Pop-Rock.com






"Cette chronique est un vrai torchon, du grand n’importe quoi !"
mardi 6 mars 2007

Interpellée sans ménagement par un lecteur qui n’a pas apprécié sa chronique du dernier album de Bloc Party, Alexandra Jakob a répondu point par point à son virulent détracteur. Nous vous faisons partager ci-dessous ses réponses à des critiques plus que récurrentes.

Depuis mon recrutement, je zone assez souvent sur les forums de Pop-Rock. Force est de constater que les arguments que l’on y retrouve sont bien souvent les mêmes. Néanmoins, comme je suis une petite nouvelle, j’ai encore à coeur de défendre mon point de vue et de mettre les choses au clair.

"Dès que ça vient d’Angleterre et que le NME en a parlé, c’est de la merde."

Libre à vous d’exprimer une généralité galvaudée et maintes fois infirmée par les chroniqueurs de Pop-Rock. Clarisse de Saint-Ange et Jérôme Delvaux adorent les Klaxons, pourtant plus qu’entrevus en couverture du célèbre hebdomadaire, Laurent Bianchi a dit beaucoup de bien de... Silent Alarm en 2005 et, pour ma part, je ne jure que par le premier album des Long Blondes, dont le single Once and never again figure sur la compile NME Awards 2006. La liste des contre-exemples est encore bien longue.

"(et encore plus si c’est un second album)"

Que vient faire dans votre propos cette considération chronologique ? Là encore, reportez vous à mes chroniques des deuxièmes opus de Clap Your Hands Say Yeah (ici) et de Kasabian (). Ces deux disques sont très bons, tout comme You could have it so much better de Franz Ferdinand ou No wow des Kills. Par ailleurs, avez vous déjà écouté le deuxièmè disque de Sean Lennon, Friendly fire ? Les chansons sont brillantes, vibrantes, elles vous émeuvent, vous transportent. Je ne retrouve absolument pas cela dans A weekend in the city, le second album de Bloc Party. Il me laisse de marbre et la réputation du groupe me semble surfaite. Peut-être ai-je tort de chercher dans un disque quelque chose qui me fasse rire, pleurer, qui me touche ou tout simplement qui m’amuse ou me fasse danser.

"Ce qui marche est nul"

Le bon vieil argument commercial a toujours fait recette. Je vais sans doute en décevoir certains mais j’adore Franz Ferdinand et Kasabian. Il me semble pourtant que les comptes en banque d’Alex Kapranos et Serge Pizzorno se portent plutôt bien. Au fait, pour en revenir à cette histoire de NME, savez-vous comment le magazine désigne ces deux groupes ? Franz est "The band that will change your life" et les Kasabian sont "fantastic". C’est bizarre, il parait que pour moi qui écrit sur ce site, tout ce qui vient d’Angleterre et qui est béatifié par le NME est "de la merde". (Vous pouvez aussi lire les avis des autres chroniqueurs de Pop-Rock sur Franz Ferdinand et Kasabian. Ils sont certes un peu moins enthousiastes que le mien, mais pas au point de dire que "c’est nul". Cela dit, si vous entendiez par "groupe qui marche" Kyo ou Vegastar, alors là, effectivement, "c’est nul", même si ça marche. Comme quoi le succès et la qualité sont deux choses bien distinctes).

"qu’il faut écouter ce que personne ne connait"

Je vous laisse le soin de compulser les références données dans ce post pour juger de la véracité de votre propos.

"Cette chronique est un vrai torchon, du grand n’importe quoi".

Le choix de vos termes et l’élégance de votre style n’impliquent que vous. Cependant, pour des questions d’ego, je me permets d’exprimer mon plus vif désaccord quant à vos propos. Cette chronique (celle du nouveau Bloc Party) n’est pas un torchon. Elle est argumentée, construite et contient même des éléments positifs. Mais bon, c’est la chronique de quelqu’un qui n’a pas aimé le disque et j’ai comme le sentiment que c’est cela qui vous blesse. Par contre, j’ai effectivement un jour écrit pour un autre site une chronique de The Trap des Hush Puppies qui était un vrai torchon, une vraie merde. Mais comme elle était extrêmement positive, personne ne me l’a jamais fait remarquer. Il faut croire que le fond influe énormément sur le jugement.

