Pop-Rock.com






Peter Heppner chez Warner !
mercredi 12 avril 2006

C’est suffisamment rare pour être signalé : Peter Heppner, le chanteur de Wolfsheim, qui a su également collaborer avec des artistes tels que Paul Van Dyk ou Schiller, a signé un contrat avec la major Warner il y a quelques semaines. Une fois n’est pas coutume, pour un artiste aussi indépendant.

Révélé au grand public avec le titre Kein Zurück, qui caracolait en tête des charts des pays germanophones, le groupe Wolfsheim sortait en 2003 l’excellent Casting Shadows, sortant ainsi du cercle des simples initiés. Heppner et son acolyte Markus Reinhardt n’en sont pourtant pas à leur coup d’essai, puisque l’année prochaine, le duo allemand fêtera ses vingt ans d’existence.

Poète à ses heures perdues, Heppner s’est illustré par ses diverses collaborations, encensé en tête de gondole de la "Neue Deutsche Welle", un courant musical teuton qui préfère les paroles en allemand - on peut assimiler cela à la "Nouvelle chanson française" hexagonale.

Wolfsheim reste un groupe à découvrir : très loin de Depeche Mode, l’univers de Heppner et Reinhardt est plus néoromantique et froid, avec des inspirations que l’on peut retrouver plus près de Dead Can Dance ou de John Foxx. Cet heureux mélange les impose comme les acteurs incontournables d’une scène qui a parfois du mal à se démarquer de ses pairs.

On ne sait pas si le contrat de Peter Heppner met un terme définitif aux activités de Wolfsheim, ni quand sortira son premier opus solo...

A.W.



Répondre à cette brève


LES AUTRES BREVES
DE CETTE RUBRIQUE :

samedi 7 mai
Iggy Pop, Lou Reed, The Cramps, Siouxsie, U2… La Sonuma met en ligne les archives de la RTBF.
jeudi 5 mai
Vogue la galère...
mardi 3 mai
Le député des hardos est mort
lundi 2 mai
Daan en acoustique : c’est encore mieux en live !
vendredi 29 avril
Un single solo et un livre pour Steven Tyler
mardi 26 avril
Décès de Poly Styrene
lundi 25 avril
Le nouveau Beastie Boys en écoute gratuite
mercredi 20 avril
Name-dropping sous influence (updaté)
lundi 18 avril
Envers et contre Thot
vendredi 15 avril
The Young Gods : plus vraiment Young et encore moins Gods.