Pop-Rock.com



Depeche Mode : "Remixes 81-04"
L’habit ne fait pas le moine

mercredi 3 novembre 2004, par Nicolas Albin

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Noir Désir : "En public"
Orchestral Manoeuvres in The Dark : "The OMD Singles"
Nada Surf :"Live in Brussels"
A-Ha : "How can I sleep with your voice in my head ?"
David Bowie : "David Live"
John Foxx : "The Omnidelic Exotour with Louis Gordon"
Soundgarden : "Telephantasm"
E.V. : "Mar Plij"
Le Nouveau Rock’n’Roll français
Siouxsie & The Banshees : "The best of"


Après un Exciter mitigé, et en attendant un prochain album prévu pour 2005, les Depeche Mode reviennent, avec un coffret de 3 CD, consacré à leur impressionnante collection de remixes. Petit retour sur quelques-uns de leurs plus grands titres, retouchés au fil des ans par des remixeurs aussi variés qu’inattendus.

Si Depeche Mode n’a pas inventé le remix, on peut cependant dire sans trop se tromper que le groupe a contribué très rapidement à le populariser auprès des masses (et ce bien avant la folie House Music de la fin des années 80, qui a vu cet exercice devenir monnaie courante). Dès les premiers singles du goupe, Depeche Mode a su en effet capter le potentiel qu’apporte la version dite alternative du remix, tant au niveau de l’impact sur les clubs qu’en termes de créativité pure. Car telle est la vocation du remix : d’une part accentuer l’aspect dansant d’un titre, mais aussi permettre d’explorer des ambiances, des atmosphères, que ne permet pas toujours le format étriqué du single.

1981 : Paradoxalement, le premier single de DM, Dreaming of me, ne sera pas remixé (il ne sortira d’ailleurs pas en maxi), et il faudra attendre le deuxième, New life, pour que le groupe mette un pied dans le monde du remix. Autant New life version remix (qui n’apparaît pas dans ce coffret) n’apporte que peu de changements par rapport à la version single, sa face B, Shout, est pourvue d’un Rio mix offrant une nouvelle approche du morceau original. Just can’t get enough - Schizomix sera quant à lui le premier single à bénéficier d’un mix significatif, mêlant à l’esprit sautillant du titre un développement plus cold dans sa seconde partie.

L’année 1982 n’est pas évoquée dans Remixes 81-04. Le Get the balance right - Combination mix de 1983, en revanche, inaugure avec l’arrivée d’Alan Wilder une nouvelle façon d’envisager les remixes pour DM, avec une production plus développée, plus ample, bref, plus audacieuse. A partir de cette époque et de ce titre, DM va mettre un point d’honneur à livrer, avec ses maxis, de multiples versions de ses singles.

Il serait trop fastidieux de décortiquer ici un par un chacun des 37 mixes figurant sur ce triple CD ; on peut toutefois les classer en deux catégories distinctes, à savoir les remixes produits à la sortie officielle des singles (en majorité très remarquables sur cette compilation), et ceux élaborés à l’occasion du coffret qui nous intéresse aujourd’hui. Et c’est là que le bas blesse, car selon qu’on se place du côté du néophyte ou bien du côté de l’inconditionnel de DM, on appréciera de manière radicalement différente cet objet au package délicat. En effet, la plupart des versions proposées ici étant déjà sorties en maxi et rééditées en CD, les afficionados n’auront que peu de nouveautés à se mettre sous la dent.Notons toutefois l’extraordinaire Master and servant - An ON-Usound Science Fiction Dancehall Classic Remix (ouf !) par Adrian Sherwood, enfin disponible en CD. Egalement inédit sur ce support jusqu’alors, Are people people ?, du même Sherwood, version préférée ici au People are people - An ON-Usound Adrian Sherwood Remix, disponible à l’époque sur le même maxi, et pourtant nettement meilleur. Choix discutable, donc…

Quelques raretés, également : le démentiel Everything counts - Absolut mix) sorti en import en 1988 à l’époque de 101 ; World in my eyes - Daniel Miller remix et sa piccolo snare, agréable sans être surprenant.

