Pop-Rock.com






Quand Fish n’en fait ni trop, ni trop peu...
samedi 10 mai 2008

Sacré Fish ! Presque vingt ans que son heure aurait dû sonner, à l’époque où il claqua la porte de la formation progressive la plus renommée des années 80. Mais aujourd’hui, alors que Marillion accumule les déconvenues tant artistiques que commerciales, Derek William Dick est toujours là, à mener tranquillement sa carrière solo dans son coin, soutenu par une solide fan-base qui n’a jamais accepté les efforts du pauvre Steve Hogarth pour s’imposer. Sans vraiment le vouloir, Fish œuvre grosso modo dans le même créneau que ses anciens collègues et reste leur concurrent le plus sérieux. Et tout ça pour une simple et bonne raison : d’un certain point de vue, Fish EST Marillion. Il incarne ce que le groupe aurait pu devenir s’il était resté à sa barre. Alors que les détenteurs officiels du label tentent maladroitement de se réinventer à tout prix album après album, Fish ne peut compter que sur un seul élément mais qui fait toute la différence : une expressivité et une sensibilité uniques, qui se bonifient avec l’âge, et un talent inépuisable à sauter de la poésie onirique la plus douce à la colère la plus passionnée, ce qui oblige ses musiciens à d’innombrables acrobaties artistiques et donne aux moments les plus enlevés une coloration presque metal. Album de rupture, 13th Star se prête particulièrement bien à ce type de grand écart. Tout n’y est pas parfait évidemment : quelques ballades un peu trop mièvres, quelques riffs un peu téléphonés sont encore à déplorer mais une fois de plus, Fish n’en fait ni trop, ni trop peu, et instaure un équilibre parfait, digne du frontman d’exception qu’il a toujours été, pour un album si pas incontournable, en tout cas de très haute volée.

M.L.



Répondre à cette brève


LES AUTRES BREVES
DE CETTE RUBRIQUE :

samedi 7 mai
Iggy Pop, Lou Reed, The Cramps, Siouxsie, U2… La Sonuma met en ligne les archives de la RTBF.
jeudi 5 mai
Vogue la galère...
mardi 3 mai
Le député des hardos est mort
lundi 2 mai
Daan en acoustique : c’est encore mieux en live !
vendredi 29 avril
Un single solo et un livre pour Steven Tyler
mardi 26 avril
Décès de Poly Styrene
lundi 25 avril
Le nouveau Beastie Boys en écoute gratuite
mercredi 20 avril
Name-dropping sous influence (updaté)
lundi 18 avril
Envers et contre Thot
vendredi 15 avril
The Young Gods : plus vraiment Young et encore moins Gods.





Quand Fish n’en fait ni trop, ni trop peu...
12 mai 2008, par naughtyfrog




Quand Fish n’en fait ni trop, ni trop peu...

12 mai 2008, par naughtyfrog [retour au début des forums]

merci beaucoup pour cette "critique" positive et à mon humble avis si juste.
Mais pouquoi cela n’arrive t’il que maintenant alors que fish n’est plus connu, reconnu que part une poignée d’irréductibles (notamment en France).
Dommage, je crois qu’il est un peu (trop) tard !

[Répondre à ce message]