Pop-Rock.com



Le Top 10 de l’année de Jérôme Delvaux

mercredi 29 décembre 2010, par Jérôme Delvaux

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Le Top 10 de l’année de Vincent Ouslati
Le Top 10 de l’année de Yû
Le Top 10 de l’année d’Arnaud Splendore


1. Swedish House Mafia - Until one. Parce que je n’avais plus entendu un aussi bon mix depuis au moins… Radio Soulwax Pt. 2 des 2 Many DJ’s (hé oui, carrément !), le mètre-étalon du genre qu’il surpasse d’ailleurs allégrement. Mélange de leurs propres tracks et de sons signés Daft Punk, Empire Of The Sun, Bronski Beat et même Coldplay (!), entre autres, le tout en mode mash-up, Until one est un tsunami pour dancefloors. Eclectique. Explosif. Funky. Imparable. La science du deejaying a trouvé ses nouveaux maîtres !

2. Killing Joke - Absolute dissent. Depuis Killing Joke en 2003, on se dit chaque fois la même chose : « Ils ont sorti leur meilleur album, le digne successeur de Pandemonium, ils ne pourront jamais faire mieux ». Et ils mettent pourtant toujours la barre un peu plus haut la fois suivante... Désormais revenu à son line-up fondateur Killing Joke a retrouvé la fougue de ses 20 ans, l’expérience en plus. Satan seul sait où ils pourront désormais s’arrêter.

3. Hurts - Happiness. Oui, c’est bien le bonheur que nous offre ce duo de play-boys mancuniens. Congelés en 1988 et réchauffés tout récemment pour combler le cruel manque d’émotions de la scène électro-pop contemporaine, Theo Hutchcraft et Adam Anderson sont les derniers héros de la « néo new wave ». Comme d’hab, ceux qui n’aiment pas le style crachent leur haine, les autres kiffent et chantent tous les refrains les yeux fermés, la main sur le cœur.

4. Brandon Flowers - Flamingo. Le chanteur des Killers, ouais. Je n’ai rien aimé de ce qu’ils ont fait après Hot fuss, mais quand le sieur Lesfleurs se lance en solo, waw, c’est trop bon…

5. Bryan Ferry - Olympia. Parce qu’il vieillit comme les grands vins.

6. Darwin Deez - Darwin Deez. Les amateurs d’indie-rock bricolée ne peuvent qu’apprécier la très rafraichissante première galette de ce sympathique et sautillant bobo new-yorkais – qui se révèle également très efficace en concert. Darwin Deez est assurément l’un des nouveaux noms à retenir de 2010.

7. Ariel Pink’s Haunted Graffiti- Before today. Ce serait l’album rock de l’année selon la “bible” Pitchfork. Sans aller jusque là, on doit bien reconnaître qu’il s’agit d’une bonne plaque, fichtrement bien balancée. Un futur classique ?

8. Hermanos Inglesos - The wander of you. Un album remuant, dansant, ébouriffant, sur lequel il est possible de remuer à toute heure du jour et de la nuit. Ce n’est pas encore le – très attendu – successeur de l’énorme Subculture des Subs, mais on tient quand même là un très bon disque d’electro/house made in Belgium.

9. The Bear That Wasn’t - And so it is morning dew. Derrière ce nom un peu bizarre se cache un musicien flamand sans prétentions, auteur de chansons attachantes et d’un concept innovant de tournée « chez l’habitant ». Et puis, pour une fois que j’écoute avec plaisir un disque de folk de quelqu’un d’autre que Dylan, cela méritait bien une mention dans ce classement…

10. The Black Dog - Music for real airports. S’attaquer au chef-d’œuvre minimaliste d’Eno - ou en tout cas à son concept - de façon aussi originale et créative, ce n’est pas banal du tout.

Hors concours

- Clara Morgane - Nuits blanches. Parce que même si on la préférait en actrice, son deuxième album n’est pas si mal que ça.

Les disques anciens les plus souvent écoutés chez Delvaux en 2010

- Love on the beat de Serge Gainsbourg

Pour le stupre.

- For your pleasure de Roxy Music

Pour le strass.

- From Elvis in Memphis d’Elvis Presley

Pour la classe.

- Notorious de Duran Duran

Pour le fun.

- More songs about buildings and food des Talking Heads

Pour Eno.

- In rainbows de Radiohead

Pour la grâce.

- Young Americans de David Bowie

Pour la soul.

- Autobahn de Kraftwerk

Pour la douce monotonie.

- Music for airports de Brian Eno

Pour l’atterrissage.

- Nefertiti de Miles Davis

Pour les frissons.

- The Köln Concert de Keith Jarrett

Pour les frissons aussi.

- The Velvet Underground & Nico

Parce que s’il ne fallait en garder qu’un seul…

Et les flops de l’année ?

C’est par ici.



Répondre à cet article

Jérôme Delvaux





Il y a 8 contribution(s) au forum.

Sam
(1/4) 25 novembre 2014, par Sam
Le Top 10 de l’année de Jérôme Delvaux
(2/4) 1er janvier 2011
Le Top 10 de l’année de Jérôme Delvaux
(3/4) 30 décembre 2010
Le Top 10 de l’année de Jérôme Delvaux
(4/4) 29 décembre 2010




Sam

25 novembre 2014, par Sam [retour au début des forums]

un grand merci pour vos formidables informations, à bientôt c’est certain. ;-)

portail battant portail en aluminium pas cher portillon aluminium sur mesure model de portail

portail motorise pose portail alu battant portail alu portail alu motorisé portail battant alu portail battants les plus du portail aluminium rail en aluminium portail roulant portail alu portail cremaillere portail allu portail en kit alu

[Répondre à ce message]

Le Top 10 de l’année de Jérôme Delvaux

1er janvier 2011 [retour au début des forums]

Oui pour Killing Joke, the Great Cull est une tuerie...

[Répondre à ce message]

Le Top 10 de l’année de Jérôme Delvaux

30 décembre 2010 [retour au début des forums]

Clara Morgane parce qu’il ou parce qu’elle n’est pas si mal que ça ??

[Répondre à ce message]

Le Top 10 de l’année de Jérôme Delvaux

29 décembre 2010 [retour au début des forums]

Haha j’ai été écouté quelques titres du numéro un en streaming sur Grooveshark...

Et c’est comme si mon salon accueillait une kermesse telle qu’on peut en voir dans certains pâtelins flamoutches : plein de barakis, des auto-tamponeuses et des bicky burger.

Au secours.

[Répondre à ce message]