Pop-Rock.com



Primal Scream : "Dirty Hits"
Attention ça tache !

lundi 22 décembre 2003, par Laurent Bianchi

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Front 242 : "Re-Boot (Live ’98)"
A Tribute To The Ramones : "We’re a happy family"
David Bowie : "Stage"
"Monsieur Gainsbourg revisited" (Tribute)
David Bowie : "Christiane F., Wir Kinder vom Banhof Zoo"
Placebo : "Once more with feeling"
Lou Reed : "Rock’n’Roll Animal"
Kiss : "Symphony : Alive IV"
Ugress : "Collectronics"
John Foxx : "The Omnidelic Exotour with Louis Gordon"


Comme U2 ou les Beastie Boys, Primal Scream (cri primal) a fait preuve d’une grande diversité dans les styles musicaux mais aussi et surtout d’un avant-gardisme dans le mélange des genres qui est, dans l’art, une preuve certaine d’évolution et de talent. Ce double CD en est un condensé.

Primal Scream a été fondé en 1984 par l’écossais Bobby Gillespie, batteur de Jesus and Mary Chain, et poulain d’ Alan McGee, le fondateur du label Creation [1] .

L’histoire de Primal Scream se conjugue à l’aune de deux passions de ses membres, et particulièrement de son chanteur : la musique et la drogue. Un peu comme dans Trainspotting, dont ils ont principalement composé la musique. Et comme on le sait, le mariage des deux peut donner des résultats excellents mais aussi apathiques, et c’est à ce jeu-là qu’a joué le combo écossais. La cocaïne, l’héroïne, l’acid. Le funk, le rock, la house, la techno. Et voilà le cocktail explosif.

Elevé à la musique punk et new wave, et contemporain de la house et de la brit pop, Bobby Gillespie adule autant New Order (dont il a choisi les titres d’un des CD du coffret Retro et participé au dernier opus, Get Ready) que Tim Holmes, Death in Vegas, les Chemical Brothers ou Asian Dub Foundation (etc…). En clair, tous les groupes qui, d’une manière ou d’une autre, marient le shoegaze rock (du fait qu’ils regardent -exclusivement- leurs chaussures) et la techno. Les instruments de musique et les synthétiseurs/ordinateurs. La musique des noirs et celle des blancs. De ce côté-là, on s’en rend bien compte ici, ils ont été les pionniers du genre appelé techno-rock, ou encore plus généralement mélange des genres ou fusion. Higher than the sun, Loaded et Come together , tous issus de Screamadelica, l’illustrent avec force en 1991.

Sonic Flower Groove, leur premier album (1987), annonçait peut-être les choses par son titre, mais la musique n’était selon beaucoup qu’une pâle copie des Byrds. Quant à Primal Scream, en 1989, il rendait hommage aux MC5. Aucun titre de ses deux premiers albums n’a d’ailleurs été retenu ici, et peu de monde regrettera la chose.

C’est ensuite vers le funk-rock des années 60/70 outre-Atlantique que le groupe se dirige avec Give Out But Don’t Give Up, très influencé par les Rolling Stones, et on ira jusqu’à les comparer aux américains des Black Crowes. On les critiquera beaucoup aussi, y voyant médiocrité et facilité. Sans doute la cocaïne y est-elle pour quelque chose… Pourtant, un titre comme (I’m gonna) Cry myself blind est une des seules ballades, réussie de surcroît, que le groupe nous ait donné d’entendre.

C’est, pour ma part, avec l’excellent The Vanishing Point que j’ai découvert vraiment, en tant que révélation, Primal Scream. D’abord séduit par l’album pour ses interprétations très dub (approfondies dans Echo Dek), mais aussi par ses titres dynamiques, j’ai fini de l’être (séduit) en les voyant au Botanique en 1997, avec Asian Dub Foundation en première partie. Un délice.

XTRMNTR(2000) et Evil Heat(2002) nous plongent dans un univers beaucoup plus techno (voire même technoïde ?), tentant de donner un Rage Against The Machine à la scène techno. Grand provocateur à l’attitude rock rebelle, Bobby Gillespie connaîtra quelques ’petits problèmes’ aux USA avec le titre "Bomb the Pentagon", après les attentats du 11 septembre ! Il le rebaptisera Rise... Le rock y est toujours présent, mais quasi exclusivement via des machines et non plus des instruments (ou tellement maltraités). Primal Scream a montré avec ces deux albums sa capacité à faire du mélodique tout en semblant détruire les normes en la matière (Swastika eyes en est un bon exemple, Miss Lucifer aussi). Kill all Hippies montre les prouesses à la Prince dont est capable Bobby Gillespie.

