Pop-Rock.com



Duran Duran : "Decade"
Ceci n’est pas un Best-of.

samedi 19 juin 2010, par Jérôme Delvaux

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Siouxsie & The Banshees : "The best of"
Depeche Mode : "101"
John Foxx : "The Omnidelic Exotour with Louis Gordon"
A Tribute To The Ramones : "We’re a happy family"
The Cure : "Entreat"
Nirvana : "Best of"
Noir Désir : "En public"
The Stranglers : "Hits and heroes"
Blumfeld : "Ein Lied mehr - The anthology archives vol. 1"
New Order : "In session"


Duran Duran, lorsque se referment les années 80, ce sont cinq albums à succès, un live et une vingtaine de singles parmi lesquels une poignée de tubes pop incontournables. La compilation Decade, sortie en 1989, fait le bilan de cette décennie fructueuse pour le compte en banque et le carnet de bal de ces play-boys de Birmingham. Il serait cependant à la fois incorrect et réducteur d’affirmer qu’il s’agit d’un Best of.

Decade n’est pas un Best of mais un Greatest hits. La nuance est de taille puisqu’un Best of est censé comprendre les meilleures réalisations d’un artiste ou d’un groupe, tandis qu’un Greatest hits n’a pour finalité que d’en aligner les plus grands succès commerciaux, du moins si l’on s’en tient au sens premier de l’expression. Ainsi, le Best of de Depeche Mode paru en 2006 n’en est absolument pas un, tandis que le Greatest hits de The Cure sorti en 2001 correspond parfaitement à la description que l’on en fait : on y retrouve les simples les plus connus du grand-public, ceux qui ont charté, mais pas les morceaux préférés des vrais fans, les puristes - ou curistes, en l’occurrence -, ces plages plus obscures tirées d’albums aussi cultes que méconnus du quidam (Pornography, par exemple).

Et Decade de Duran Duran, donc ? Il s’agit incontestablement d’un Greatest hits et non d’un Best of (notez que le groupe n’a jamais prétendu le contraire). En treize plages, de Planet Earth à All she wants is, on y (re)découvre ces tubes qui ont fait le succès international des Anglais entre Duran Duran en 1981 et Big thing sept ans plus tard. Treize titres majoritairement tirés de la période 1982-84, soit celle du triomphe, avec les albums Rio, Seven and the ragged tiger et le live Arena. Mais quand on parle de triomphe, il faut quand même relativiser et resituer un peu le groupe dans son contexte. Duran Duran a placé quatorze singles dans le Top 10 britannique sur toute sa carrière, dont douze rien que sur la décennie 80. De cette liste, seulement deux titres ont été n° 1 au Royaume-Uni (Is there something I should know ? et The reflex). On y ajoute les deux singles qui ont terminé en première place des charts américain (The reflex, incontestablement leur plus grand hit, et A view to a kill) et cela nous fait quatre n° 1 sur les deux principaux marchés de référence (sans compter le Japon). C’est à la fois énorme et anecdotique en comparaison du record des Beatles [1], qui ont frôlé la trentaine de number one des deux côtés de l’Atlantique en à peine sept ans. La comparaison avec les Fab Four peut paraître disproportionnée, mais il faut se souvenir que vers 1984, en pleine Duranmania, une certaine presse pour ados voyait en Duran Duran les nouveaux Beatles. Ces magazines les avaient d’ailleurs surnommés les Fab Five.

Decade regroupe donc les faces A des 45 tours qui ont le plus cartonné : Girls on film, dont le vidéo-clip, censuré par MTV car jugé trop sexy, avait valu au groupe un énorme coup de pub. Mais aussi Rio, Hungry like the wolf et la ballade luxuriante Save a prayer. Toutes ces chansons dont les vidéos tournées dans des contrées exotiques comme le Sri Lanka ou les Caraïbes, à la plage ou sur un yacht, offraient à chaque fois un véritable dépaysement bien éloigné du trip dépressif et claustrophobe de Cure, dont nous parlions plus haut. Duran Duran symbolisait une certaine jeunesse superficielle et « bling-bling », celle qui n’imaginait pas la vie possible sans les plages de sable fin, les dernières fringues signées Antony Price (le couturier personnel de Bryan Ferry, on ne se refuse rien...), et surtout les nuits en boîte avec une cohorte de top-modèles en adulation et un seau à champagne débordant de glace à portée de main ; un mode de vie à des années lumières de la cold-wave existentialiste en vogue au même moment dans le circuit alternatif.

Alors se posent maintenant deux questions :

1. S’agit-il d’une bonne porte d’entrée dans le monde magique de Duran Duran ?

Oui, car l’auditeur y retrouvera des chansons qu’il connaît (parfois même sans le savoir) et sur lesquelles il s’est forcément dandiné un jour ou l’autre, un soir de réveillon, lors d’un bal des rhétos, d’une soirée d’anniversaire ou que sais-je. Qui, en effet, peut prétendre sérieusement n’avoir jamais esquissé un pas de danse, éventuellement un rien éméché, sur The reflex, Wild boys ou Notorious ?

2. Quels titres figureraient sur leur hypothétique véritable Best of ?

Je vous donne ma petite play-list perso, en treize titres, sans déborder de la période visée :

- Girls on film (Night version)
- Anyone out there
- Careless memories
- Sound of thunder
- Night boat
- Fame [2]
- My own way (Album version)
- Save a prayer (*)
- The chauffeur
- The seventh stranger
- American science
- Vertigo (Do the demolition)
- All she wants is (*)

Les titres marqués d’une astérisque sont les seuls qui figurent sur la compilation. Pour le reste, si vous débarquez ou si vous avez fait le tour de Decade (ou de Greatest, plus complète, sortie plus tard), faites chauffer Torrent la carte Visa.


[1] Le véritable record de simples n° 1 des charts UK et/ou US est toutefois détenu par Elvis Presley, mais sur une carrière bien plus longue que celle des Beatles.

[2] Reprise de David Bowie, sortie en face B du simple Careless memories, en 1981.



Répondre à cet article

Jérôme Delvaux





Il y a 3 contribution(s) au forum.

Duran Duran : "Decade"
(1/3) 10 septembre 2012, par daisy
Duran Duran : "Decade"
(2/3) 27 juin 2010, par HB
Duran Duran : "Decade"
(3/3) 21 juin 2010




Duran Duran : "Decade"

10 septembre 2012, par daisy [retour au début des forums]

Non, rien à redire ! Très bonne chronique. Led zep, ça reste le panard total à chaque écoute.chnlove reviewPour ce qui est du concert, c’est autre chose... Faut voir s’ils vont assurer ! Mais ne vendons pas la peau de l’ours.

[Répondre à ce message]

Duran Duran : "Decade"

27 juin 2010, par HB [retour au début des forums]

CECI N’EST PAS UNE PIPE NON PLUS

[Répondre à ce message]

Duran Duran : "Decade"

21 juin 2010 [retour au début des forums]

Bon disque mais cette pochette, quelle horreur !!

[Répondre à ce message]