Pop-Rock.com






Au revoir New Order ?
mercredi 22 novembre 2006

C’est peut-être samedi dernier, à Buenos Aires, que s’est joué le dernier acte de New Order sur scène et dans l’absolu, avec un classique Love will tear us apart en guise d’adieu. Une interview donnée ce soir-là au journal argentin Página/12 indique clairement que le prochain plan du groupe mancunien est d’éviter tout plan sur l’avenir.

Stephen Morris y indique en effet qu’aujourd’hui, il ne fait plus bon être New Order, ou du moins plus aussi bon qu’il y a quelques années, quand tout le monde criait au génie à la lecture de leur nom, semblant alors se rappeler de leur influence passée. "A un certain niveau aujourd’hui, il y a plein de New Order, et nous sommes les vieux du quartier, alors on devrait s’arrêter un moment pour leur laisser la place (...) L’idée est de ne pas s’attacher à ce qu’on fait parce qu’on se répète encore et encore. Parfois on doit arrêter ce qu’on fait et s’apprêter à réapprendre, plutôt que de devenir une machine à se copier". Au journaliste qui lui demande si le groupe prendra une pause, comparable à celle entre Republic (1993) et Get Ready (2001), Morris reste évasif, indiquant que l’avenir le dira, et que le groupe n’aime rien planifier quoi qu’il en soit. Le génial Peter Hook confirme l’idée de son côté, indiquant que ce concert en Argentine pourrait bien être le dernier, et se plaît à philosopher sur la vie : "Il est temps de s’arrêter et de réfléchir à ce qu’on va faire. Parfois, quand on a tout, on ne l’apprécie pas comme on le devrait. Alors on a besoin de se rappeler de comment c’était avant, quand on n’avait pas tout. En ce moment, nous avons tout, alors il est peut-être temps de le perdre".

Bien entendu, on peut compter sur les trois musiciens (on oubliera le pâle Phil Cunningham, faux remplaçant de Gillian Gilbert) pour rebondir. Peter Hook confirme d’ailleurs l’existence de son projet Freebass, où il s’est adjoint les services de deux grands de la basse, mancuniens comme lui : Gary Mounfield (ex-Stone Roses, actuellement chez Primal Scream) et Andy Rourke (The Smiths). Une quinzaine de chansons sont prêtes, et les choses devraient bientôt aboutir à un album.

Espérons simplement que la dernière pierre discographique du groupe ne restera pas le très décevant Waiting for the siren’s call... En attendant, on pourra l’an prochain, si tout va bien, se consoler ou s’énerver sur le film d’Anton Corbijn, Control, qui cible la vie de Ian Curtis. Peter Hook, lui, a déjà choisi son camp, tirant à boulets rouges sur le photographe néerlandais, lui reprochant de vouloir mener sa barque seul et d’oser en même temps donner des directives à New Order sur la bande originale... Ca promet.

J.P.



Répondre à cette brève


LES AUTRES BREVES
DE CETTE RUBRIQUE :

samedi 7 mai
Iggy Pop, Lou Reed, The Cramps, Siouxsie, U2… La Sonuma met en ligne les archives de la RTBF.
jeudi 5 mai
Vogue la galère...
mardi 3 mai
Le député des hardos est mort
lundi 2 mai
Daan en acoustique : c’est encore mieux en live !
vendredi 29 avril
Un single solo et un livre pour Steven Tyler
mardi 26 avril
Décès de Poly Styrene
lundi 25 avril
Le nouveau Beastie Boys en écoute gratuite
mercredi 20 avril
Name-dropping sous influence (updaté)
lundi 18 avril
Envers et contre Thot
vendredi 15 avril
The Young Gods : plus vraiment Young et encore moins Gods.