"Cet album est beaucoup moins accessible que le premier, il est bien plus sombre et s’apprécie au bout de nombreuses écoutes où il devient bon, voire très bon."

Et bien, vous voyez quand vous voulez, vous pouvez amorcer un vrai débat de fond. Il parait même que c’est constructif. Pour ma part, j’ai trouvé A weekend in the city bien plus accessible que Silent alarm car bien plus étoffé d’un point de vue sonore et plus balourd au niveau des mélodies. Silent alarm sonnait sec, sobre, semblait écrit par Bloc Party pour Bloc Party. A weekend in the city est écrit par Bloc Party pour le public, et nul doute que le paramètre d’un jugement extérieur n’a pas poussé le groupe dans la bonne direction. Après une bonne douzaine d’écoutes, j’avais toujours le même sentiment quant à ce disque.

"Mais Alexandra, tu n’as dû l’ecouter qu’une ou deux fois pour sortir des trucs pareils !"

Là encore, la chronique de Some loud thunder de Clap Your Hands Say Yeah vous renseignera amplement sur ma démarche et l’attention que je porte aux disques que je chronique.

"Je suis sûr que tu avais déjà pensé au texte avant d’écouter l’abum !"

Vous me prêtez une imagination que je n’ai pas. C’est très flatteur, mais parfaitement erronné. Mais bon, votre certitude est toute à votre honneur. Comme le majorité de votre texte, qui ressemble étrangement à ce disque de Bloc Party.

Alexandra Jakob



Répondre à cette brève


LES AUTRES BREVES
DE CETTE RUBRIQUE :

samedi 7 mai
Iggy Pop, Lou Reed, The Cramps, Siouxsie, U2… La Sonuma met en ligne les archives de la RTBF.
jeudi 5 mai
Vogue la galère...
mardi 3 mai
Le député des hardos est mort
lundi 2 mai
Daan en acoustique : c’est encore mieux en live !
vendredi 29 avril
Un single solo et un livre pour Steven Tyler
mardi 26 avril
Décès de Poly Styrene
lundi 25 avril
Le nouveau Beastie Boys en écoute gratuite
mercredi 20 avril
Name-dropping sous influence (updaté)
lundi 18 avril
Envers et contre Thot
vendredi 15 avril
The Young Gods : plus vraiment Young et encore moins Gods.





"Cette chronique est un vrai torchon, du grand n’importe quoi !"
1er avril 2007
"Cette chronique est un vrai torchon, du grand n’importe quoi !"
8 mars 2007, par cartman
"Cette chronique est un vrai torchon, du grand n’importe quoi !"
6 mars 2007
"Cette chronique est un vrai torchon, du grand n’importe quoi"
6 mars 2007, par MarcD




"Cette chronique est un vrai torchon, du grand n’importe quoi !"

1er avril 2007 [retour au début des forums]

Vouloir se défendre et expliquer, c’est une chose que je peux comprendre. Le faire avec un ton pédant et hautain, j’adhère moins. Genre dire "vous" à un type qui laisse des commentaires sur un site web (le "tu" est quand même largement utilisé sur ce genre de site, on sait bien que le vouvoiement va automatiquement créer un effet de supériorité) ou lancer des tirades style "Le choix de vos termes et l’élégance de votre style n’impliquent que vous. Cependant, pour des questions d’ego, je me permets d’exprimer mon plus vif désaccord quant à vos propos.". C’est un peu lourdeau. Si le but est d’instaurer une distance entre "le lecteur qui n’a rien compris" et "l’auteure qui, elle, est cultivée et argumentée", c’est réussi. Mais pas sûr que ce soit la meilleure manière de calmer les esprits et de se faire comprendre de manière conviviale. Ce n’était pas le but, j’imagine. Mais ça aurait pu l’être.

[Répondre à ce message]

    "Cette chronique est un vrai torchon, du grand n’importe quoi !"

    3 avril 2007, par Alexandra Jakob (alias SC, alias Geoffroy Bodart, alias le concombre masqué du net) [retour au début des forums]


    Pardon, mais je ne respirais pas la convivialité au moment où j’ai rédigé ma réponse à ce message et je ne crevais pas non plus d’envie de calmer les esprits. Je souhaitais simplement mettre les choses au clair, sans fleurs ni pompons. La faute à qui ? Sans doute à mon ego lourdeau qui me harcèle constamment et à mon manque de diplomatie inné.

