Pop-Rock.com






Born to win, live to lose.
jeudi 30 avril 2009

Il y a de ces fins de règnes qui sentent le printemps tardif, de ces petits pétages de gueule dans la flaque qui font naître de nouvelles espérances. Amis fanatiques du pixel bruyant, le taulier intérimaire s’en est allé, parti chasser le plumeux dans les bois de sa circonscription, cherchant de nouveaux petits plaisirs à une vie déjà fort bien remplie.

Il s’en est allé et il nous faut combler son absence, colmater les crevasses, remplacer les fondations moisies, et choisir de jolies tentures plus dans l’air du temps. Dur labeur que voilà, long investissement, forte abnégation devant l’ouvrage en piteux étât.

Et durant ces travaux, il nous faut faire en sorte que Pop-Rock reste vivant, certes pas vraiment dans la belle forme qu’il connut jadis, mais disons qu’il n’est pas question de laisser pourrir plus longtemps toute notre petite affaire.

Nous allons de fait pouvoir remettre quelques bribes de choses lisibles à votre intention et notamment cette truculente saga qui vous provoqua, je m’en rappelle fort bien, de terrifiants spasmes de par tout vos petits corps. Nous en étions si je me rappelle bien il y a de cela quelques lunes, aux premiers chapitres de l’Histoire.

Si les conditions climatiques nous le permettent, point n’est interdit de songer à parler aussi de musique.

Sur ce, estimables visiteurs, je vous la souhaite bien bonne.

Vincent Ouslati, primate en CDI.



Répondre à cette brève


LES AUTRES BREVES
DE CETTE RUBRIQUE :

samedi 7 mai
Iggy Pop, Lou Reed, The Cramps, Siouxsie, U2… La Sonuma met en ligne les archives de la RTBF.
jeudi 5 mai
Vogue la galère...
mardi 3 mai
Le député des hardos est mort
lundi 2 mai
Daan en acoustique : c’est encore mieux en live !
vendredi 29 avril
Un single solo et un livre pour Steven Tyler
mardi 26 avril
Décès de Poly Styrene
lundi 25 avril
Le nouveau Beastie Boys en écoute gratuite
mercredi 20 avril
Name-dropping sous influence (updaté)
lundi 18 avril
Envers et contre Thot
vendredi 15 avril
The Young Gods : plus vraiment Young et encore moins Gods.