Pop-Rock.com



New Order : "Singles"
We don’t need another hero

lundi 24 octobre 2005, par Albin Wagener

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Lou Reed, John Cale & Nico : "Le Bataclan ’72"
We Will Follow : A Tribute to U2
Primal Scream : "Dirty Hits"
Lacuna Coil : "Manifesto of Lacuna Coil"
Creed : "Greatest Hits"
Absynthe Minded : "Introducing"
Kino : "82/90"
Porcupine Tree : "Coma Divine"
Soundgarden : "Telephantasm"
The Smiths : "Rank"


La question est la suivante : a-t-on encore besoin d’une autre compilation de New Order ? Qui achèterait une telle collection, même s’il s’agit d’un double album ? Après Substance, The best of (et son pendant de remixes The rest of), International et le coffret Retro, était-il besoin que les quatre mancuniens nous abreuvent de ce Singles au titre si sobre et si évocateur ? Réponse : oui, puisque ce double album retrace single après single l’histoire de New Order, sous forme d’un testament musical intéressant, qui permet de brosser toutes les évolutions des musiciens qui ont réussi à bâtir un second mythe sur les cendres de Joy Division, à l’ombre du fantôme d’Ian Curtis, en mélangeant pop, rock, dance sous acide et expérimentations synthétiques.

Et encore une fois, c’est le légendaire Peter Saville qui signe la pochette de ce petit bijou. De l’envolée mystique de Ceremony à Turn, nouveau single à paraître, Sumner, Hook, Morris et Gilbert brossent un portrait précis et exhaustif de leur carrière. Il y a l’hymne funeste entonné dans Procession, et les tentations dancefloors du début des années 80 qui ont façonné à leur façon la légende de New Order : l’étrange Everything’s gone green de 1981, les versions originales (voire originelles) de Temptation et Confusion (qui n’étaient jamais sorties sur CD), jusqu’à l’épique Blue Monday, qui fait partie de ces morceaux qui figureront à jamais au panthéon des meilleurs titres jamais sortis et qui, est-il besoin de le rappeler, reste le single le plus vendu de tous les temps.

Puis, le rock-dance de New Order commence à se laisser mâtiner de new wave : du romantique Thieves like us à l’éclatant State of the nation, en passant par Shellshock et bien sûr le formidable et célébrateur The perfect kiss, les Anglais ont prouvé à l’histoire de la musique qu’ils ont su s’imposer et transformer leurs essais, jusqu’au méconnu Sub-Culture, probablement un de leurs meilleurs morceaux jamais écrits. Dans cette véritable culture du single qui alimentait à l’époque les aspirations artistiques de toute une génération, se dressent également les grands favoris comme 1963, Bizarre love triangle et Touched by the hand of God et son Peter Hook très en forme qui fait passer tous les bassistes du monde entier pour des amateurs dénués d’inspiration. Et puis True faith bien sûr, ce morceau à la mélancolie dansante qui m’avait fait découvrir les quatre petits malins de Manchester, et ce en insufflant dans mon esprit un cortège impressionnant de rêveries et de souvenirs - je m’en souviens comme si c’était hier. Les albums Technique et Republic sont également bien représentés sur cette collection, entre lesquels se dresse avec fierté World in motion, hommage mancunien au monde du football.

Et puis, il y a le hiatus de la fin des années 90, jusqu’au rock étincelant des singles de Get ready : Crystal, dont le clip a inspiré The Killers, et 60 miles an hour, suivis par la collaboration avec les Chemical Brothers, Here to stay, dont l’électro-rock entraînante faisait à l’époque vrombir les nightclubbers de l’Europe entière. Chose assez étrange, même le dernier album en date, Waiting for the sirens’ call, se trouve représenté par ses quatre morceaux radiophoniques. En trente et un titres, New Order montre comment ils ont su influencer des scènes entières d’artistes, de l’électronique acide de 808 State aux formations pop les plus british qui soient, comme Pulp, Blur et même les Pet Shop Boys, en passant par tout le rock underground de Manchester (Primal Scream, The Charlatans et j’en passe). Et ce qui est finalement assez épatant chez New Order (et ceux qui les ont vus en concert ne pourront que corroborer ce fait), c’est leur désarmante capacité à bercer leurs morceaux d’une naïveté presque adolescente, leur procurant une fraîcheur qui, malgré les âges, paraît éternelle, tant certains des plus vieux titres présents sur cette compilation ont bien vieilli. Prendre une sérieuse leçon d’Histoire avec un pareil bol d’air frais, ce n’est quand même pas ce qu’il y a de plus désagréable !



