Pop-Rock.com






MySpace : monstre tentaculaire ?
mardi 5 septembre 2006

On ne présente plus MySpace, tout le monde connaît, et ceux qui connaissent pas vont bientôt connaître, car la rumeur annonce que ce site ne va pas en rester la...

Fondé en 2003 par Tom Anderson et Chris DeWolfe, maintenant milliardaires et heureux, MySpace a vite eu le succès qu’il méritait. Il faut dire que la formule est simple et géniale. Un site vous propose gratuitement de fonder une page personnelle, pas tout à fait un blog, pas vraiment une page perso, mais presque. Une sorte de fiche hybride entièrement modulable pouvant héberger clips, musique et images.

Évolution aidant, MySpace s’ouvre aux artistes, comme les photographes, peintres, artistes divers mais surtout musiciens. Allant jusqu’à proposer un lecteur flash pour faire écouter quatre titres. Tout ça, rappelons-le... gratuitement ! (on s’étonne toujours quand un service de qualité est gratuit, n’est-ce pas ?). MySpace devient alors un énorme catalogue où le moindre ado grattant une guitare dans son kot étudiant peut faire entendre sa musique à d’autres personnes que ses voisins.

MySpace devient alors un formidable outil publicitaire, drainant plus de 106 millions de personnes (on parle de 280.000 nouvelles pages tous les jours). Le site brasse un milliard de pages journalièrement, juste derrière Yahoo, devenant ainsi un phénomène social incontournable.

D’ailleurs flairant la bonne combine, Rupert Murdoch, le magnat des médias, se l’approprie en 2005 pour la modeste somme de 580 millions de dollars (on appelle ça un investissement). Les projets ne se font pas attendre et le site va offrir de nouveaux services, certes plus commerciaux, mais pas dépourvus d’intérêt. MySpace se lance dans la vente de musique en ligne !

L’intérêt allez-vous me demander la bouche en coeur ? Multiples en fait. Premièrement ce ne sont pas eux qui proposent la musique, mais les groupes qui s’y trouvent. Ainsi, les groupes indépendants, voire non signés, peuvent tout à fait mettre en vente leurs démos ou albums. Les tarifs seront fixés par les groupes eux-mêmes, versant alors une commission (encore à déterminer) au site. Cerise sur le gâteau, les MP3 seront des... MP3, des vrais, sans DRM, qu’on peut s’échanger, qui ne vont pas s’effacer si on change de PC, et qui seront lus sur tous les baladeurs MP3. C’est assez rare pour être signalé (à ma connaissance seul emusic.com proposait un énorme catalogue et des MP3 sans DRM).

Autre nouveauté, le site pense lancer une version papier prochainement. Le magazine devrait reprendre les recettes qui font la popularité du site, à savoir coups de coeurs musicaux, actualité artistique et musicale, news informatique et hi-tech. Yahoo s’était cassé les dents avec son magazine il y a quelques années. On demande à voir, et l’avenir nous dira si MySpace va devenir un monstre tentaculaire à la solde de Rupert Murdoch ou un gentil géant à l’âme généreuse...

M.D.


VOIR EN LIGNE : http://www.myspace.com

Répondre à cette brève


LES AUTRES BREVES
DE CETTE RUBRIQUE :

samedi 7 mai
Iggy Pop, Lou Reed, The Cramps, Siouxsie, U2… La Sonuma met en ligne les archives de la RTBF.
jeudi 5 mai
Vogue la galère...
mardi 3 mai
Le député des hardos est mort
lundi 2 mai
Daan en acoustique : c’est encore mieux en live !
vendredi 29 avril
Un single solo et un livre pour Steven Tyler
mardi 26 avril
Décès de Poly Styrene
lundi 25 avril
Le nouveau Beastie Boys en écoute gratuite
mercredi 20 avril
Name-dropping sous influence (updaté)
lundi 18 avril
Envers et contre Thot
vendredi 15 avril
The Young Gods : plus vraiment Young et encore moins Gods.





MySpace : monstre tentaculaire ?
18 septembre 2006
MySpace : monstre tentaculaire ?
13 septembre 2006, par Fabrice
MySpace : monstre tentaculaire ?
12 septembre 2006
HEY MAIS TU ES POTE AVEC LE CHANTEUR DE RADIOHEAD !?!
9 septembre 2006, par Sebastien
MySpace : monstre tentaculaire ?
6 septembre 2006, par gourou
MySpace : monstre tentaculaire ?
6 septembre 2006, par Vincent
MySpace : monstre tentaculaire ?
6 septembre 2006




MySpace : monstre tentaculaire ?

