Pop-Rock.com



Psychic TV : "Beauty from thee Beast"
Fulgurances, platitudes et couillonnades

lundi 26 janvier 2009, par Serge Coosemans

DANS LA MEME RUBRIQUE :
A Tribute To The Ramones : "We’re a happy family"
Keith Jarrett : "The Köln Concert"
David Bowie : "Christiane F., Wir Kinder vom Banhof Zoo"
Rim’K : "Maghreb United"
Mademoiselle K : "Live"
Nirvana : "Unplugged in New York"
Lou Reed : "Rock’n’Roll Animal"
Porcupine Tree : "Coma Divine"
Depeche Mode : "101"
The Stranglers : "Hits and heroes"


Mal connaître Psychic TV n’est pas une tare, c’est même relativement commun et très excusable. S’il y a bien un groupe difficile à suivre, aux disques introuvables, c’est en effet celui-là, né du split de Throbbing Gristle, fleuron et inventeur de la musique industrielle. Rien qu’en 1986, il faut bien se dire que ces types là, mené par le ubber fantasque Genesis P-Orridge, ont tout de même très sérieusement envisagé de sortir 23 albums (ils se seraient arrêtés à 17, d’après Wikipédia !!!) « Beauty From Thee Beast » est leur best of, quelque part sur le marché depuis 10 ans et même s’il est très loin d’aligner ce que le groupe a véritablement fait de mieux, c’est une bonne entrée en matière pour partir à la découverte d’un pan musical certes obscur mais aussi très passionnant !

D’abord, plantons le décor. Lorsque Psychic TV est lancé en 1981, il y a la volonté affichée de rompre avec la musique industrielle de Throbbing Gristle, cette agression sonore érigée en art majeur. Just Drifting, la première chanson composée par le groupe (non reprise ici, c’est nul !) a beau être un morceau obscur et méconnu, c’est l’une des plus belles ballades de l’histoire de la pop anglaise, un truc beau à pleurer, carrément magique. Cette excellence, le groupe ne va pas en faire grand cas. En fait, ils enregistrent au fil des ans à peu près tout ce qui leur passe par la tête : de l’indus pur et dur, du funk, de la northern soul, des ballades, du noise, des chansons pop et puis, surtout, de l’acid-house, genre musical américain qu’ils seront parmi les premiers à reprendre à leur compte en Europe, dans un esprit bien plus radical que les tubes pionniers genre S’Express, Pump Up The Volume ou Beat Dis.

Psychic TV s’adonne aussi avec régularité à la reprise pas toujours de bon goût. Beauty From Thee Beast en aligne quelques-unes, dont Good Vibrations des Beach Boys (passable), Je t’aime Moi Non Plus (un véritable massacre) et Eve Of Destruction (genre Muppet Show). Ces versions ont beau souvent être lamentables, il faut toutefois souligner qu’elles engrangent une certaine sympathie. Ce n’est certes pas du grand art, voire même un scandale, mais cela fait tout au moins sourire et entre aussi complètement dans la démarche du groupe, qui au-delà de la musique, est également une entreprise de décorticage intellectuel assez poussé. Bref, exploser ces classiques n’est pas du tout gratuit. Pour les oreilles, cela ne change pas grand-chose. Mais il faut le savoir...

Psychic TV est nettement plus convaincant quand il s’attaque à la house mais aussi à la pop. Beauty From Thee Beast contient quelques quasi tubes, entendus chez John Peel ou croisés sur MTV il y a une vingtaine d’années, du temps où MTV n’était pas que prem’s sur le bling. Cette poignée de chansons est à la croisée du rock et de l’electro, elles rappellent ces années où Pop Will Eat Itself, Shamen et autres groupes pas toujours bons mais visionnaires mêlaient samples et guitares, beats et chansons structurées. Ce n’est pas forcément par nostalgie qu’elles me plaisent toujours 20 ans plus tard. Contrairement aux groupes cités en référence aujourd’hui quasi inaudibles, elles ont bien résisté au temps, même si quelques tics de production les datent comme ne pouvant ne pas sortir de la fin des années 80. Godstar, hommage à Brian Jones et Roman, sont les plus « connues » du lot.

Sur ce best of (qui n’en est donc pas vraiment un), United (94) et Horror House sont à mon sens les meilleures. Horror House, qui porte très bien son nom, détourne un beat et un motif au piano typiquement house vers quelque chose de nettement plus malsain, le texte étant une sombre et tordue histoire de rejet familial. United, ici dans sa version de 1994 (il en existe des dizaines !), est également un morceau d’electro hypnotique ; cette fois la chanson manifeste expliquant la démarche hautement zarbi du couple formé par Genesis P-Orridge et sa compagne, qui consiste, au fil des ans, à se transformer en femme pour lui, en homme pour elle. Là non plus, les oreilles ne verront pas grande différence mais au moins, cette fois, la chanson est excellente.

