Pop-Rock.com






Epsilons : le punk vu par un progueux
lundi 9 octobre 2006

C’est d’un œil méfiant que tout bon dinosaure progueux observe autour de lui ce revival punk, héritier d’un mouvement qui a eu raison de bon nombre de ses petits groupes chéris dans les années septante et qui empêche énormément d’excellents groupes actuels de percer. Mais aujourd’hui, grâce à Epsilons, le progueux peut enfin percevoir le punk différemment et le comprendre…

Le punk, c’est quatre types dans un garage qui font beaucoup de bruit comme les Stooges. Le chanteur saute en chantant trop près de son micro ce qui cause d’horribles distorsions du son et empêche de comprendre quoique ce soit. Le punk parle beaucoup de sexe et de guindaille. Et il est joué par des gens bien propres sur eux, des sales gosses avec des têtes de minets à baffer qui font le maximum pour avoir l’air méchants et arrogants, des petites frappes qui font semblant d’être saouls dignement après avoir vidé devant vous une bouteille de Smirnoff remplie d’eau. Il y a erreur ? Ce n’est pas ça le punk ? Enfin, le vrai punk, quoi ?

Alors dans ce cas, Epsilons ne fait pas du punk. C’est de la musique bâtarde, du faux punk qui ne revendique rien, même pas le fait de ne rien revendiquer, un caprice de sales mômes. Ecouter ça aujourd’hui, c’est renier les fondements d’une musique moche mais nécessaire. C’est tourner en rond. C’est tomber dans les mêmes travers que la musique progressive à la fin des années septante.

Il est temps de passer à autre chose.

G.B.



Répondre à cette brève


LES AUTRES BREVES
DE CETTE RUBRIQUE :

samedi 7 mai
Iggy Pop, Lou Reed, The Cramps, Siouxsie, U2… La Sonuma met en ligne les archives de la RTBF.
jeudi 5 mai
Vogue la galère...
mardi 3 mai
Le député des hardos est mort
lundi 2 mai
Daan en acoustique : c’est encore mieux en live !
vendredi 29 avril
Un single solo et un livre pour Steven Tyler
mardi 26 avril
Décès de Poly Styrene
lundi 25 avril
Le nouveau Beastie Boys en écoute gratuite
mercredi 20 avril
Name-dropping sous influence (updaté)
lundi 18 avril
Envers et contre Thot
vendredi 15 avril
The Young Gods : plus vraiment Young et encore moins Gods.





Epsilons : le punk vu par un progueux
11 octobre 2006, par naughtyfrog
Epsilons : le punk vu par un progueux
9 octobre 2006




Epsilons : le punk vu par un progueux

11 octobre 2006, par naughtyfrog [retour au début des forums]

crapaud, je comprends pas où tu veux en venir en définitive

[Répondre à ce message]

Epsilons : le punk vu par un progueux

9 octobre 2006 [retour au début des forums]

oui mais ils ressemblent à Frank Black ou à Phil Collins ? Parce que bon...

[Répondre à ce message]