Pop-Rock.com



The Subs : "On n’a jamais essayé de sonner rave !"
Psycho-somatic addict insane !

mardi 20 janvier 2009, par Serge Coosemans

DANS LA MEME RUBRIQUE :
The Experimental Tropic Blues Band : "On a un groupe qui peut aller partout dans le monde"
Bacon Caravan Creek : "On est encore très loin de Radiohead !"
Malibu Stacy : "On pensait que Minérale gagnerait le Concours Circuit !"
Front 242 : "Nous ne sommes ni camés, ni fachos"
My Little Cheap Dictaphone : "J’ai vécu pendant cinq ans avec 500 euros par mois"
Jérôme Colin : "Ecoutez Vox, ça rend meilleur !"
Soldout : "Du Sonic Youth en électro ? Nous ?"
Mark Gardener : "Ride, c’était le chaos !"
Mark Kramer : "Les premiers disques d’Eno sont comme des bibles pour moi"
The Young Gods : "Est-ce qu’il existerait une drogue qui rende lucide plutôt que stupide ?"


Trois ans que les Subs enchaînent les maxis carnassiers et les prestations scéniques dantesques avec leur mélange très improbable mais fort réussi de vieux sons trance, de techno tout en montées extasiées genre Hardfloor ou Plastikman et d’attitude tout simplement rock. Un LP entre les dents (album du mois, justifié celui-là, sur Pop-Rock en novembre !) les voici maintenant à l’assaut de la France où, en compagnie du collectif DJ liégeois PartyHarders (qui les invita dernièrement au Social Club parisien), ils passent un peu pour une version tarée donc belge de la vague fluo frenchie. Plus rock, plus fouineurs, plus club et aussi nettement plus finauds malgré le boucan, le trio gantois vaut évidemment bien mieux qu’une étiquette « bon pour la hype » collée sur le front. C’est d’ailleurs en toute simplicité et modestie que Jeroen De Pessemier (alias Papillon) nous parle des Subs et rien que ça, c’est déjà un vent de fraîcheur dans ce milieu electrorock aussi vantard que pourtant musicalement très limité.

Première question, simplement deux mots : Uk Subs !

(Rire) Oui, et quoi ?

Dans les années 70, Uk Subs s’est appelé The Subs avant de se rendre compte qu’il existait déjà un groupe portant ce nom en Ecosse... Maintenant que ça commence à marcher pour vous, ne serait-ce pas dramatique de devoir changer de nom, de logo, etc...

Je ne crois pas que cela arrivera. Uk Subs et nous, on est totalement différents et on ne joue pas non plus dans le même circuit. C’est un groupe que je ne connaissais pas du tout au moment de nous choisir un nom. Ce n’est qu’ensuite qu’on a commencé à nous en parler.

Tu cites les Chemical Brothers parmi tes idoles. Ils ont connu une situation similaire. Ils se faisaient appeler Dust Brothers au début et puis, les producteurs de Beck et des Beastie Boys qui signaient du même nom n’ont pas vraiment vu ça d’un bon œil...

C’est un tout autre niveau, tout de même. « Marcher », en ce qui nous concerne, cela reste très relatif. C’est le début : les petits clubs, des choses encore un peu underground... Percer à l’étranger, cela reste très difficile, même si on essaye. Etre à Paris ou à Londres, on adore, c’est très inspirant. On a beau avoir une grande tradition de musiques électroniques en Belgique, c’est évident que c’est ce qui se passe à l’international qui nous influence le plus, en tant qu’artistes. Mais tu dois commencer petit, dans ta région, puis ton pays, c’est évident, avant même de viser l’étranger...

Même à notre époque, avec My Space, les blogs, toute cette communication ultra rapide ???

Oui, c’est vrai, c’est différent. Ca permet d’aller plus vite. Ca a totalement bouleversé le paysage. Enfin, ça a surtout bouleversé l’industrie. Parce que dans la musique électronique, ça fonctionne en fait déjà comme ça depuis longtemps : le bouche à oreille international, l’ouverture, les hits de clubs... Les moyens de communication, la technologie, sont complètement différents mais il y a quelques années, le DJ faisait déjà office de passeur. Quelque chose de très local et underground à la base pouvait se faire connaître dans le monde entier, via les clubs, les playlists, les mixs... Cette tradition de chaos s’est améliorée et a pris de l’ampleur avec MySpace mais ça a toujours été là, en fait.

Vous vous occupez vous-mêmes de votre MySpace ?