Passons maintenant aux inédits produits cette année. Le Enjoy the silence - Timo Maas extended mix offre une vision nouvelle et inspirée à un titre qui, pourtant, en a vu bien d’autres ! Little 15 - Ulrich Strauss présente une version éthérée très réussie d’un morceau se prêtant pourtant a-priori mal à l’exercice périlleux du remix. On tombera facilement sous le charme enjôleur du Halo - Goldfrapp remix, sensuel en diable, agrémenté pour l’occasion des vocalises d’Alison. Magique… Le Lie to me - LFO remix nous laisse en revanche sur notre faim, car autant la seconde partie du mix de Mark Bell aurait mérité d’être développée, la première moitié, atonale et linéaire, se révèle pénible assez rapidement. Ennuyeux à l’extrême, le Clean - Colder version présente pourtant un aspect rythmique intéressant qui ne sauve hélas pas l’ensemble. Le Photographic - Rex The Dog dubb mix, instrumental sans doute plein de bonne volonté, ne parviendra à faire oublier ni la version du LP Speak & Spell ni celle de la compilation Some Bizarre.

Que dire en revanche du Nothing - Headcleanr Rock mix ? Réussir avec autant de brio à faire oublier que Martin Gore est un songwritter de génie en massacrant de la sorte un titre aussi remarquable relève du tour de force, mais reconnaissons que Headcleanr a le don de beaucoup nous amuser à peu de frais (en l’occurrence, une boîte à rythmes jurassique, une Aria Pro II et une pédale de distorsion bas de gamme) !

Pour finir, nous ririons également beaucoup si nous avions un sens de l’humour malsain à Pop-Rock (mais vous savez bien, amis lecteurs, qu’il nous manque encore quelque chose…) à l’écoute du Enjoy the silence - Mike Shinoda reinterpretation des insoutenables Linkin Park, et qui conclut l’album… Le plus insupportable étant que c’est précisément ce mix qui sert de single à la promotion de Remixes 81-04 ! Non, décidément, c’est gluant, empâté, et l’envolée mélodique du refrain est à se retrousser les doigts de pieds de douleur… Martin Gore a dû perdre un pari, je ne vois que cette explication ! Ceci dit, on Enjoy tellement The Silence après ça que, finalement, tout semble avoir un sens !

En conclusion, si vous n’avez pas encore découvert Depeche Mode au travers de ses remixes, ce coffret d’excellente facture semble être fait pour vous (à condition bien sûr de faire STOP à la fin de l’avant-dernier morceau). Les inconditionnels qui possèdent déjà les maxis devront en revanche juger la chose avec plus de circonspection, même si quelques inédits et raretés valent indéniablement le coup.



Répondre à cet article

Nicolas Albin





Il y a 18 contribution(s) au forum.

Depeche Mode : "Remixes 81-04"
(1/11) 15 août 2013, par gintoki
Depeche Mode : "Remixes 81-04"
(2/11) 2 mai 2013, par Ahmad
Depeche Mode : "Remixes 81-04"
(3/11) 26 avril 2013, par CM
Depeche Mode : "Remixes 81-04"
(4/11) 24 avril 2007
Depeche Mode : "Remixes 81-04"
(5/11) 9 février 2007, par Loup
> Depeche Mode : "Remixes 81-04"
(6/11) 27 décembre 2004, par Nicolas Albin
> Depeche Mode : "Remixes 81-04"
(7/11) 26 décembre 2004
> Depeche Mode : "Remixes 81-04"
(8/11) 29 novembre 2004, par Jérôme
> Depeche Mode : "Remixes 81-04"
(9/11) 7 novembre 2004, par J.D.
> Depeche Mode : "Remixes 81-04"
(10/11) 4 novembre 2004, par Cédric Gervy
> Depeche Mode : "Remixes 81-04"
(11/11) 3 novembre 2004, par Phil




Depeche Mode : "Remixes 81-04"

15 août 2013, par gintoki [retour au début des forums]

En ce qui concerne Marilyn Manson, je veux rester calme, je me suis assuré de ne pas être impoli ici, je zappe tout aussi voyant que la zone de loisirs Linkin au bord de ma voiture et absorbe aussi ... Mais nous ne pouvons pas se plaindre, nous avons l’un et l’autre les avantages d’encore une radio essays

[Répondre à ce message]

    Depeche Mode : "Remixes 81-04"

    1er novembre 2013, par Danis [retour au début des forums]


