Pop-Rock.com






Et si on revenait sur le "cas" Girls in Hawaii ?
mardi 10 juin 2008

Loin de moi l’idée de hurler à la mort contre les Girls in Hawaii, et encore plus loin de moi l’idée de les encenser comme les sauveurs du rock agricole local. En dehors du buzz un peu incompréhensible qu’ils avaient généré, les Girls ne m’ont jamais le moins du monde dérangé. Les Girls in Hawaii, c’est un brave petit groupe qui n’a pas inventé la poudre ou la flûte à six schtroumpfs, mais qui n’en reste pas moins un produit d’appel de premier choix pour le rock wallon, tant il possède la capacité de rassembler les fans de dEUS les plus tolérants, les fans d’Annie Cordy les plus détraqués, et même les fans de Machiavel qu’on aurait négligé d’enfermer à l’hospice.

Bien que le premier opus m’ait profondément indifféré, un examen du second ne me paraissait pas superflu. Le deuxième album, c’est un instant charnière où une formation faiblarde a le choix entre progresser et s’engluer prématurément dans la routine. Si Plan your escape se montre bien logiquement un peu plus maîtrisé que son grand frère, il lui reste finalement très semblable par la plupart de ses caractéristiques : des mélodies pop minimalistes, une douce mélancolie générale qui plane sur l’ensemble et qui ne s’efface que le temps de quelques rares pistes plus ou moins punkisantes, un single mignon tout plein et une poignée de mélodies plus ou moins convaincantes, qu’on sifflotera cinq minutes sur un quai de gare avant de les oublier, un peu comme un jingle Vanden Borre. Et c’est alors que dans un éclair soudain de lucidité, on pige les raisons de l’engouement qu’ils suscitent : les Girls in Hawaii font de l’insignifiance un créneau porteur. Avec ce chant avachi, ces mélodies dont on peine à se souvenir plus d’une demi-heure et cette discrétion érigée en ligne de conduite, ils SONT insignifiants. Et à l’heure où n’importe quel lampiste du rock exige une production aux petits oignons, des singles calibrés pour les radios FM et divers artifices pour donner l’impression de jouer dans la cour des grands, cet aveu de non-existence en devient presque un trait de personnalité qui marque les esprits ! Plus que par cette ambiance grise et pluvieuse ressentie par mon estimé collègue Geoffroy Bodart, c’est surtout par cette obsession à ne pas sortir du lot et cette censure volontaire de toute forme d’ambition que les Girls affichent leur belgitude. Small is beautiful, certes, mais ici c’est surtout fuckin’ boring !

M.L.



Répondre à cette brève


LES AUTRES BREVES
DE CETTE RUBRIQUE :

samedi 7 mai
Iggy Pop, Lou Reed, The Cramps, Siouxsie, U2… La Sonuma met en ligne les archives de la RTBF.
jeudi 5 mai
Vogue la galère...
mardi 3 mai
Le député des hardos est mort
lundi 2 mai
Daan en acoustique : c’est encore mieux en live !
vendredi 29 avril
Un single solo et un livre pour Steven Tyler
mardi 26 avril
Décès de Poly Styrene
lundi 25 avril
Le nouveau Beastie Boys en écoute gratuite
mercredi 20 avril
Name-dropping sous influence (updaté)
lundi 18 avril
Envers et contre Thot
vendredi 15 avril
The Young Gods : plus vraiment Young et encore moins Gods.





Et si on revenait sur le "cas" Girls in Hawaii ?
18 juin 2008, par Jez
Et si on revenait sur le "cas" Girls in Hawaii ?
11 juin 2008, par Nestor arogian
Et si on revenait sur le "cas" Girls in Hawaii ?
11 juin 2008, par D.P.




Et si on revenait sur le "cas" Girls in Hawaii ?

18 juin 2008, par Jez [retour au début des forums]
http://www.myspace.com/pervertedbyl...

La dessus je me vois obligé de faire un tour sur leur Myspace.

Oui - en effet. Si cette voix était une guitare, ce serait une guitare Stagg mal reglée joué sur un ampli 3 watts.