Oui. On est 3 dans le groupe et à 3, on peut faire beaucoup de choses soi-même. Le DJ s’occupe de checker ce qui sort et faire des compilations aux autres. L’autre gars, il serait plutôt du genre à tout organiser. Et moi, je m’occupe de composer la musique. C’est notre façon de travailler.

Comment le groupe s’est-il formé et surtout, pourquoi ? Entendu que vous aviez tous d’autres projets musicaux connaissant un certain succès...

J’ai rencontré DJ Tonic lors d’une soirée à Amsterdam où nous étions tous programmés. Il y a directement eu une bonne vibe entre nous. Ca faisait un moment que j’étais attiré par la musique de clubs, celle qui fait danser. J’avais déjà essayé des trucs allant dans ce sens mais je me suis toujours dit que je manquais d’un DJ. Sans DJ, ce genre de musique, c’est comme des frites sans mayonnaise, tu vois (rire). Il manquait un ingrédient primordial pour parvenir au résultat que je voulais. Maintenant, en commençant, on n’avait pas non plus une ambition démesurée, il s’agissait juste de faire de la musique comme ça nous venait. On a obtenu un petit hit en clubs, un plus gros a suivi... Les choses se sont développées comme ça, on a un peu plus réfléchi, tout ça... Mais ce qui compte le plus, ça reste la musique, c’est le plus important. Si ça ne marche plus en studio, c’est fini.

Vous avez débuté par des maxis très électro destinés aux clubs mais tant au niveau du live que de l’album, vous virez de plus en plus rock ; notamment avec cette reprise démentielle de Prodigy entre Nine Inch Nails et acid-house. C’est la vraie nature qui ressort ?

C’est une direction très naturelle, qui marche, parle aussi aux gens. C’est vrai que les mélodies fragiles, ça ne m’intéresse pas. J’aime bien crier derrière mon micro. L’album, c’est surtout un autre trip. Les maxis, c’est bien pour raconter des petites histoires mais là, on avait aussi envie de proposer d’autres choses, ne fussent que des morceaux sans beat. Il y a une idée de concept total derrière tout cela. Tout commence avec la musique mais il y a beaucoup d’autres choses qui entrent en compte, sont intéressants : le live, l’image, l’artwork... Je ne dénigre pas cela, c’est aussi de l’art. Tu sais, il était complètement hors de question de sortir un album si la pochette ne nous plaisait pas vraiment. C’est très important pour nous, même si on y a moins réfléchi qu’on n’a passé de temps sur la musique, bien sûr. Et c’est vrai, on fait du rock dans un cadre électronique. Mais ça n’a rien d’original, ni de nouveau. Justice fait déjà très bien cela. Eux, ce sont de véritables rockstars dans le milieu de la dance-music !

Tu te sens faire partie de cette génération ?

C’est évident qu’ils inspirent énormément de gens, une génération entière, mais je ne nous vois pas du tout comme des copies de Justice et je reconnais même qu’ils peuvent parfois en faire trop. Nous sommes totalement différents. J’aime Justice, je trouve ça génial. Des gens comme Crookers ou Boys Noize m’inspirent également. Reste que musicalement, la base, c’est Daft Punk et Mr Oizo. Tu combines ces deux là, tu obtiens Justice et tout le reste.

Le truc, c’est que tous ces mecs viennent plaquer des structures traditionnelles rock sur une musique électronique qui fonctionnait et fonctionne encore souvent en réaction à ça...

Oui, c’est vrai. C’est tout à fait ça et c’est ce que nous-mêmes trouvons intéressant. Mêler un DJ et un rockeur qui joue maintenant de la guitare et puis moi au milieu, qui chante, hurle et joue aussi depuis peu de la key-tar ! Tu vois cet instrument des années 80 ? Un mélange de guitare et de clavier ? C’est vraiment super ! Mon ambition est vraiment de brûler une key-tar sur scène ! (rire)

Tu as déjà essayé d’en jouer avec les dents ?

(mort de rire)

Revenons en à Justice. Leur recette, ce sont de larges samples de Vladimir Cosma ou des Goblins plaqués sur un boucan très contrôlé. Chez les Subs, le panel est beaucoup plus large : des sons trance, des samples rave, des rappels de ce que pouvaient sortir des labels comme R&S, une certaine influence Soulwax, un peu de new-beat... Finalement, tout cela nous ramène à votre bonne ville de Gand et sa scène musicale des 25 dernières années, non ?