Répondre à cet article

Albin Wagener





Il y a 11 contribution(s) au forum.

B2B marketplace
(1/5) 12 novembre 2012, par shawn07
Format term paper sample
(2/5) 18 octobre 2012
New Order : "Singles"
(3/5) 10 septembre 2012, par daisy
New Order : "Singles"
(4/5) 24 octobre 2005, par Stoned Rose
New Order : "Singles"
(5/5) 24 octobre 2005




B2B marketplace

12 novembre 2012, par shawn07 [retour au début des forums]

Great post Indeed !!
I really appreciated you Work that you have described here . This is a best and very easy way to promote and share your business online.

B2B marketplace

[Répondre à ce message]

Format term paper sample

18 octobre 2012 [retour au début des forums]

The most excellent of (son ornament de remixes the rest of), global le chest Retro, basin queue les quartet Manchurians onus agreement Free term paper examples.

[Répondre à ce message]

New Order : "Singles"

10 septembre 2012, par daisy [retour au début des forums]

entreat est vraiment excellent avec la voix de Smith au sommet de sa beauté ! Mais je trouve que le son fait trop "table de mixage", on ne retrouve pas l’atmosphère lunaire de ce qu’on peut entendre sur les lives pirates...chnlove review

[Répondre à ce message]

New Order : "Singles"

24 octobre 2005, par Stoned Rose [retour au début des forums]

Primal Scream et les Charlatans font partie de la scène underground de Manchester ?
Hé beeeeeeeeeeen...

[Répondre à ce message]

    New Order : "Singles"

    24 octobre 2005 [retour au début des forums]


    Ca peut se comprendre... Ils ont mis du temps à être connus en dehors de chez eux, et leur influence n’a pas vraiment été immédiate. Ceci dit d’autres groupes de Manchester ont brûlé très vite et n’ont finalement laissé qu’une trace profonde mais très éphémère.

    [Répondre à ce message]

      New Order : "Singles"

      24 octobre 2005, par Stoned Rose [retour au début des forums]


      Screamadelica est l’un des albums indie les plus vendus en monde et le remix de Loaded par Andrew Weatherall a été joué dans toutes les boîtes d’Europe et les chill-outs de 1988 à 1994. Faut arrêter de déconner. Ou sortir plus de chez soi. Underground mon cul.

      [Répondre à ce message]

        New Order : "Singles"

        24 octobre 2005 [retour au début des forums]


        Oui enfin Loaded n’a fait que top 16 des singles en Angleterre, un titre connu, c’est vrai, mais bon...

        [Répondre à ce message]

          New Order : "Singles"

          24 octobre 2005, par Stoned Rose [retour au début des forums]


          Aucun "hymne" house ou techno pur et dur n’a jamais franchi les portes des charts officiels. Ca n’empêche pas qu’ils sont connus, appréciés et parfois même socialement importants. Ce fameux remix de Loaded a changé des vies entières à l’époque, faut donc pas minimiser son importance à quelques cercles underground. Il est beaucoup plus important, par exemple, que tout ce qu’a pu sortir Modjo (qui eux, ont été dans les charts mais dont tout le monde se fout).

          [Répondre à ce message]

      New Order : "Singles"

      24 octobre 2005, par Stoned Rose [retour au début des forums]


      Le tout premier single des Charlatans, c’est The Only One I Know et c’est un carton européen.
      Tu parles qu’ils ont mis du temps à être connu.

      [Répondre à ce message]

    New Order : "Singles"

    26 octobre 2005 [retour au début des forums]


    Le seul hic, c’est que les Primal Scream ne sont pas de Manchester, ils ne sont même pas anglais. Si mes souvenirs sont bons ils viennent de Glasgow. Faudrait penser à revoir ses classiques de temps en temps :-))

    [Répondre à ce message]

New Order : "Singles"

24 octobre 2005 [retour au début des forums]

Il est vrai que la légitimité d’un tel album est quelque peu douteuse. Mais lorsqu’il s’agit de New Order, on est en droit d’être indulgent... Respect total !
Coup de chapeau en passant pour la critique...

[Répondre à ce message]