18 septembre 2006 [retour au début des forums]
Reset

Ce qui est cool, c’est que l’on peut croiser des centaines de groupes belges de qualités !!
La louvière, Charleroi, Liège, Mons... Des nids d’artistes, et pas des nuls !
Si on a des amis "virtuels" càd des groupes connus, ce sont plutôt nos influences qui sont soulignées par ces liens... Et puis il y a aussi les vrais potes, musicos de nos anciens groupes ou organisateurs de la scène belge, groupes avec qui on a joué par le passé... Ca fait toujours plaisir d’avoir des nouvelles :)

Pour ce qui est de notre groupe, en deux semaines de My Space nous avons reçu plus de 750 visites !
Plus facile que d’envoyer des démos, non ?
Allez... longue vie à votre site !

RESET

[Répondre à ce message]

MySpace : monstre tentaculaire ?

13 septembre 2006, par Fabrice [retour au début des forums]

Il y a mieux...

www.mysppace.com

[Répondre à ce message]

MySpace : monstre tentaculaire ?

12 septembre 2006 [retour au début des forums]

Devriez parler de Pandora, c’est beaucoup plus intéressant que Myspace.

[Répondre à ce message]

HEY MAIS TU ES POTE AVEC LE CHANTEUR DE RADIOHEAD !?!

9 septembre 2006, par Sebastien [retour au début des forums]

Un aspect qui me semble à signaler en ce qui concerne le succès de Myspace est celui du rapprochement des gens. Par exemple, si tu es fan de Radiohead, tu trouves facilement la page Myspace de Thom Yorke, annoncée comme étant tenue par l’interessé lui-meme. Et tu l’ajoutes dans ta liste d’amis, comme si c’était ton pote depuis la maternelle... Et lui il accepte ton invitation et donc son apparition dans ta liste d’amis Myspace... Cool, tu n’as que quelques amis au monde MAIS TU ES POTE AVEC LE CHANTEUR DE RADIOHEAD ! Evidemment ce n’est pas le cas, mais si tu as ce petit coté fan en toi, ca te fait plaisir et tu es tout content ! Rappelons quand meme que si toi tu arrives à avoir 50, 100, voire 200 ’amis’, ce bon vieux Thom, lui, en a 5000 ! Et il ne va certainement pas venir boire l’apéro et manger des moules dimanche midi a la maison... Bref, je crois que cet aspect ’pseudo-proximité’ encourage certaines personnes à utiliser Myspace aussi. Je ne vous donnerai pas l’adresse de ma page Myspace sinon vous verrez mon coté groupie de base eheh...

PS : allez ... je vous la donne quand meme ! www.myspace.com/50feetlong BACKSTAGES sur NovaFM 104.8 LLN

[Répondre à ce message]

MySpace : monstre tentaculaire ?

6 septembre 2006, par gourou [retour au début des forums]

Faudra voir à l’usage, mais le principe semble de prime abord très sympathique pour les groupes indépendants (pas pour les distributeurs...)

Aucuns frais d’envois, aucuns frais de démarchage, promo relativement facile à mettre en place, couverture universelle...etc etc les avantages ne sont pas difficiles à trouver.

Le tout sera pour un groupe de s’extirper de la masse gélatineuse des 3 Millions et quelques groupes déjà référencés sur le site. Il y a une réelle possibilité, mais ça va demander une sacrée dose d’huile de coude... aux groupes. (ou aux "pilotes" de pages)

Marketers à vos méninges !

[Répondre à ce message]

    MySpace : monstre tentaculaire ?

    6 septembre 2006, par Albin Wagener [retour au début des forums]


    A mon humble avis, comme le prédisent beaucoup d’analystes, le futur de la musique risque de se faire bientôt majoritairement via internet... en d’autres termes, finie l’ère dorée des géants de distribution musicale ! En fait, c’est hyper dangereux pour les labels : le risque pour eux, à mon avis, ce n’était pas le téléchargement de mp3 de leurs poulains, mais tout simplement l’évolution qu’elle pouvait amener, et à laquelle nous allons bientôt faire face : le téléchargement de mp3 TOUT COURT de groupes et artistes non signés, qui peuvent ainsi se brosser une petite réputation sur le net et essayer de développer eux-mêmes leur projet musical... plus besoin d’intermédiaire - mis à part l’outil Internet.

