Pop-Rock.com



David Bowie : "Stage"
Play the wild mutation as a rock’n’roll star

mardi 9 août 2005, par Jérôme Delvaux

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Lou Reed, John Cale & Nico : "Le Bataclan ’72"
"Monsieur Gainsbourg revisited" (Tribute)
A-Ha : "How can I sleep with your voice in my head ?"
Primal Scream : "Dirty Hits"
New Order : "Singles"
Pixies : "Minotaur"
The Clash : "Essential"
Creed : "Greatest Hits"
The League Unlimited Orchestra : "Love and dancing"
Soundgarden : "Telephantasm"


Bowie dérouta ses fans en 1977 avec deux albums expérimentaux, Low et Heroes, à des années lumières de ce que le public et sa maison de disques attendaient et espéraient. Après avoir porté le glam-rock à son apogée au début des seventies, puis rempli les caisses avec deux albums estampillés soul, il souhaitait une nouvelle fois changer radicalement de direction et défricher de nouveaux horizons, en compagnie du touche-à-tout Brian Eno. Si le résultat fut plus que convaincant sur disque, il le fut beaucoup moins lors de prestations sur scène. A moins d’être fan acharné ou collectionneur compulsif, on évitera donc soigneusement Stage, un double-album live extrait de la tournée mondiale de 78, et ce malgré le très attrayant digipack spécialement conçu pour sa réédition.

Transposer au live les plages instrumentales ambient et atmosphériques de Low et Heroes relevait véritablement du pari risqué. Au vu de la complexité de l’œuvre en présence, le résultat pouvait difficilement être à la hauteur. Comprenez moi bien, un Sense of doubt, un Warszawa ou un Art decade doivent s’écouter dans des conditions propices à la détente et à l’introspection, certainement pas dans le brouhaha d’une salle de concert. Ce détail, David Bowie et Tony Visconti, le concepteur de la tournée, l’ont perdu de vue. On imagine très bien l’état de somnolence qui a dû s’emparer de bon nombre des spectateurs pendant Sense of doubt, par exemple... ainsi que leur impatience d’entendre des morceaux rock. Au moins, cet instrumental cafardeux est-il un des seuls à être joué correctement, malgré l’absence de Brian Eno aux synthés (remplacé par le lampiste Roger Powell). On ne peut pas en dire autant de What in the world complètement - et délibérément ? - massacré : le morceau est ralenti un peu comme si on jouait un 45 tours à la vitesse d’un 33.

Be my wife déçoit également. Non pas parce que les musiciens le jouent mal ou trop différemment de la version de l’album, mais bien parce que Bowie le chante d’une manière beaucoup trop détachée... comme s’il rêvait d’être ailleurs. Du premier disque, tout juste appréciera-t-on Heroes, malgré une réorchestration mettant le violon et le piano beaucoup trop en avant. Fame est inutilement ralenti (encore !), Speed of life est mal joué au possible, et, sur Beauty and the beast, le guitariste Adrian Belew se démarque beaucoup trop à notre goût du jeu de Robert Fripp sur l’album. De nouveaux arrangements rendent en outre le tout plus qu’indigeste.

Le track-listing du deuxième disque est plus alléchant mais, malheureusement, le résultat n’est guère emballant. Bowie voulait sans doute faire plaisir aux fans en jouant plusieurs extraits de The rise and fall of Ziggy Stardust..., mais il ne répondra pas complètement aux attentes. Five years est passable, malgré d’affreux échos sur la voix, mais Ziggy Stardust est raté. N’ayons pas peur des mots. L’ajout de violons fait tache, ce n’est plus Ziggy et ses Spiders From Mars mais Bowie et un orchestre philharmonique. L’esprit rock’n’roll s’en est allé... Un second Rock’n’Roll suicide ? Oui, au sens imagé.

De cette période, seul Star, s’en tire avec les honneurs. Les paroles « I could play the wild mutation as a rock & roll star » sont plus que jamais d’actualité. Depuis ses dernières transformations, Bowie n’est plus ni l’extra-terrestre androgyne de Ziggy Stardust (le grand-père de Marilyn Manson, ni plus ni moins), ni l’élégant Thin White Duke. Il est autre chose. Il est le Bowie berlinois. L’avant-gardiste. Le déprimé. Le déroutant, toujours là où on ne l’attend pas.

