Pop-Rock.com






Baroud d’honneur pour Eiffel
mardi 18 septembre 2007

Le groupe français Eiffel vient de se faire lâcher par sa maison de disque, en pleine tournée, à l’approche d’un événement important pour ses membres, un concert à l’Olympia prévu pour le 19 novembre 2007, qui sera peut-être une des dernières occasions de voir le groupe sur scène, son devenir étant dans l’incertitude la plus totale.

Plutôt que de nous lancer (à nouveau) dans un petit gerbatorium à l’encontre des labels, de la commercialisation démesurée de la culture et tout le saint-tintouin que nous connaissons tous par cœur mais que nous aimons tant répéter encore et encore, laissons plutôt la parole au principal intéressé, le groupe, qui s’exprime par l’intermédiaire de son chanteur-guitariste, Romain Humeau, à qui cela semble faire du bien de pouvoir « ouvrir librement son bec », et on le comprend.

Morceaux choisis :

« Nous avons appris dernièrement (en Juin) que la nouvelle direction, une fois avoir viré un grand nombre des effectifs (dont nos potes), n’a plus rien fait sur Eiffel depuis début Avril (Le Bataclan). Plus personne avec qui communiquer... Avec de gros mensonges sur des points importants. Pas beau, pas beau..... Ce disque a donc été accompagné pendant deux mois : Février et Mars, Basta. Avec tout ce que cela comporte de difficultés pour la tournée et la promo de l’Olympia que nous avions décidé de faire avec l’ancienne direction.... »

« Ne parlons même pas des non médiatisations en tout genre, médias qui, en général, sont déjà assez mal disposés à notre égard et réciproquement.... Enorme préjudice pour nous, nous avions un quatrième album en contrat avec eux (d’où avocats, mise en demeure etc...). Philippe Ascoli, nouveau patron d’EMI depuis Avril et, entre autres, auteur des Naast, nous a fait savoir en juin qu’il daignerait écouter les prochaines démos mais qu’il pouvait tout aussi bien nous rendre notre contrat, si nous le voulions... En l’espace d’une seconde, nous avons opté pour la deuxième solution. EMI France (et tant d’autres Majors maintenant), est une peau de chagrin, ça ne vit que sur des puddings rapportants encore assez (même si c’est quatre fois moins qu’avant). »

« Ne plus avoir de maison de disque ne constitue certes pas en soit un événement grave et suffisant pour se poser des questions. Qu’elle pourrisse, quasiment à la naissance, un disque dont, de surcroît, nous sommes très fiers...re-shiiit... »

« La création doit-elle obligatoirement trouver ses marques dans l’empire d’un milieu sans fondamentales, sans idée de goût, sans rêves, sans culture donc, sans éducation et donc sans se joindre (voir de se mêler) à l’idée d’un lien social ? La création est-elle désormais vouée à n’être qu’un support publicitaire ? Un gimmick, un slogan, un sourire nazi, une virgule entre deux euros, un truc qui, uniquement, passe bien et rassure ? On aime trop ce que l’on fait, sans naïveté, sans pause, pour accepter cela. »

« Le fait qu’il n’y ait eu aucun compromis de la part d’Eiffel depuis le début (des erreurs mais pas de compromis, demandez à notre manager... !!), ne nous a, certes, pas aidé, mais, de facto, nous met foutrement bien dans nos grolles.... et c’est de l’or. Par contre : j’ai lu trop de post qui parlent d’intégrité.... Arrêtez ! Que nous adoptions telle ou telle position ne nous confère aucun talent. Nos agissements et leurs manières n’ont rien du panache puisqu’ils nous semblent naturels. Ils expliquent juste, en partie, certaines choses (refuser, par exemple, de virer un cri sur "Ma part d’ombre" afin de passer plus aisément sur Radio Lagardère....ça fait désordre). J’aime énormément David Bowie. Au niveau business, c’est pourtant un renard de première : peu importe, il me fout les frissons sur tant de disques. ... après, quand on est cernés par une meute de renards qui, de plus, font de la daube, ça peut provoquer le bâillement ainsi que l’envie de ne pas mettre un seul ongle là dedans..... »

« Il faudra aussi, un jour, arrêter les comparaisons avec des trajets artistiques qui prennent leur sources il y a vingt ans de cela, à une toute autre ère, où d’autres choses étaient possibles. C’est pénible et vain. Ca finit par faire "mono tâche". Et ça tape là où fondamentalement ça ne peut pas faire mal puisque fondamentalement sain. »

« On s’emmerde sec dans ce Barnum : l’envie de se barrer, de disparaître, d’arrêter est donc là... Non pas d’arrêter de faire de la musique (Une quarantaine de chansons suffoque dans la besace), mais arrêter de la faire là, dans ce contexte, sous cette forme, avec les mêmes murs, les mêmes impossibilités, les mêmes impuissants du "ailleurs" et les mêmes technocancres en face, alors qu’il y a tellement d’autres lieux, d’autres terrains qui, à l’ombre et dans l’imaginaire, existent. Envie de se mouvoir, carrément. Mais peut-être pas dans cet élément. »

« Que l’on remette la notion d’"artistique" au centre de ce bourrier. Que l’on bouscule la concentration médiatique dans les gouffres de l’enfer afin de remettre l’humain au centre de tout. Nous y verrions déjà plus clair. Utopie again. »

« Etre "en indé" ne veut plus rien dire aujourd’hui en France, si ce n’est sur certains points. Le net, c’est la C.I.A. Myspace est un outil de fichage du monde : Palais virtuels géniaux avec fondations pas vraiment cool. Tout nous relie à d’infernales arborescences et en être conscient c’est se battre. La poignée de chansons dont nous parlons,( même s’il y a autre chose derrière...),n’est-elle pas une cause un peu dérisoire pour se battre ? Nous l’avons d’ailleurs assez chanté.... En même temps, on ne sait pas faire grand chose d’autre... »

C’est ici pour lire l’intégralité du message.

G.B.



Répondre à cette brève


LES AUTRES BREVES
DE CETTE RUBRIQUE :

samedi 7 mai
Iggy Pop, Lou Reed, The Cramps, Siouxsie, U2… La Sonuma met en ligne les archives de la RTBF.
jeudi 5 mai
Vogue la galère...
mardi 3 mai
Le député des hardos est mort
lundi 2 mai
Daan en acoustique : c’est encore mieux en live !
vendredi 29 avril
Un single solo et un livre pour Steven Tyler
mardi 26 avril
Décès de Poly Styrene
lundi 25 avril
Le nouveau Beastie Boys en écoute gratuite
mercredi 20 avril
Name-dropping sous influence (updaté)
lundi 18 avril
Envers et contre Thot
vendredi 15 avril
The Young Gods : plus vraiment Young et encore moins Gods.





Baroud d’honneur pour Eiffel
18 septembre 2007, par cartman




Baroud d’honneur pour Eiffel

18 septembre 2007, par cartman [retour au début des forums]

En même temps, c’est un peu facile de venir pleurnicher maintenant et parler de ramener l’artistique sur le devant, quand on a fait de la soupe pompée sur les cotés les plus embarrassants de Noir Desir pendant des années. Il aurait peut etre fallu y penser avant.

[Répondre à ce message]