    Les inconditionnels qui possèdent déjà les maxis devront en revanche juger la chose avec plus de circonspection, même si quelques inédits et raretés valent indéniablement le coup. France

    [Répondre à ce message]

Depeche Mode : "Remixes 81-04"

2 mai 2013, par Ahmad  [retour au début des forums]

We have frequently heard that students are more apt to accept constructive criticism when it comes from our software.
Test Questions // Exam Guide // Test Dumps

[Répondre à ce message]

Depeche Mode : "Remixes 81-04"

26 avril 2013, par CM [retour au début des forums]

percutantes. Tommy reste un album à écouter obligatoirement, mais davantage pour ne pas mourir con que parce qu’il représente un des réels sommets de la carrière des quatre mods.

Exam Paper || Test Paper || Paper Cram

[Répondre à ce message]

Depeche Mode : "Remixes 81-04"

24 avril 2007 [retour au début des forums]
gorz

belle plume nico,

même si c’est un peu centriste mou dans le goût !

gorz

[Répondre à ce message]

Depeche Mode : "Remixes 81-04"

9 février 2007, par Loup [retour au début des forums]

On voit les pédale qui aime pas LP (linkin park) et qui taille bien

J’ai acheté cet album rien que pour le morceau de Enjoy the Silence
En gros ton article c’est de la merde =)

[Répondre à ce message]

> Depeche Mode : "Remixes 81-04"

27 décembre 2004, par Nicolas Albin [retour au début des forums]

Où vois-tu du cynisme ? ! ! Argumente un peu plus si tu veux qu’on te comprenne... Quant à être rebelle (avec 2 « L », histoire d’être un brin conformiste), ma foi, ce n’est pas pour me déplaire, même si dans le cas présent, ce n’était vraiment pas recherché...

[Répondre à ce message]

> Depeche Mode : "Remixes 81-04"

26 décembre 2004 [retour au début des forums]

vous faites trop les rebeles par moment. arrêtez le cynisme les gars et soyez constructifs.

[Répondre à ce message]

> Depeche Mode : "Remixes 81-04"

29 novembre 2004, par Jérôme [retour au début des forums]

J’ajoute que le maxi Enjoy the silence 04 est tout aussi indispensable que la compilation. En effet, en plus du Timo Maas Extended Remix, on y retrouve une autre version inédite de Enjoy the silence, le Ewan Pearson Remix (Radio Edit) ainsi qu’un excellent remix de Something to do de plus de 7 minutes par Black Strobe.

[Répondre à ce message]

> Depeche Mode : "Remixes 81-04"

7 novembre 2004, par J.D. [retour au début des forums]

J’ai un peu honte, mais moi je le trouve pas mal le Enjoy the silence du sieur Shinoda. Il est énergique... et, comment dire, assez frais je trouve. En tout cas, je m’attendais franchement à pire.

Sinon, le Pump mix de Personal Jesus me laisse toujours autant sur les genoux... (down on my knees again...).

Merci Nico,

[Répondre à ce message]

    > Depeche Mode : "Remixes 81-04"

    10 novembre 2004, par Nicolas Albin [retour au début des forums]


    Hum... Ben moi je ne m’y fais décidément pas ! Comme je te le disais dans un mail récent, je trouve que Failure, sur l’album de covers Various artists for the masses réussit avec un son rock là où Shinoda se plante lamentablement. Enfin, c’est mon opinion... Et puis, à l’instar de Headcleanr, on neparle plus de remix, mais de réorchestration (ok, c’est dit dans le titre, mais enfin...) ! Bref ! Moi, ce qui me plait dans Enjoy the silence, c’est justement tout l’habillage électronique, et ici, il disparait tristement...

    Ouais, le Pump mix est infernal, bien d’accord là-dessus... Mais pourquoi se sont-ils obstinés à ressortir des mixes si facilement disponibles... Moi, je regrette par exemple qu’ils aient oublié (ou dénigré) certaines raretés, comme par exemple le Blasphemous Rumours (16 Candles Dub), que j’ai trouvé par hasard en mp3, et qui franchement est démentiel...

    @ bientôt, JD ! !