    Maintenant, mec, tu m’excuses, ma pédanterie m’appelle vers d’autres missions.

    [Répondre à ce message]

"Cette chronique est un vrai torchon, du grand n’importe quoi !"

8 mars 2007, par cartman [retour au début des forums]

Ce qui serai drole ? Une critique de l’album par serge coosemans ! Parce qu’a force de l’entendre cracher sur ses confrères, je me rend compte que je n’ai jamais lu une seule chronique par ce monsieur !

[Répondre à ce message]

"Cette chronique est un vrai torchon, du grand n’importe quoi !"

6 mars 2007 [retour au début des forums]

Je suis curieux de lire vos critiques des Grinderman, Stooges et autres live de John Cale (sorry pour les bloc party et autres killers, je ne les ai pas écoutés !)

Même si j’ai trouvé votre défense énergique et pleine de conviction, je me demande si c’était vraiment nécessaire d’en faire une news à part entière ? Tout, après tout, peut se suivre dans l’historique des articles, non ?

Je ne peux m’empêcher de penser à une certaine chronique du dernier sparks, rédigée par un de vos co-rédacteurs à la fin de l’année passée... Est-ce la musique ou le rédacteur qui doivent faire l’événement ?

Bien à vous

Mathieu, mélomane

[Répondre à ce message]

"Cette chronique est un vrai torchon, du grand n’importe quoi"

6 mars 2007, par MarcD [retour au début des forums]

il y a en effet des généralités qui ont la vie dure sur le site et à propos des chroniqueurs, qu’on a vite fait de mettre dans le même sac. Le "Dès que ça vient d’Angleterre et que le NME en a parlé, c’est de la merde." m’amuse un peu, car dans notre top de l’année, il y a pas mal de groupes anglais. De toute façon, quoiqu’on dise d’un album il y aura toujours un lot de gens pas contents, c’est ainsi. La vérité est qu’aucun album n’est bon ou mauvais pour tout le monde, il y a presque autant d’avis qu’il y a d’auditeurs, c’est comme ça et c’est souvent le problème.

Je trouve la chronique plutôt honnête, et la réponse argumentée (même si un peu long). Pas que je veuille défendre à tout prix mes "collègues", mais quand je suis d’accord avec eux je le dis (et inversement aussi, pop rock reste une démocratie et le forum sans censure en est le plus bel exemple).

[Répondre à ce message]

    "Cette chronique est un vrai torchon, du grand n’importe quoi"

    6 mars 2007, par Heil Icon [retour au début des forums]


    vous, p-e pas, mais moi, je le pense...le NME est le + gros torchon musical de ces dernières années...tout n’y est que marketing, look et éphémère...du consommable/jetable...de la merde bien ficelée pour etre + facile à avaler...des groupes ayant tous un son (je ne parle pas du style musical mais du son !!!!) identique, bien propre, bien synthétique...pour moi, ce torche-cul musical me fait autant d’effet que la DH ou le Vlan dans les chiottes d’un café de la gare.

    [Répondre à ce message]

      "Cette chronique est un vrai torchon, du grand n’importe quoi"

      6 mars 2007 [retour au début des forums]


      La DH a le mérite de parler d’un peu de tout, elle. Quant au Vlan, on peut y faire de bonnes affaires au moins. ^^

      [Répondre à ce message]

      "Cette chronique est un vrai torchon, du grand n’importe quoi"

      6 mars 2007, par MarcD [retour au début des forums]


      je dis pas le contraire (enfin je suis moins radical), le NME aime à créer la hype et mettre en avant n’importe quel groupe qu’il déclare génial un jour et enterre une semaine après (c’est assez risible). Si il y a à boire et à manger dedans, c’est quand même une tribune intéressante du rock anglais où on peut découvrir pas mal de groupes (de bons comme des mauvais). Il faut le considérer pour ce qu’il est, de la presse pour le grand public, sans trop de profondeur mais avec parfois de bonnes surprises.

      [Répondre à ce message]