Pop-Rock.com






S’il ne fallait garder que 5 albums de David Bowie (V)
vendredi 5 février 2010

5. Heroes

"I’ve nothing to lose, nothing to gain, I’ll kiss you in the rain."

L’année : 1977.

Le lieu : Berlin.

Le contexte : Bowie, fraichement séparé de la tumultueuse Angie, a quitté la Californie pour emménager à Berlin-Ouest avec Iggy Pop. Ensemble, ils se livrent à une existence de débauche dans les quartiers chauds de la ville. Cette vie nocturne dissolue, mais aussi l’atmosphère si particulière de la métropole, à l’époque encore défigurée par le Mur, transcendent leur créativité. En l’espace de quelques mois, ils enregistrent quatre albums d’avant-garde qui marqueront profondément leur époque (The idiot et Lust for life pour Iggy, Low et Heroes pour David).

Le casting : Brian Eno, en plein dans sa période expérimentale (il sortira quelques mois plus tard le manifeste du courant ambient, Music for airports), rejoint Bowie aux studios Hansa. Il emmène avec lui son vieux comparse Robert Fripp, guitariste de génie issu du prog, dont le jeu est à la fois rapide, précis et incisif. Comme sur Low précédemment, Eno participe à la composition de plusieurs morceaux de l’album, dont la célébrissime plage titulaire. En vérité, l’apport de l’ex-sorcier du son de Roxy Music est tel que le disque aurait très bien pu sortir sous le nom de David Bowie & Brian Eno.

Le verdict : L’album ne compte aucune faiblesse, aucun point faible et pas le moindre temps mort. Aux titres de rock musclé de la face A succèdent les expérimentations électro-atmosphériques mélancoliques de la face B. L’ensemble forme un tout cohérent et indissociable. A bien des égards, Bowie et Eno, avec leur trilogie d’albums (Lodger sortira deux ans plus tard) ont redéfini en profondeur le son du rock européen tout en annonçant, avec trois ans d’avance, la cold-wave des années 80.

Jérôme Delvaux



Répondre à cette brève


LES AUTRES BREVES
DE CETTE RUBRIQUE :

samedi 7 mai
Iggy Pop, Lou Reed, The Cramps, Siouxsie, U2… La Sonuma met en ligne les archives de la RTBF.
jeudi 5 mai
Vogue la galère...
mardi 3 mai
Le député des hardos est mort
lundi 2 mai
Daan en acoustique : c’est encore mieux en live !
vendredi 29 avril
Un single solo et un livre pour Steven Tyler
mardi 26 avril
Décès de Poly Styrene
lundi 25 avril
Le nouveau Beastie Boys en écoute gratuite
mercredi 20 avril
Name-dropping sous influence (updaté)
lundi 18 avril
Envers et contre Thot
vendredi 15 avril
The Young Gods : plus vraiment Young et encore moins Gods.





S’il ne fallait garder que 5 albums de David Bowie (V)
10 février 2010
S’il ne fallait garder que 5 albums de David Bowie (V)
6 février 2010, par Kics
S’il ne fallait garder que 5 albums de David Bowie (V)
5 février 2010, par R.T.




S’il ne fallait garder que 5 albums de David Bowie (V)

10 février 2010 [retour au début des forums]

Pas ma première découverte du bonhomme mais mon 1er "BOWIE" acheté (à l’époque !) quelle claque ! les morceaux dit "rock" sont arrangés de telle manière qu’ils déroutent l’auditeur et les morceaux instumentaux sont tout bonnement stupéfiants ! (très proche de l’ambiant d’ENO évidement, mais avec le petit plus mélodique de BOWIE). l’étrange et envoutant "Moss Garden" me procure toujours le même effet après toutes ses années !
c’est sans doute mon album préféré du Thin White Duke, mais "Hunky Dory", "Diamond Dogs", "David Live", "StationToStation", "Low" et "Scary Monsters" arrivent tout juste derrière ! Eh oui 7 albums !!! pour moi impossible de n’en garder que 5 de Son Altesse !

[Répondre à ce message]

S’il ne fallait garder que 5 albums de David Bowie (V)

6 février 2010, par Kics [retour au début des forums]

Est-ce que le rock progressif est infâme (dixit notre ami Jérome Delvaux) ou pas ? Le jeu des guitaristes prog n’est-il pas toujours à la fois rapide, précis et incisif.

[Répondre à ce message]

S’il ne fallait garder que 5 albums de David Bowie (V)

5 février 2010, par R.T. [retour au début des forums]

Ben moi, je n’ai jamais vraiment compris l’engouement extrême pour cette "trilogie". Ils sont bons, oui, à n’en pas douter, mais aussi bon que cela ?
Je n’ai jamais trouvé les clefs pour accèder à ces oeuvres je pense.

[Répondre à ce message]