Pop-Rock.com



Björk : "Livebox"
Opéra vs Electronics

lundi 1er décembre 2003, par Laurent Bianchi

DANS LA MEME RUBRIQUE :
E.V. : "Mar Plij"
Elvis Presley : "Elvis in person"
"Monsieur Gainsbourg revisited" (Tribute)
Lou Reed : "Rock’n’Roll Animal"
Kiss : "Symphony : Alive IV"
Lou Reed, John Cale & Nico : "Le Bataclan ’72"
Kraftwerk : "Minimum-Maximum"
Nirvana : "Best of"
Pixies : "Minotaur"
Front 242 : "Re-Boot (Live ’98)"


Cette islandaise de 38 ans, à la voix extraordinairement originale, autant dans la manière de chanter que dans l’accent, curieuse et ouverte à tous les styles musicaux (elle a souvent souligné les qualités de groupes comme Sepultura, pour "leur énergie si authentique"), est la cantatrice d’opéra des temps modernes. Rien de moins. Et ce coffret comportant 4 CD et 1 DVD vient le prouver de manière magistrale.

Contrairement à ce que vient de faire The Cure avec son concept Trilogy, il ne s’agit pas ici des versions en live de chacun des disques de Bjork. Les titres donnés aux différents CD sont ici plutôt à titre indicatif de la tournée qui va avec chacun de ses quatre disques studio.

- CD 1 Debut Live Il s’agit du MTV unplugged qu’elle avait fait en 1994. Les versions de l’album sont donc épurées, mettant en valeur sa voix mais aussi les instruments, puisque c’est la principe de la série Unplugged. Venus as a boy est tiré de Late with Jools Holland. Le côté acoustique donne une dimension "petite salle" qui est très agréable. Le confort d’écoute est privilégié. La grande curiosité musicale caractérise la cantatrice islandaise. Et, tout comme Woody Allen dans le domaine cinématographique, aura d’un côté des admirateurs et de l’autre ceux qui ne supportent pas le personnage en général, et sa voix si particulière en particulier.

On sent, dès le premier titre, Human Behaviour, accompagnée d’un clavecin, la direction que Björk explorera, et explore encore, surtout en concert, à savoir la musique classique. Un petit côté cabaret ou fête foraine (comme sur Big Time Sensuality) dénote aussi une fascination pour la musique de scène populaire.

Et dès le One day, accompagnée d’un trombonne et des percussions de Talvin Singh, figure emblématique de ce qu’on appelle l’asian beat, donne une idée de la direction que Björk explorera, et explore encore, aussi en studio, à savoir la musique jazz et ethnique. Les cuivres donnent une dimension jazzy à certains titres qui leur donne plus de majesté. (Aeroplane)

La voix de Björk montre, même à ses détracteurs, qu’elle a de grandes capacités d’adaptation. C’est la voix d’une grande cantatrice moderne.

Petit bémol sur ce premier disque, les applaudissements viennent un peu gâcher l’intimité de l’unplugged…

- CD2 Post Live Concerts enregistrés en 1996 et 1997, on rentre dans un univers fait de rock et d’électro. Un accordéon fait aussi son apparition ici et là, notament sur The Modern Things ou sur Isobel. Des petits bruits électroniques apparaissent aussi, préfigurant ses futurs albums studio où l’expérimentation sonore tient un rôle important.

Le concert livré ici est cependant le plus conventionnel des quatre. Possibly maybe y brille par son intensité. I go humble également. Hyperballad reste l’un des titres les plus lyriques et puissants de Björk, autant par sa voix que par l’envie de bouger qu’il entraîne.

Enfin, It’s Oh so quiet enregistré à l’occasion de l’émission Taratata, étonne grâce au style très comédie musicale qui y est privilégié.

- CD3 Homogenic Live Concerts enregistrés en 1998, on rentre dans un univers fait d’électro et de musique classique.

Avec des violons et des violoncelles, Björk fait des prouesses sur des titres comme You’ve Been Flirting Again, chanté en islandais, en opposition à Isobel, où l’électro est à l’honneur, et où les violons apparaissent au bout de 90 secondes. Immature ou Human Behaviour font la part belle aux sonorités expérimentales (Pluto) et c’est un véritable bonheur. Des titres qui appraissent sur plusieurs des disques ici sont interprétés de manière tellement différente que c’en est surréaliste.

Sur I go Humble elle reprend le Wanna be startin’ something de Michael Jackson. Joga reste toujours son titre fétiche, mariant à la perfection sa voix et le lyrisme des violons. Enfin, un petit bonbon savoureux, (tiré de Late with Jools Holland) : So broken en version flamenco, un délice !

- CD4 Vespertine Live Concerts de la tournée Vespertine, enregistrés en 2001. Elles y était accompagnée d’un véritable orchestre classique et de choeurs inuit.

All Is Full Of Love, Undo, Hidden place et Aurora (et tant d’autres) brillent par la présence des choeurs inuit. Plusieurs titres de l’EP sorti à l’occasion de Dancing in the Dark de Lars von Trier figurent ici, dans des versions assez proches des versions studio.

Ce dernier CD signe chez Bjork la consécration en live de l’expérimentation par le son, de la recherche jusqu’à l’utopie d’un son nouveau, plus à même de faire rêver dans un monde chaotique. Il montre que Bjork est une très grande artiste, sachant s’entourer à merveille. An echo, a stain allie bizarrement la féérie des contes pour enfants à l’angoisse de la société post-industrielle. Et la harpe (qui "délire" vers la fin) sur Generous palmstroke illustre superbement les risques calculés que prend Björk pour populariser la musique réservée - à tort - aux nantis. Il en va de même pour les bidouillages électroniques.

- Bonus DVD Il comporte 5 titres, chacun correspondant chronologiquement à une époque caractéristique de Björk en concert. Ce coffret comporte également un livret très fourni de 35 pages, comportant essentiellement un très long entretien avec la diva.



Répondre à cet article

Laurent Bianchi





Il y a 2 contribution(s) au forum.

Björk : "Livebox"
(1/2) 15 août 2013
Björk : "Livebox"
(2/2) 10 septembre 2012, par daisy




Björk : "Livebox"

15 août 2013 [retour au début des forums]

Bjork est le meilleur groupe pour moi, surtout au cours de mes années d’adolescence. J’aime leurs chansons et personne ne peut reproduire leur grandeur musicale ! ( : @ essays

[Répondre à ce message]

Björk : "Livebox"

10 septembre 2012, par daisy [retour au début des forums]

pour être honnête, je ne les ai vus qu’une fois ; un concert très court mais génial au Botanique, sous la grande tente. c’est clair, le chanteur prenait du speed à l’époque, lol.chnlove review

[Répondre à ce message]