On aime la musique électronique énergique et on utilise beaucoup de matériel analogique mais on n’a jamais essayé de sonner rave. On est influencés par tout ça mais on n’a en fait aucune idée fixe quant à notre style. On peut être bruyants sur un track et mélodiques sur un autre. Je n’ai pas l’impression qu’il existe une scène à Gand, d’ailleurs. Soulwax, par exemple, c’est un groupe international qui passe plus de temps à Londres que chez eux. Dans leur documentaire, James Murphy le résume très bien : it’s a scene but not in one city. Maintenant, ce qu’ils ont fait, c’est très fort, c’est un très bon exemple pour nous. Parce qu’il n’y a pas beaucoup de groupes belges qui ont mené comme eux une carrière internationale. Je pense surtout que notre style, c’est d’être très ouverts, en fait...

Tu as souvent dit que les Subs ne s’adressaient pas aux puristes...

Ha non ! Noooon ! (rire)

C’est une attitude qui te dégoûte ?

Je n’y pense pas. Ca ne me concerne pas. Sur des blogs de fans de house de Chicago ou de techno de Detroit, je me rends bien compte qu’on aura sans doute des chroniques qui vont totalement nous démolir. Ca ne me dérange pas. Il y a des gens qui nous adorent, il en faut pour nous détester.

A priori, les gens vous trouvent plutôt rigolos. Votre musique est sans prétention, efficace et a surtout une incroyable aisance à tirer quelque chose de bien d’influences et de sons très cheesy, généralement considérés comme relevant du mauvais goût le plus crasse...

Merci, c’est gentil. En fait, on en revient toujours à cette idée de raconter des trucs.

Votre réputation scénique est excellente... Est-elle très réfléchie ?

On improvise. La musique, il vaut mieux ne pas trop penser, au début, même prendre les choses comme elles viennent. Dès qu’il y a une idée, on peut creuser, que cela soit en studio ou pour le live-act. La scène, c’est naturel, même s’il faut parfois un peu forcer. De toutes façons, quand je me rends compte que je pense trop, j’arrête généralement très vite. Le résultat n’est jamais fantastique, au contraire du naturel, qui est souvent très très bien !

http://www.thesubs.be/



Répondre à cet article

Serge Coosemans





Il y a 17 contribution(s) au forum.

The Subs : "On n’a jamais essayé de sonner rave !"
(1/11) 12 juin 2013, par Astra
The Subs : "On n’a jamais essayé de sonner rave !"
(2/11) 4 mai 2013, par Harryportar
The Subs : "On n’a jamais essayé de sonner rave !"
(3/11) 4 mai 2013, par Harryportar
The Subs : "On n’a jamais essayé de sonner rave !"
(4/11) 4 mai 2013, par Harryportar
seo training
(5/11) 25 avril 2013, par seo training
The Subs : "On n’a jamais essayé de sonner rave !"
(6/11) 16 avril 2013, par Hitler
The Subs : "On n’a jamais essayé de sonner rave !"
(7/11) 15 avril 2013, par Annet
The Subs : "On n’a jamais essayé de sonner rave !"
(8/11) 12 avril 2013, par Sandra
The Subs : "On n’a jamais essayé de sonner rave !"
(9/11) 11 avril 2013, par PunkGTS
The Subs
(10/11) 20 janvier 2009, par Gilbert Lepère
The Subs
(11/11) 20 janvier 2009




The Subs : "On n’a jamais essayé de sonner rave !"

12 juin 2013, par Astra [retour au début des forums]

Album cool vraiment ! Un grand nombre d’idées intéressantes dans ce résolu. Et beaucoup de bonne musique qui importe bästa casino på nätet. Way to go guys !

[Répondre à ce message]

The Subs : "On n’a jamais essayé de sonner rave !"

4 mai 2013, par Harryportar [retour au début des forums]

Merci, c’est gentil. En fait, on en revient toujours à cette idée de raconter des trucs. 70-332 || 70-412 || 70-413

[Répondre à ce message]

The Subs : "On n’a jamais essayé de sonner rave !"

4 mai 2013, par Harryportar [retour au début des forums]

Ca ne me dérange pas. Il y a des gens qui nous adorent, il en faut pour nous détester. 650-987 || 70-247 || 70-331

[Répondre à ce message]

The Subs : "On n’a jamais essayé de sonner rave !"

