Pop-Rock.com






Les disques qui tournent en boucle sur la platine du rédac’ chef cette semaine
vendredi 18 juillet 2008

1. Public Image Ltd. : Commercial Zone (1983)

Le meilleur album de PIL serait-il celui sorti par Keith Levene sans l’accord du groupe ? Après plusieurs jours consécutifs d’écoutes acharnées et ininterrompues, je ne suis pas loin de le penser.

2. Ultravox : Vienna (1980)

J’ai toujours eu tendance à préférer la période John Foxx, plus avant-gardiste et expérimentale, mais je dois reconnaître que le premier album de l’ère Midge Ure en jetait un max. Un peu dans la même veine froide, romantique et urbaine que Japan et les premiers Simple Minds, Vienna est un disque qui se présente comme une suite logique de la trilogie berlinoise de Bowie. Ni plus ni moins. La chanson New Europeans m’apparaît d’ailleurs comme un véritable manifeste de cette époque, bien davantage que le hit-single qui donne son nom à l’album.

3. Graceland : Nature forced (2008)

Du rock d’asile psychiatrique, de l’électro de maison hantée, des expérimentations sonores de veillée funèbre, cet album est un peu tout cela à la fois. Anticonformiste, déstabilisant, usant psychiquement, il occasionne chez l’auditeur un malaise ; une douleur à laquelle on finit vite par prendre goût et dont on n’arrive ensuite plus à se passer. Esprits sains dans un corps sain, fuyez ce disque avant qu’il soit trop tard !

4. David Sylvian : Brillant trees (1984)

Pour ses débuts en solo après le split de Japan, David Sylvian place d’entrée la barre très haut avec ce disque remarquable sur lequel il n’hésite pas à incorporer des éléments jazz et lounge. La palette sonore évolue mais le raffinement et l’élégance demeurent intacts. Le Sylvian cuvée 1984 est exquis.

5. The Prodigy : Their law – The singles 1990-2005

Je n’ai jamais eu d’affinités particulières avec leur culture : un mélange criard d’influences techno, rock et hip-hop. Mieux que ça, j’ai très longtemps tenu en horreur cette affreuse bande de dépravés bouffeurs de pilules. N’empêche, un petit No good, Out of space ou Firestarter fort à en faire trembler la baraque, ça défoule.


VOIR EN LIGNE : http://jerome.delvaux.net

Répondre à cette brève


LES AUTRES BREVES
DE CETTE RUBRIQUE :

samedi 7 mai
Iggy Pop, Lou Reed, The Cramps, Siouxsie, U2… La Sonuma met en ligne les archives de la RTBF.
jeudi 5 mai
Vogue la galère...
mardi 3 mai
Le député des hardos est mort
lundi 2 mai
Daan en acoustique : c’est encore mieux en live !
vendredi 29 avril
Un single solo et un livre pour Steven Tyler
mardi 26 avril
Décès de Poly Styrene
lundi 25 avril
Le nouveau Beastie Boys en écoute gratuite
mercredi 20 avril
Name-dropping sous influence (updaté)
lundi 18 avril
Envers et contre Thot
vendredi 15 avril
The Young Gods : plus vraiment Young et encore moins Gods.