    [Répondre à ce message]

      MySpace : monstre tentaculaire ?

      6 septembre 2006, par gourou [retour au début des forums]


      Oui, tout à fait d’accord avec toi.
      Il reste l’aspect promo de la chose (ou comment sortir du lot, flux, de la foule) qui restera une histoire de sous (à de très rares exceptions près) donc de labels.

      [Répondre à ce message]

        MySpace : monstre tentaculaire ?

        7 septembre 2006, par Fabrice [retour au début des forums]


        Myspace est également une fameuse boîte de poudre aux yeux et repaire de vautours...
        Tu as un nombre important de "weblabels" promettant monts et merveilles aux petits groupes amateurs et leur mailent des contrats pourris que certains de ces groupes s’empresseront de signer tout fiers d’avoir trouver une "maison de disque" et trouvant ça normal car ils ne reçoivent que des comments positifs.
        Tu as des "programmes" utilisés par certains permettant d’adresser à chaque "membre" un request.
        Sachant qu’un bon 2/3 de ceux-ci approuve ces requests sans écouter une note, il peut être aisé pour n’importe qui de se chopper 20 000 friends en un jour...
        Je pense que le seul "indice" crédible est le nombre de downloadages mais le compteur est remis à zéro chaque 24 h...
        La plus grande utilité de myspace pour un groupe reste les contacts que tu lies avec d’autres dans le cadre d’échange de dates. Une réelle synérgie peut naître de ça. Idem avec les salles de concert qui te contactent.
        Là, y a pas de calcul.

        [Répondre à ce message]

          MySpace : monstre tentaculaire ?

          9 septembre 2006, par Albin Wagener [retour au début des forums]


          Bien d’accord Fabrice, le truc concret, ça reste les contacts que tu peux lier avec certains musiciens/fans/salles de concert. C’est toujours agréable de pouvoir discuter de telle ou telle chose ou de s’échanger des plans en tout cas. En attendant la plateforme reste un phénomène super intéressant...

          [Répondre à ce message]

      MySpace : monstre tentaculaire ?

      7 septembre 2006, par Fabrice [retour au début des forums]


      Au sujet de l’avenir du monde du disque et de la distribution, je vous conseille chaudement de lire "Les Enfants du plastique" de Thomas Clément.
      "Vos lendemains musicaux avec Unique Musique, la seule major de production musicale française en 2010, après qu’elle a écrasé toutes ses concurrentes grâce à une invention de son PDG Franck Matalo qui a permis d’éradiquer le piratage et les copies illégales.
      Mais parvenu au sommet et pris d’une angoisse nostalgique à l’idée de ce qu’il fut et ce qu’il a commis, pour « réparer ce qu’il a détruit ou détruire ce qu’il a construit », Franck Matalo décide de tout casser à lui seul. Pour cela il va produire et lancer le pire groupe choisi parmi les milliers de maquettes que leur envoient tous ceux qui ne veulent pas croire que la musique est fabriquée au kilomètre par des logiciels très performants. Intestin, groupe punk rock abominable est né. Mais contre toute attente et malgré tous les efforts de Frank, c’est un succès phénoménal !"

      p.s:cette info a été dérobée dans une Casacosmani...

      [Répondre à ce message]

MySpace : monstre tentaculaire ?

6 septembre 2006, par Vincent [retour au début des forums]

En plus d’eMusic.com, il ne faut pas oublier qu’il y a le label Warp (Aphex Twin) qui a lancé Bleep.com qui distribue le catalogue d’un paquet de labels indépendants comme Warp (bien entendu), Domino, Ninja Tune, One little Indian ou PIAS. Hélas, les prix sont alignés sur iTunes. Donc, il faut compter 10EUR par album. Bref, question rapport qualité/prix, eMusic.com reste imbattable.

[Répondre à ce message]

MySpace : monstre tentaculaire ?

6 septembre 2006 [retour au début des forums]

Heu, c’est quoi un kot ?

[Répondre à ce message]