Pop-Rock.com



Le Top 10 de l’année de Yû

dimanche 26 décembre 2010, par Yû Voskoboinikov

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Le Top 10 de l’année de Jérôme Delvaux
Le Top 10 de l’année d’Arnaud Splendore
Le Top 10 de l’année de Vincent Ouslati


De 10 à zéro.

10. Nils Petter Molvaer : Hamada

Je mentirais en disant que je ne suis pas déçu par le résultat, le tableau s’approchant de mon propos sans arriver à le retranscrire exactement : l’auditeur devrait avoir les yeux fermés, et être plus affalé sur son fauteuil. Également, j’imaginais un appartement un poil plus bordélique. Mais, déjà, le peintre commençait à créer son propre rapport avec le disque, et il serait déplacé de ma part que de m’interposer. Alors, qu’il en soit ainsi.

9. Gaëtan Roussel : Ginger

Alors quand je tombe sur un album de cet acabit, je suis prodigieusement ennuyé, car il y a un titre non pas bon mais excellent, entouré d’un tas de merdes au mieux indigestes, au pire insipides. Quand les selles sont indigestes, il reste la possibilité d’un malentendu : est-ce indigeste parce que cela est authentiquement avarié, ou bien parce que je ne comprends pas encore ? Alors, j’écoute à nouveau, avec divers espacements plus ou moins longs pour aider le jugement à trouver sa maturité. Mais lorsque l’étron n’inspire rien d’autre que de l’ennui, sans même arriver à pousser le cynisme jusqu’au bâillement, même une baisse de prix ne saura justifier l’achat de l’album. Cela s’appelle du gâchis, et c’est comme un frère ou une soeur : quelque chose qui ne me manque pas.

8. Echo & The Bunnymen : Heaven up here

Il y a les écrits perdus qui ont exprimé a priori la claque à venir, et il y a ces draps souillés desquels je n’avais nullement envie de me dépêtrer. Je ne garderai pas grand-chose d’elle, mais le jour où elle déposa le plus naturellement du monde ce disque séminalement vénéneux sur sa platine restera à jamais gravé dans ma mémoire comme le symbole de multiples tragédies. Heaven up here est aux Bunnymen ce que Pornography est aux Cure, une crise de lucidité des plus mortelles.

7. Jens Lekman : Nights falls over Kortedala

J’ai connu un individu sinistre qui me soutenait que les naines étaient plus dynamiques au lit parce que leur petite taille faisait que le système nerveux communiquait plus rapidement. Ce même individu me soutenait également qu’il suffisait de lire un Que sais-je ? pour en savoir suffisamment sur un sujet, et donc que les études ne servaient à rien. Je reste largement dubitatif, mais le fait est que Béa, du haut de son mètre quarante, reste l’un de mes meilleurs coups. Aurait-elle été également brune et obèse que je l’aurais épousée.

6. Rodrigue : Le jour où je suis devenu fou

L’avantage d’une vie comme la mienne est que mon manque d’imagination est suppléé par mes interactions avec autrui, qui me permettent d’égaler le professeur Rollin dès lors qu’il faut se perdre en mondanités autoritaires. En l’occurrence, oui, il existe réellement des gens qui payent leur essence plus cher pour obtenir un DVD ringard. Je ne sais pas pour vous, mais cela plus la gestion actuelle du SUDOC me font dire que l’humanité va disparaître bien plus vite qu’elle ne le « pense » (sic).

5. Rammstein : Liebe ist für alle da

Cette chronique est l’objet de plusieurs curiosités. Tout d’abord, j’ai parlé d’une Arabe sans que l’on me traite de raciste. Ensuite, les gens se sont plus offusqués des pratiques SM décrites que du fait que la demoiselle ne se lavait pas les mains. Enfin, personne n’a gueulé alors que je disais du mal de Rammstein. Sans doute aurais-je dû ajouter que Mutter est leur seul album valable, ce qui est maintenant officiel.

4. Virgin Prunes : ...If I die, I die

Il y a toujours des gens qui partent trop tôt. Parfois, les mots viennent, d’autres fois pas. Reste l’hommage au travers de la redite, pour dire au maître que l’élève ne le dépassera jamais. À chacun son Ian Curtis.

3. Trip Lizard : RoboTripping

Depuis cette chronique, le baladeur a pris l’eau, et je l’ai avantageusement remplacé par un iPhone 4 avec 32 Go de mémoire qui me donnera entièrement satisfaction jusqu’à ce que l’iPhone 5 soit commercialisé. Cela peut sembler choquant, mais à bien y réfléchir, seuls les produits Apple arrivent à rester satisfaisants au-delà de la première semaine d’utilisation. Pensez-y bien la prochaine fois que vous irez au moins cher.

2. David Bowie : Low

Vous rendez-vous compte que le Baal d’Uwe Janson n’est toujours pas disponible en DVD ? Quelques personnes l’ont bien enregistré lorsqu’Arte l’a diffusé, mais l’enregistrement ne circule pas pour autant. Ce n’est même plus un scandale, c’est carrément un argument contre la sociobiologie. Et contre le piratage, qui semble oublier qu’il partage ceci avec les prostituées que son rôle premier est de nous permettre d’accéder à ce que nous n’avons pas à la maison. C’est-à-dire que si j’ai une grande blonde longiligne à la maison, je vais aller baiser une petite brune obèse, tout comme j’ai bien plus intérêt à télécharger une copie du DVD des Virgin Prunes (retiré du commerce pour des raisons de droits) plutôt que le dernier album de Mylène Farmer qui est encore plus facile à attraper qu’un rhume dans le métro.

1. Lou Reed : Berlin

De toutes les chroniques écrites cette année, celle-ci restera à mes yeux la plus importante, et la plus représentative du rapport que même les critiques devraient garder avec la musique : une correspondance intime avec l’ œuvre. Beaucoup continueront de synthétiser les services de presse en louant leur Bac +5, tandis que d’autres iront jusqu’à donner des notes ; je préfère continuer de partager avec vous ce qui ne devrait appartenir qu’à moi.

0. Prince : 20Ten

Et voici enfin le moment que vous attendez tous, celui où je désigne le flop de l’année. Ce dernier étant toutefois sans surprise, j’ai décidé de remplacer le long discours par une image afin d’ajouter la gifle à l’insulte.

JPEG - 1.5 Mo
Cadeau

Et bon appétit, bien sûr.



Répondre à cet article

Yû Voskoboinikov





Il y a 5 contribution(s) au forum.

Le Top 10 de l’année de Yû
(1/2) 13 octobre 2014, par Marla
Le Top 10 de l’année de Yû
(2/2) 26 décembre 2010, par Yû tû tû chapeau pointu




Le Top 10 de l’année de Yû

13 octobre 2014, par Marla [retour au début des forums]

This is a nice set of albums and song collections which have hit the music scene. - Marla Ahlgrimm

[Répondre à ce message]

Le Top 10 de l’année de Yû

26 décembre 2010, par Yû tû tû chapeau pointu [retour au début des forums]

La susbstance constituante du YU et tout ce qu’il arrive à produite peut donc à peine adhérer à un artefact d’un grand homme au fond d’un petit trou de balle qu’est le premier.

C’est décidément un raté.

Même sa merde est ratée.

Au fait, à en juger par la plance de ton trône, tu es bien médiocre et désargenté.

[Répondre à ce message]