Bien sûr, tout cela peut laisser froid et même pantois. Psychic TV n’est assurément pas un groupe comme les autres et il faut ouvrir sa tolérance au maximum pour l’aborder. Son génie se cache dans des chansons parfois banales, voire volontairement mal torchées. Sa house dénote parfois plus de l’amour des petites pilules qui déshydratent et des descentes interminables que d’une volonté de tirer le genre vers quelque chose d’autre que l’exercice de style à l’époque très branché. Chez Psychic TV, le magnifique côtoie le dispensable, la fulgurance les platitudes, le franchement renversant la reprise débile. Cela ne m’empêche pas de penser que c’est toujours plus intéressant que d’écouter Coldplay !



Répondre à cet article

Serge Coosemans





Il y a 9 contribution(s) au forum.

Psychic TV : "Beauty from thee Beast"
(1/4) 28 janvier 2009, par Jojo
Psychic TV : "Beauty from thee Beast"
(2/4) 26 janvier 2009
Psychic TV : "Beauty from thee Beast"
(3/4) 26 janvier 2009
Psychic TV : "Beauty from thee Beast"
(4/4) 26 janvier 2009, par Clay




Psychic TV : "Beauty from thee Beast"

28 janvier 2009, par Jojo [retour au début des forums]

Just drifting est comme vous dites.

[Répondre à ce message]

Psychic TV : "Beauty from thee Beast"

26 janvier 2009 [retour au début des forums]

"la démarche hautement zarbi du couple formé par Genesis P-Orridge et sa compagne, qui consiste, au fil des ans, à se transformer en femme pour lui, en homme pour elle." ????

Non,non, non, Mr Coosemans, vous n’y êtes pas...Genesis et Lady J (R.I.P) sont une entité a part entière, une fusion où les pôles Masculin/Féminin sont abolis dans leurs codifications mais intactes dans leurs fonctions organiques premières.

L’avenir quoi...

Bien à vous,

TheeKaos

[Répondre à ce message]

    Psychic TV : "Beauty from thee Beast"

    26 janvier 2009, par SC [retour au début des forums]


    Tu peux nous expliquer cela de façon plus étayée parce que même en lisant les interviews des principaux concernés, je n’ai strictement jamais rien compris !

    Bien à toi, effectivement !

    [Répondre à ce message]

      Psychic TV : "Beauty from thee Beast"

      26 janvier 2009 [retour au début des forums]


      Le retour à l’androgyne primordial tout simplement.
      Dans les cosmogonies de nombreuses civilisations, l’androgyne est le premier, éternel et divin, en parfaite harmonie avec l’univers. La scission de cet être parfait donne naissance au monde, au manichéisme, à la division profonde qui le déstabilise et le mène à l’entropie, à sa perte en quelque sorte.

      La performance du couple Genesis/Lady J Orrige n’a en gros qu’un message : l’humanité doit évoluer vers une autre perception des choses si elle veut progresser.

      La place de l’homme au sein de la nature a changé depuis que ce dernier est devenu un jeune dieu fou de ses nouveaux pouvoirs : s’autodétruire et métamorphoser le code génétique de son environnement.

      Notre époque n’est qu’une minuscule transition dans l’évolution, le genre humain a besoin d’une nouvelle grille de lecture, un autre regard sur le devenir de son espèce. L’androgyne est un archétype universel, peut être une réponse à notre nature profonde, peut être pas.

      leur "performance" est en tout cas chargée d’une réelle sincérité et d’un amour sincère pour la liberté et la vie. Il suffit de parler quelques instants avec Genesis pour s’en apercevoir.

      TheeKaos

      [Répondre à ce message]

      Psychic TV : "Beauty from thee Beast"

      9 août 2012, par Sha Amen [retour au début des forums]


      Yup, I like to know about it. Great... toronto lawyer

      [Répondre à ce message]

Psychic TV : "Beauty from thee Beast"

26 janvier 2009 [retour au début des forums]

Un groupe inégal, faillible, non conventionnel, souvent ardu ... bref, un groupe parfait.

[Répondre à ce message]

Psychic TV : "Beauty from thee Beast"

26 janvier 2009, par Clay [retour au début des forums]

Et après Psychic TV, on peut passer à Clock DVA. ^^

[Répondre à ce message]