    [Répondre à ce message]

> Depeche Mode : "Remixes 81-04"

4 novembre 2004, par Cédric Gervy [retour au début des forums]
Pas d’acc

Euh... Qualifier "Exciter" de mitigé ? Pour un groupe jurassique comme Depede Moche, réussir à se renouveler à ce point, quand on voit ce qui arrivait dans le même temps à Cure avec Wild Mood Swings ou à Simple Minds depuis... 20 ans, était un joli tour de force, donc le terme "mitigé" me semble bizarrement choisi.
D’autre part, n’étant pas un fana des remixes en général, et encore moins de la musique (?) de Linkin Zoo, je dois humblement avouer que leur version de Enjoy the Silence m’a sacrément fait plaisir/bondir au volant de ma caisse pourrie, au contraire de la très putassière version de Personal Jesus de Marilyn Sanl’son, troussée du bout de son pouce gauche. Mais bon, les goûts et les couleurs...

[Répondre à ce message]

    > Depeche Mode : "Remixes 81-04"

    5 novembre 2004, par Nicolas Albin [retour au début des forums]


    Attention, ’mitigé’ ne veut pas forcément dire ’décevant’, et n’est de toute façon aucunement péjoratif : simplement, ’Exciter’ me semble effectivement plus adouci, plus tempéré (définition exacte du mot qui semble causer litige), que ses prédécesseurs, ça ne fait aucun doute pour moi (mis à part ’The dead of night’, mais un arbre ne fait pas la forêt)...

    Maintenant, en parlant de forest, je partage ton point de vue sur Wild Mood Swings, exception faite qu’il est contemporain à ’Ultra’ plutôt qu’à ’Exciter’ (1996)... mais peu importe, c’est moi aussi un album que j’abhorre. Cependant, The Cure a su revenir à des choses plus tranchées (cf le dernier LP), comme quoi rien n’est jamais définitif.

    En ce qui concerne Marilyn Manson, je préfère garder le silence, je me suis promis de ne pas être grossier ici ; je zappe juste autant qu’en percevant Linkin Park au volant de ma caisse également bien naze... Mais ne nous plaignons pas, nous avons l’un comme l’autre l’avantage de disposer malgré tout d’un autoradio ! ;-)

    [Répondre à ce message]

      > Depeche Mode : "Remixes 81-04"

      7 novembre 2004, par Cédric Gervy [retour au début des forums]


      Merci pour la définition de "mitigé", ça remet les pendules à leur place... Le mieux c’est de dire que le disque était "mitigé, mi-raisin" :-)
      Parenthèse sur Wild Mood Swings : effectivement, heureusement qu’il y a "Want"...
      Ce qui est effectivement très clair, du haut de mes 32 ans, c’est que je suis tout fou de pouvoir compter DM au rang des groupes "avec lesquels j’ai grandi", à l’instar de Cure, U2, REM ou Radiohead, pour ne parler que des grooooos vendeurs, parce que ce sont des groupes, des musiques, des attitudes dans lesquelles je me retrouve aujourd’hui (sauf REM qui ferait mieux d’arrêter, pcq le dernier sent un peu trop la naphtaline). Au risque (mais ranaf) de vraiment passer pour un vieux con, je plains les djeunes qui ont aujourd’hui entre 18 et 25 ans, biberonnés au "rock rebelle MTV" de Marilyn Manson, Limp Bizkit, Linkin Park ou (je vais m’attirer les foudres mais tant pis) Korn (cfr leur épouvantable reprise de "Word Up"). Je préfère penser que mes épouvantails à moi se nomment Alice Cooper, AC/DC ou Motorhead au niveau boucan, voire Sepultura et Metallica avant qu’ils... euh, disons, se perdent en route
      A bientôt, n’hésitez pas à checker mon site, je suis un comique !
      www.delire.be/gervy

      [Répondre à ce message]

> Depeche Mode : "Remixes 81-04"

3 novembre 2004, par Phil [retour au début des forums]
Le forum de l’Egrégore

Il y a une balise [/i] qui a dû se perdre... ;)

Fin 2001, on pouvait entendre sur Contact FM un remix léger et très sympa de I feel loved. Ca passait dans la journée, comme un titre normal. Malheureusement, il m’a été impossible de savoir qui a fait ledit remix. Ce n’est ni Umek ni Chamber, j’ai vérifié.

Si quelqu’un sait, je suis preneur !

[Répondre à ce message]