Pop-Rock.com



Bathory : "Under the sign of the black mark"
Aux origines du black metal

mardi 14 juin 2005, par Marc Lenglet

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Ozzy Osbourne : "Blizzard of Ozz"
Exodus : "Bonded by blood"
Yngwie Malmsteen’s Rising Force : "Marching out"
Accept : "Metal heart"
Candlemass : "Epicus doomicus metallicus"
Iron Maiden : "Iron Maiden"
Slayer : "Reign in blood"
Megadeth : "Killing is my business... And business is good !"
W.A.S.P. : "The headless Children"
Napalm Death : "Scum"


Avec la mort de Quorthon en 2004, c’est tout un pan de l’histoire de la musique extrême qui s’en est allé. Avec Under the sign of the black mark, Bathory a inventé à lui seul, dès 1986, tout ce qui a constitué l’ossature du black metal dans les années 90. Et même si ce groupe associal et mystique s’est par la suite souvent fourvoyé dans des horizons qu’il maîtrisait moins, cet album stygien brillera à jamais comme un gouffre obscur au cœur d’une époque où il ne semblait guère avoir sa place.

Venom avait inventé le terme et suggéré l’esprit dominant de la chose, mais Bathory va définitivement poser les jalons et définir ce sulfureux style musical : une rythmique furieuse et implacable, des guitares déchirantes et martyrisées, un chant haineux et presque inaudible, des intermèdes sépulcraux, tout ce qui allait être repris près d’une décennie plus tard par Mayhem ou Darkthrone figure déjà sur cette réalisation à l’état encore expérimental.

Il reste certes de nombreuses scories trash et heavy au cœur des morceaux, des soli stridents et presque douloureux parsèment encore les invocations diaboliques de Quorthon, mais cela n’enlève rien à la brutalité primaire et bestiale que délivre un Massacre ou à l’atmosphère maligne de Woman of dark desires, hommage à l’ineffable comtesse Bathory. Et c’est bien ce qui permet à l’album de rester profondément écoutable pour toute personne qui ne supporterait pas la violence sans nuances du true black metal tel qu’on le conçoit de nos jours.

Malgré sa qualité sonore proprement effroyable, Under the sign of the black mark parvient pourtant encore aujourd’hui à susciter le trouble, voire le malaise devant son sombre étalage de violence nauséeuse. De la même manière que lorsqu’on lit une nouvelle de Lovecraft, il est difficile d’exprimer d’où provient l’épouvante. On sait juste qu’il y a quelque chose qui sort de la compréhension humaine et qui reste impossible à isoler, que ce quelque chose n’est pas à sa place et suscite inquiétude et angoisse. Inutile de se demander quel coup de tonnerre a bien pu susciter cet œuvre au noir à une époque gonflée de metal léger et flamboyant, même parmi ceux qui s’aventurèrent à écouter le fruit des pensées de ce malfaisant suédois. Pour ceux qui aiment comprendre les origines d’un courant musical, et pour ceux qui aiment la musique qui prend aux tripes, Under the sign of the black mark demeure une des œuvres les plus sombres et malsaines à avoir jamais foulé cette planète. Du grand art occulte !



Répondre à cet article

Marc Lenglet





Il y a 3 contribution(s) au forum.

Bathory : "Under the sign of the black mark"
(1/3) 5 octobre 2006
Bathory : "Under the sign of the black mark"
(2/3) 30 décembre 2005, par sebf
> Bathory : "Under the sign of the black mark"
(3/3) 23 juin 2005




Bathory : "Under the sign of the black mark"

5 octobre 2006 [retour au début des forums]

Bonne chronique, album très dark mais très intense. Blood Fire Death était effectivement un cran au dessus. C’est fou, je ne pensais pas retrouver des fans de ce groupe un jour !

[Répondre à ce message]

Bathory : "Under the sign of the black mark"

30 décembre 2005, par sebf [retour au début des forums]

Un chef d’oeuvre du genre, une référence absolue, une bonne alternative à Venom (en moins rigolo quand même !) Cet album est l’un de meilleurs de Bathory période black metal avec le disque précédent, The Return.

[Répondre à ce message]

> Bathory : "Under the sign of the black mark"

23 juin 2005 [retour au début des forums]

D’accord avec tout ce que tu dis ici, et c’est un très bon album. Personnellement, je trouve l’album suivant "Blood Fire Death" encore quelques crans au-dessus, et tout aussi extrême. Vais me le réécouter ce soir, tiens !

[Répondre à ce message]