Low et Heroes étaient certes en avance sur leur époque - new wave avant l’heure - mais le set de la tournée allait plus loin encore... Mélangeant des genres qui ne se mélangent a priori pas. Tentant les métamorphoses les plus extravagantes et des adaptations décalées donnant l’impression que Bowie fait des reprises de ses propres morceaux. Il y a de bonnes idées, mais le tout manque cruellement de cohérence et d’uniformité. Peut-être a-t-il voulu aller trop loin ? En tout cas, les versions proposées ici ne donnent souvent qu’une envie : changer de disque et écouter les albums studio. Dommage.



Répondre à cet article

Jérôme Delvaux





Il y a 7 contribution(s) au forum.

David Bowie : "Stage"
(1/4) 10 octobre 2013, par Patsy Crain
David Bowie : "Stage"
(2/4) 10 septembre 2012, par daisy
David Bowie : "Stage"
(3/4) 16 décembre 2005, par Emmanuel Spirlet
David Bowie : "Stage"
(4/4) 30 septembre 2005, par Youki Smayas




David Bowie : "Stage"

10 octobre 2013, par Patsy Crain [retour au début des forums]

Je veux juste savoir où était David Bowie bien connu et ce qui a fini par être sa profession avant la musique ? En outre ce qui a influencé le générer des tonalités ?

Patsy R. Crain @ http://master-essay.net/

[Répondre à ce message]

David Bowie : "Stage"

10 septembre 2012, par daisy [retour au début des forums]

Bon disque mais cette pochette, quelle horreur !!chnlove review

[Répondre à ce message]

David Bowie : "Stage"

16 décembre 2005, par Emmanuel Spirlet [retour au début des forums]

Jérôme Delvaux fait fausse route ; Stage est de très loin le meilleur album live de David Bowie, tant d’un point de vue vocal(Heroes, Ziggy Stardust) que d’un point de vue musical(Station to Station).

Ce disque est indispensable à tout vrai fan de Bowie qui se respecte( ce qui n’est guère le cas de David Live, témoignage sonore intéressant, mais sans plus).

Bref, oubliez(pour une fois !) l’avis de Jérôme et achetez-le au plus vite, vous ne le regretterez pas.

Emmanuel Spirlet

[Répondre à ce message]

David Bowie : "Stage"

30 septembre 2005, par Youki Smayas [retour au début des forums]

A l’inverse de "David Live" cet album avait été encensé à sa sortie, et avec le recul on se demande bien pourquoi. Il prefigure plutot le declin irreversible de l’artiste avec "Scary Monster" en guise d’honorable chant du cygne.

[Répondre à ce message]

    David Bowie : "Stage"

    28 avril 2006, par ubik [retour au début des forums]


    honorable ? eh ben tu te mouche pas avec le dos de la fourchette toi !
    c est presque une apogee ce disque. quand au declin de bowie dans les annees 80 reecoute bien certain morceau de let s dance, pour les 2 autres je dis pas (tonight et never let me down ) mais il y a quelques chef d oeuvre sur cet album , on le massacre systematiquement parcequ il vient de la periode 80 et qu il est bien commercial, mais la face b est tout a fais formidable....
    je sais c est suicidaire de defendre un bowie de cette epoque... presqu un crime de gout enfin pour moi c est de la pense molle, consensuelle et superficielle....

    [Répondre à ce message]

      David Bowie : "Stage"

      24 juillet 2009, par emycat [retour au début des forums]


      Bien sûr quand on parle de Bowie tout est excellent !!! et le mot est faible.
      Reconnaissons cependant que la période Let’s Dance n’est pas la meilleure (même si je me suis éclatée au concert...) Je suis une inconditionnelle et je partage aussi le point de vue sur le "Stage" pour moi le meilleur des live.

      En tout cas ce que je souhaite revivre encore c’est un concert de lui... mais pour l’instant rien de prévu ! Si quelqu’un a des infos merci de me le faire savoir : les deux derniers concerts que je devais voir ont été annulés au dernier moment (Toulouse en 2004 puis le Festival de Carcassonne). JE SUIS EN MANQUE.

      [Répondre à ce message]

      David Bowie : "Stage"

      10 septembre 2014, par Morgan77 [retour au début des forums]


      You have shared what a nice article. I really like and appreciate your work. Your site show your hard work. My best wishes with you.
      Garden Safety Mats

      [Répondre à ce message]