Y’a quand meme beaucoup mieux que ca en Belgique...

[Répondre à ce message]

Et si on revenait sur le "cas" Girls in Hawaii ?

11 juin 2008, par Nestor arogian [retour au début des forums]

"M.L."
rien qu’à la vue de ces deux initiales, je suis mort de rire !

[Répondre à ce message]

Et si on revenait sur le "cas" Girls in Hawaii ?

11 juin 2008, par D.P. [retour au début des forums]

Je ne connais qu’un morceau de GIH, c’est le single qui passe un peu en ce moment sur certaines radio, celui avec ce refrain qui dit "everybody’s lost in the sun". Cette putain de chanson m’est restée en tête une journée entière et il suffit d’y penser comme en ce moment pour m’en remémorer la mélodie et revoir la tête de mon vendeur de dvd qui en chantonnait les paroles, complètement pris qu’il était par cette musique qui ressemble beaucoup plus à certains Coldplay qu’à Annie Cordy ou Machiavel (?) ces dernières comparaisons tenant plus de la tentative d’humour qui tombe à plat que d’une quelconque volonté de réellement exprimer une pensée.

Sinon que dire d’autre sinon que ce billet est signé M.L. aka l’homme qui pense nous apprendre quelque chose et faire sa mission de service public en mettant le doigt sur (ô fulgurance !) le caractère insipide des chansons de Brian Adams et Superbus, ou le fait que Era est un projet complètement bidon qui fait du sous Enigma (et faut déjà le faire !)

J’imagine que ce billet est tiré de son blog où, entre deux chroniques de Shreck III et Transformers-the-movie, on pourra bientôt libre que les ex-membres de Pleymo et Kyo ont formé un super groupe et que vous savez quoi ?...eh bien contre toute attente c’est plutôt fade et insipide.

[Répondre à ce message]

    Et si on revenait sur le "cas" Girls in Hawaii ?

    11 juin 2008, par Marc Lenglet [retour au début des forums]


    C’est amusant ça...je suis justement en train d’écouter Empyr, et vous savez quoi ? C’est très faible.

    [Répondre à ce message]

      Et si on revenait sur le "cas" Girls in Hawaii ?

      11 juin 2008, par Debbie Pinson [retour au début des forums]


      Là, j’en étais sûr ! C’est paradoxal pour moi parce que vous êtes à la fois tellement prévisible et en même temps vous représentez une véritable énigme. Brian Adams, Era, Superbus et j’en passe... quel degré de masochisme faut-il avoir atteint pour avoir envie de s’infliger ça ???

      [Répondre à ce message]

        Et si on revenait sur le "cas" Girls in Hawaii ?

        11 juin 2008, par Marc Lenglet [retour au début des forums]


        Le même que pour regarder des films de Uwe Boll, lire des bouquins de Marc Lévi et jouer à des jeux réalisés par Davilex studios. Si je devais prendre garde à ne m’intéresser qu’à ce qui est susceptible d’être grandiose et formateur, je crois bien que je me ferais chier comme un rat.

        [Répondre à ce message]

          Et si on revenait sur le "cas" Girls in Hawaii ?

          11 juin 2008, par Debbie Pinson [retour au début des forums]


          Je ne dis pas... mais entre les boyz bands et la fine fleur de l’underground, il y a des milliers d’univers à découvrir et surtout pas assez d’une vie pour tout écouter. Personnellement je crois que même à l’âge de 15 ans, il ne m’aurait pas fallu voir Kyo ou Superbus plus de 30 secondes à la télé pour comprendre qu’ils faisaient partie d’un de ces mondes qui resteraient à jamais parallèles aux miens, et passer à autre chose. Je n’arrive pas à comprendre pourquoi, quand on trouve ça nul à chaque fois en fin de compte, on puisse y revenir systématiquement en leur accordant le bénéfice du doute par je ne sais quel principe déontologique.

          [Répondre à ce message]

            Et si on revenait sur le "cas" Girls in Hawaii ?