4 mai 2013, par Harryportar [retour au début des forums]

Je ne crois pas que cela arrivera. Uk Subs et nous, on est totalement différents et on ne joue pas non plus dans le même circuit. 642-874 || 642-902 || 648-247

[Répondre à ce message]

seo training

25 avril 2013, par seo training [retour au début des forums]

For keeping live visitors on a web site by writing fresh unique web page content and SEO page content strategy plays a big role.seo training In this case you are to find and write good and informative content for site.

[Répondre à ce message]

The Subs : "On n’a jamais essayé de sonner rave !"

16 avril 2013, par Hitler [retour au début des forums]

We apprehend your questions nearly the quiz and refurbish the enmeshed erudition so in that you put up get the latest 143-250 certification material 143-250.
Cert Material // Cert Dumps // Cert Questions

[Répondre à ce message]

The Subs : "On n’a jamais essayé de sonner rave !"

15 avril 2013, par Annet [retour au début des forums]

Je trouve que les pensées et les opinions de ce qui suit blogueur, très inspirante et réellement intéressant. Beau travail. Si vous voulez en savoir plus click here.

[Répondre à ce message]

The Subs : "On n’a jamais essayé de sonner rave !"

12 avril 2013, par Sandra [retour au début des forums]

J’ai lu un certain nombre de vos messages et j’ai vraiment apprécié votre écriture. Grande poste, très perspicace, votre point de vue, il semble vraiment à frapper vraiment le point. Je voudrais utiliser les détails sur mon projet d’écriture, follow this link. je vais attendre de lire votre prochain post.

[Répondre à ce message]

The Subs : "On n’a jamais essayé de sonner rave !"

11 avril 2013, par PunkGTS [retour au début des forums]

Trois ans que les Subs enchaînent les maxis.

Paper Cram || Paper Dumps || Pass Cram

[Répondre à ce message]

The Subs

20 janvier 2009, par Gilbert Lepère [retour au début des forums]

Qu’entend-on par "cheesy" dans le jargon technoïde ?

[Répondre à ce message]

The Subs

20 janvier 2009 [retour au début des forums]

On en arrive même à regretter ce bon vieux Yù. Pop-Rock c’est devenu une grosse merde !

[Répondre à ce message]

    The Subs

    21 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]


    Y a que les cons de commentateurs avec la même IP toutes les 3 insultes qui restent les mêmes, quoi !

    [Répondre à ce message]

      The Subs

      21 janvier 2009 [retour au début des forums]


      Finis les trolls et autres gobelins, on est des cons maintenant ! T’es à l’image de ce que ce site est devenu : une grosse merde technoÏde sans âme et dépourvu d’un quelconque interêt.

      [Répondre à ce message]

        The Subs

        21 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]


        Quand je parle de cons, je ne m’adresse qu’aux 3 ou 4 IP récurrents qui n’ont rien à dire mais le disent pourtant un peu trop souvent. Les centaines d’autres lecteurs, il va de soi, ne sont pas concernés !

        Le pire, pour vous comme pour moi, c’est que vos conneries font hésiter de très bonnes plumes à nous rejoindre. Parce que si certains se foutent complètement de se faire insulter et de participer à des débats généralement stériles faute de couilles, d’autres non. Bref, je vous peut-être le site et son esprit en l’air mais les plus acerbes d’entre-vous participent à l’explosion du machin. Dingue, non ?

        [Répondre à ce message]

          The Subs

          21 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]


          Correction : Bref, je vous nique peut-être le site et son esprit en l’air mais les plus acerbes d’entre-vous participent eux aussi très certainement à l’explosion du machin.

          [Répondre à ce message]

            The Subs

            27 janvier 2009, par tibz [retour au début des forums]


            Je me trompes ou c’est le fait de parler électro sur pop-rock qui entraîne ce remu ménage ?Perso je trouves ça pas mal, ça permet d’élargir nos connaissances musicales, et de rallier peut être de nouveaux lecteurs(ce qui n’est pas forcément mauvais). Il est vrai que pour certains vieux de la vieille l’électro ne représente aucunement l’esprit Rock. Et pourtant certains morceaux sont bien plus "punk" que beaucoup d’autres morceaux soit disant punk-rock...Après pour ce qui est de la nouvelle équipe du site je leur laisse le temps de faire leurs preuves.Mais il est vrai que je ressens un certain "vide" que je ne peux pour l’instant expliquer. Peut être des articles moins "profond", moins sprituelle, peut être moins bon tout simplement...

            [Répondre à ce message]