter à une catastrophe. Certes, on pourrait gloser sur cette production toute propre et toute lumineuse un peu particulière pour du hard, mais cela ne nuit finalement guère à la qualité des morceaux. Les Scorpions s’imposaient à l’époque comme le seul contestataire continental à la mainmise anglo-saxonne sur le metal et, à ce titre, ils faisaient feu de tout bois pour rameuter un maximum d’admirateurs.

Face à l’immense succès des deux hits de Crazy world, les Scorpions en tirèrent malheureusement comme conclusion qu’ils pouvaient se lancer dans la ballade bêlante et renouer avec le succès mondial à chaque fois. Cette décision entraîna dans les années qui suivirent la production de toute une série d’albums de moins en moins intéressants. Au cours des années 90, il fallait vraiment être persévérant et très bon public pour dénicher un morceau de hard décent au sein de leurs albums. Grossièrement, on pourrait affirmer que c’est à partir d’ici que les Scorpions cessèrent de faire du hard-rock pour se mettre au hard FM calibré pour les familles. En 1990, le groupe n’en était heureusement pas encore à ce stade et, même aujourd’hui, Crazy World offre tout de même de quoi amplement satisfaire l’amateur de metal moyen, en dépit de la simplicité et des ficelles un peu voyantes utilisées tout au long de l’album.

Dès lors, on peut sans trop se tromper considérer Crazy world comme le dernier grand album des Scorpions, même s’il symbolise tout ce qu’un certain public éclairé se doit de mépriser (hard rock + titres calibrés FM + « Regarde comme je sais bien jouer de la guitare » + succès commercial : l’intégrale, quoi !). Certes, il n’y a là rien de bien révolutionnaire ou d’original ; rien, même, de fondamentalement excitant si on le considère d’un œil froid, mais une dizaines de morceaux simples et bien ficelés qu’on ré-écoute toujours avec un certain plaisir et, histoire de bien enfoncer le clou, l’une des plus belles ballades jamais composées par un groupe de metal ou assimilé.



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 79 contribution(s) au forum.

The Scorpions : "Crazy world"
(1/4) 22 mai 2007, par naughtyfrog
The Scorpions : "Crazy world"
(2/4) 22 mai 2007, par Pussy Galore
The Scorpions : "Crazy world"
(3/4) 22 mai 2007, par msieurdams
The Scorpions : "Crazy world"
(4/4) 22 mai 2007, par Yû




The Scorpions : "Crazy world"

22 mai 2007, par naughtyfrog [retour au début des forums]

c’est pour moi un des plus mauvais album de scorpions et j’avoue que je suis tres nostalgique en ce concerne ce groupe de la periode tokyo tapes. qui est pour moi le summum du Hard Rock (et non pas metal). Des morceaux tres elabores, une guitare qui prend au tripes, un tres beau chant plein d’emotion. des morceaux de roi (polar night, he’s a woman she’s a man, fly to the rainbow, In trance, ...) Rien a voir avec la suite.
je n’ai rien trouve de mieux en hard et peut etre seuls Iron Maiden et les Gun’s and roses (au meilleur de leur forme) font jeu egal avec cette musique (dans ce style evidemment)

[Répondre à ce message]

The Scorpions : "Crazy world"

22 mai 2007, par Pussy Galore [retour au début des forums]

Il faut reconnaître que Wind Of Change est une très grande chanson, mais je n’ai jamais compris en quoi c’était "métal" ou "hard". C’est juste un slow, pour moi. Comme le Power Of Love de Frankie Goes To Hollywood ou comme certains Céline Dion (mais avec une voix moins chiante, je le concède).

[Répondre à ce message]

    The Scorpions : "Crazy world"

    22 mai 2007, par Marc Lenglet [retour au début des forums]


    Hum...j’imagine que c’est parce que les Scorpions sont un groupe hard à la base (et même un "vrai" groupe hard au moins jusqu’au milieu des années 80). Un peu le même cas que pour Nothing else matters quoi...Maintenant, on est bien d’accord que la chanson n’a absolument rien d’agressif ou de hard, et qu’elle pourrait avoir été composée par les Wings ou Fleetwood Mac. Mais bon, c’est déjà assez compliqué comme ça de classifier les groupes, alors classifier les morceaux... ;-)

    [Répondre à ce message]

      The Scorpions : "Crazy world"

      22 mai 2007, par Pussy Galore [retour au début des forums]


      Est-il, dès lors, logique de parler de ce disque comme un sas d’accès vers le métal alors que tu dis bien que tout l’album repose ses ballades, et sur Wind Of Change en particulier ?

      Ce disque n’est-il pas plutôt un sas d’accès vers la pop romantique ?

      [Répondre à ce message]

        The Scorpions : "Crazy world"

        22 mai 2007, par Marc Lenglet [retour au début des forums]


        Je ne pense pas. Tout l’album repose commercialement sur les deux balades, c’est un fait. C’est clairement pour elles que tout le monde l’a acheté à l’époque. Mais des balades romantiques, il en passait treize à la douzaine à la radio en pop, en rock, en chanson française, etc... tandis qu’avec cet album, on découvrait en outre 8 autres morceaux radicalement différents de ce qu’on avait l’habitude d’entendre sur les radios écoutées par les parents. De fil en aiguille, on cherchait d’autres trucs des Scorpions à écouter...et on finissait par s’essayer à du Kiss, du Metallica, du Maiden ou du Led Zeppelin. En tout cas, c’est comme ça que ça s’est passé pour moi...et pour quelques autres gamins de l’époque.

        [Répondre à ce message]

          The Scorpions : "Crazy world"

          22 mai 2007, par Pussy Galore [retour au début des forums]


          Donc, si je suis bien ton raisonnement, si tu avais été un peu plus vieux, tu aurais sans doute flashé sur la ballade The Power Of Love de Frankie Goes To Hollywood. Tu aurais acheté l’album pour ça et découvert d’autres morceaux comme Relax. Puis tu te serais donc intéressé à Duran Duran, Alphaville, Talk Talk, Tears For Fear et tu serais devenu fan de new wave à la vanille. Je me trompe ?

          [Répondre à ce message]

            The Scorpions : "Crazy world"

            22 mai 2007, par Marc Lenglet [retour au début des forums]


            Possible...faut toujours un déclencheur pour qu’on s’intéresse à un groupe, à un type de musique ou à un autre. En l’occurence, surtout quand on n’avait pas le fric pour acheter des CD et que le téléchargement ne permettait pas encore de papillonner à peu de frais, le déclencheur était souvent un gros tube, balade ou autre morceau radiophonique à succès. La seule différence, c’est qu’on entendait relativement peu de Maiden, de Megadeth ou même de Scorpions hors-balades sur les ondes grand public, que ce soit à cette époque ou maintenant. Ca ne présage bien entendu pas qu’on reste coincé dans le courant en question (j’ai écouté de la new wave à une époque, après avoir entendu Enola gay, mais je n’ai pas vraiment persévéré)

            [Répondre à ce message]

The Scorpions : "Crazy world"

22 mai 2007, par msieurdams [retour au début des forums]

C’est vrai qu’il y a quelques temps, en fouillant dans les cd de mes parents, j’ai eu le plaisir de découvrir cet album. C’est à présent certain : ils écoutaient il y a dix ans au moins un bon disque !

[Répondre à ce message]

The Scorpions : "Crazy world"

22 mai 2007, par  [retour au début des forums]

Mon album préféré reste Moment of glory, qui cloue le bec à tous ceux qui se foutent de ma gueule parce que j’aime bien Scorpions.

[Répondre à ce message]