            11 juin 2008, par Marc Lenglet [retour au début des forums]


            Il y a une part de bénéfice du doute, même si elle n’est pas très importante. J’attendrais de Empyr qu’il atteigne le niveau d’Europe, pas plus !
            Mais le principal moteur, c’est la paresse (pas besoin d’être attentif pour écouter ce genre de truc). Et aussi la perversité, oui.

            Il y a des tas de choses que j’aimerais écouter, en blues et en musique classique notamment. Mais je n’ai pas forcément l’occasion de m’y investir comme je le souhaiterais. C’est la même différence que prendre trois heures pour se préparer un festin gastronomique, et bouffer un kebap parce qu’on a la dalle.

            [Répondre à ce message]

              Et si on revenait sur le "cas" Girls in Hawaii ?

              11 juin 2008, par Debbie Pinson [retour au début des forums]


              Mais...tu n’as pas honte, enfin ! Pervers. Pour ta pénitence tu me regarderas cette vidéo en boucle 100X : http://www.youtube.com/watch?v=ADKQ...

              [Répondre à ce message]

              Et si on revenait sur le "cas" Girls in Hawaii ?

              11 juin 2008, par Fabrice [retour au début des forums]


              Il y a des tas de choses que j’aimerais écouter, en blues et en musique classique notamment. Mais je n’ai pas forcément l’occasion de m’y investir comme je le souhaiterais.

              De la "plume" de quelqu’un qui s’investit dans le visionnage de Street Fighters, SuperMarioBrothers ou encore Transformers, ça manque de tangibilité.

              [Répondre à ce message]

                Et si on revenait sur le "cas" Girls in Hawaii ?

                11 juin 2008, par Marc Lenglet [retour au début des forums]


                Toujours cette curieuse tendance à penser qu’il existe forcément des choses incompatibles...

                A supposer que ces trois films nécessitent un "investissement", est-il raisonnable de penser que je puisse regarder à la suite Ratatouille, Brain Dead et Persépolis, écouter Bach, Cannibal Corpse et Superbus, jouer à GTA IV, Super Mario galaxy et Civilization IV, et à chaque fois, avoir des attentes différentes sur le plaisir et l’intérêt que je pourrais en retirer ?

                Ceci dit, j’ai déjà écouté Napalm Death pour les parties au clavecin, joué à Sonic pour les effets gore et regardé Cannibal Holocaust pour obtenir un point de vue original et documenté sur la préservation des cultures indigènes. Echec total.

                [Répondre à ce message]

                  Et si on revenait sur le "cas" Girls in Hawaii ?

                  11 juin 2008, par cartman [retour au début des forums]


                  Pour moi qui trouve radiohead cent fois plus ridicule et poseur qu’un billy idol (au hasard...), je comprend et adhère a votre point de vue Mr Marc. Par contre, c’est qui "girls in hawaii" ?

                  [Répondre à ce message]

                    Et si on revenait sur le "cas" Girls in Hawaii ?

                    12 juin 2008, par Debbie Pinson [retour au début des forums]


                    Je m’éclate aussi mille fois plus sur Eyes Without a Face ou Flesh for Fantasy que sur les pleurnichonneries de Thom Yorke. Mais cette attitude qui consiste à rejeter systématiquement tout ce qui pourrait nous faire passer pour un intello, je trouve ça plutôt coincé du cul, typique petit-bourgeois qui fait tout pour masquer ses origines et se construire une rock credibility en skaï.

                    [Répondre à ce message]

                      Et si on revenait sur le "cas" Girls in Hawaii ?

                      12 juin 2008, par cartman [retour au début des forums]


                      Et si c’était de l’honneteté, tout simplement ? Et si le plus grand pied était de pouvoir enchainer un disque de Nick drake avec un single de Bon jovi ? Un jeff buckley suivi d’un Iron maiden ? Et d’en avoir rien a foutre des petits joueurs qui donnent des leçons et collent des étiquettes aux artistes par peur de s’y perdre ?

                      [Répondre à ce message]