Enfin, leur dernier titre en date, Some Velvet Morning, avec la top-model Kate Moss, semble diriger le groupe vers des styles plus soft mais non moins recherchés. Le clin d’oeil à Ennio Morricone y brille prodigieusement. Nous sommes assez proches en fin de compte de New Order.

Le deuxième CD ravira les amateurs des séries trip-hop du type DJ Kicks puisqu’il comporte des versions remixées de plusieurs titres de leur carrière. Les remixs de Jailbird (Sabres of Paradise), Higher than the Orb (The Orb), Kowalski (Automator), Living Dub (Adrian Sherwood), Miss Lucifer (Bone to Bone) et Exterminator (Massive Attack) valent le détour à eux seuls.


[1] Jesus and Mary Chain - premier single-, My Bloody Valentine, House of Love seront ses premiers mais modestes succès. C’est Loaded, de Primal Scream, en 1990, qui propulsera Creation dans le cercle très fermé des labels indépendants reconnus, et c’est Loveless de My Bloody Valentine qui risquera de mettre un terme au label, la production hors de prix plombant les comptes de la société. Oasis enfin, avec ses ventes faramineuses (20 millions d’albums), fera de McGee un milliardaire, et de Creation un label d’abord racheté en partie puis entièrement par Sony, avant de disparaître en 2000, avec Xtrmntr de... Primal Scream en guise d’adieu. McGee, toujours friand d’une alternative à la musique populaire diffusée par les médias conventiennels, s’est recyclé dans le téléchargement sur internet avec Poptones.com (en hommage à un titre de Public Image Limited).



Répondre à cet article

Laurent Bianchi





Il y a 2 contribution(s) au forum.

dropshippingwatch
(1/2) 5 avril 2010, par Administrator
> Primal Scream : "Dirty Hits"
(2/2) 26 décembre 2003, par Alan Brausseau




dropshippingwatch

5 avril 2010, par Administrator [retour au début des forums]

Bell & Ross Automatic Movement Rose Gold Case with Black Dial and Yellow Marking
Bell & Ross Automatic Movement Rose Gold Case with Black Dial and White Marking
Bell & Ross Automatic Movement Rose Gold Case with Black Dial
Bell & Ross Automatic Movement PVD Case with Black Dial and Yellow Marking
Bell & Ross Automatic Movement PVD case with Black Dial and Orange Marking
Bell & Ross Automatic Movement PVD Case with Black Dial and Blue Marking
Bell & Ross Automatic Movement Sliver Case with Black Dial and Yellow Marking
Bell & Ross Automatic Movement Rose Gold Case with Black Dial and white Marking
Bell & Ross Automatic Movement PVD Case with Black Dial and White Marking
Bell & Ross Automatic Movement with Black Case and Marking-White Dial
Bell & Ross Automatic Movement with Black Case and Dial-Yellow Marking
Bell & Ross Automatic Movement with Black Case and Dial-White Marking
Bell & Ross Automatic Movement with Black Case and Dial-Orange Marking
Bell & Ross Automatic Movement with Black Case and Dial-buff Marking
Bell & Ross Automatic Movement with Black Case and Dial-Blue Marking
Bell & Ross Automatic Movement with Black Case and Blue Marking-White Dial
Bell & Ross Automatic Movement with Black Case and Blue Dial and Marking
Bell & Ross Automatic Movement Rose Gold Case with Blue Dial and White Marking
Bell & Ross Automatic Movement Rose Gold Case with Blue Dial and White Marking
Bell & Ross Automatic Movement Rose Gold Case with Blue Dial and White Marking
Bell & Ross Automatic Movement Rose Gold Case with Blue Dial and Orange Marking
Bell & Ross Automatic Movement Rose Gold Case with Blue Dial and lightblue Marking
Bell & Ross Automatic Movement Rose Gold Case with Blue Dial
Bell & Ross Automatic Movement Rose Gold Case with Black Dial and Yellow Marking
Bell & Ross Automatic Movement Rose Gold Case with Black Dial and Orange Marking
Bell & Ross Automatic Movement Rose Gold Case with Black Dial and Orange Marking
Bell & Ross Automatic Movement Black Case with White Dial and Grey Marking
Bell & Ross Automatic Movement Black Case with Blue Dial and Orange Marking
Bell & Ross Automatic Movement with Black Case and Blake Dial-Yellow Marking
Bell & Ross Automatic Movement Rose Gold Case with Blue Marking and White Dial

[Répondre à ce message]

> Primal Scream : "Dirty Hits"

26 décembre 2003, par Alan Brausseau [retour au début des forums]

OK, mais Bobby Gillepsie a également été le bassiste de The Wake, groupe de la Factory très inspiré par New Order à ses débuts... ce qui explique peut-être des choses.

[Répondre à ce message]