Pop-Rock.com



Le bilan 2007 de Marc Lenglet

samedi 29 décembre 2007

DANS LA MEME RUBRIQUE :
Le top 5 de l’année de Jérôme Prévost
Le top 5 de l’année de Jérôme Delvaux
Le top 5 de l’année de Geoffroy Bodart
Le top 10 de l’année de Clarisse de Saint-Ange


Pas de gros dérapages à signaler en metal, mais pas davantage de cyclone destructeur qui aurait tout remis en question dans l’art de faire péter les baffles. La plupart des formations d’importance ont tourné en roue libre, sans prendre beaucoup de risques. Mais certaines l’ont fait avec un talent qui fait taire toute critique. A commencer par les vainqueurs incontestés de l’année, Machine Head et Therion. On ignore où le premier s’arrêtera, à ajouter structures complexes, déviations, intermèdes, fugues et escapades acoustiques dans ce qui n’était tout de même à la base qu’un groupe de gros metal U.S. cogneur. Etrangement, cette tendance à la boursouflure progressive ne rend absolument pas The blackening indigeste ou pompier. Quant au second, il s’est enfermé une bonne fois pour toutes dans son univers de cultes secrets, théories alchimiques et études runiques. Moins metal que jamais, toujours symphonique mais d’une manière plus maîtrisée et rationnelle, Therion signe un Gothic kabbalah au génie inquiétant, qui dépasse de très loin le cadre étriqué des « guitares électriques, cordes, cuivres et choristes ». Un cadre dont Nightwish, s’il a su limiter la casse, commence à avoir fait le tour. Reste Mayhem et son Ordo ad chao, qui réussit le tour de force d’être nominé simultanément dans les catégories « Meilleur album extrême » et « Cake au ciment de l’année ». Déjà qu’à la base, les Norvégiens ne font pas dans la dentelle de Bruges... Cette fois, ils ont aussi bousillé tous les repères en matière de composition. Désaccordé, chaotique, crasseux, ne possédant ni refrains, ni soli, ni structure identifiable, cet album diffuse un malaise qu’aucun groupe de black-metal ne semble plus en mesure de générer.

Un petit tour par la musique « noble » à présent (bref, tout ce qui n’est pas du metal). Ici aussi, 2007 est une année un peu décevante : beaucoup de bonnes choses, peu de grandes choses. Nombre de formations neuves ont consolidé leur position avec un second album de qualité (Arctic Monkeys, Art Brut, Babyshambles,...) sans pour autant s’imposer comme des références crédibles. Même les White Stripes n’ont finalement fait que remettre au goût du jour le joyeux foutoir de l’album précédent, en lui donnant une coloration plus bluesy. Rien qui empêche Icky thump de planer une fois de plus loin au dessus de la mêlée.

Les flops, au moins, garantissent quelques belles déceptions. On passera rapidement sur le nouveau bidule des pétasses de CocoRosie, dont le maniérisme et la puérilité mal assumée donnent l’envie instinctive de les enfermer trois jours dans une chambre hermétique avec Iggy Pop, Lemmy et Nikki Sixx. Un beau plantage, c’est aussi celui de Manowar. Quand un groupe de sympathiques blaireaux se prend à rêver de grandeur, ça donne Gods of war, un album de « metal symphonique » (sic) qui est à ce courant ce qu’Amel Bent est à la chanson à textes. Interpol ne s’en tire pas mieux. Bien que pas très amateur de ce genre-là, difficile de nier que les deux premiers albums proposaient de très grands moments. Le dernier opus présente pour sa part un intéressant point de vue sur le néant. Du bruit vaguement tristounet pendant trois quart d’heures, rien de plus. Pas de chansons, pas d’idées, pas de convictions. Our love to admire tient moins de l’album que de l’obligation contractuelle. Chaque année, on trouve également un album qui fait crier la foule au génie et que je ne parviens même pas à m’envoyer en entier. Ce n’est pas de la mauvaise volonté, juste de l’incompréhension totale. Ce coup-ci, c’est Eat me, drink me de Marilyn Manson qui écope. On aura beau jeu de le présenter comme l’album de la maturité, du renoncement à la provocation facile, de l’introspection et de la sincérité, c’est surtout l’œuvre d’un cliché vivant de la contre-culture qui tente d’atteindre la respectabilité par l’ennui.

Et n’oublions pas l’épisode annuel d’Alien : ressurection. Dans la catégorie « on sait que vous vous en foutez mais nous, on tient toujours la forme », je demande Beyond de Dinosaur Jr., délectable petite plongée dans le passé, sans autre ambition que de se faire plaisir. Dans la catégorie « il existe des états pires que la mort », l’épouvantail Smashing Pumpkins se ridiculise avec un Zeitgeist qui leur a définitivement échappé. Rubrique nécrologique pour terminer : Ministry jette l’éponge mais quand on la jette avec un Last sucker de ce calibre, il n’y a rien à craindre de l’image qu’on laissera à la postérité.

Marc Lenglet



Répondre à cet article





Il y a 12 contribution(s) au forum.

Le bilan 2007 de Marc Lenglet
(1/7) 31 décembre 2007
Le bilan 2007 de Marc Lenglet
(2/7) 30 décembre 2007
Le bilan 2007 de Marc Lenglet
(3/7) 30 décembre 2007, par Rico
Le bilan 2007 de Marc Lenglet
(4/7) 30 décembre 2007, par kozmik
Le bilan 2007 de Marc Lenglet
(5/7) 30 décembre 2007
Le bilan 2007 de Marc Lenglet
(6/7) 30 décembre 2007
Le bilan 2007 de Marc Lenglet
(7/7) 29 décembre 2007, par Jimbo




Le bilan 2007 de Marc Lenglet

31 décembre 2007 [retour au début des forums]
http://www.myspace.com/mrpink200

hmmm
J’ai du mal à concevoir la critoique d’un disque quand le critique est hermetique au style. Our Love to Admire est certes l’album le plus produit, le plus facile et le plus pop d’Interpol ... mais dans il n’en demeure pas moins un bon album ... qui m’a d’ailleurs fait connaitre ce groupe et ces deux premiers albums (qui sont bien plus interessant je vous l’accorde).

Auand au reste... pourquoi ne parler que des mauvaises choses (ou choses tiedes). L’album d’Andrew Bird est une merveille (pas vu dans vos lignes).
De meme quid d’Arcade Fire, Unkle, Feist, Landscape, NIN, Bat for Lashes, Florent Marchet, Daho etc ... car l’année fut riche en bons disques.

[Répondre à ce message]

Le bilan 2007 de Marc Lenglet

30 décembre 2007 [retour au début des forums]

Les smashing pumpkins qui se ridiculisent ??? Je suis plutot d’accord avec les critiques en général, mais la l’album des smashing etait tout a fait correct pour un retour ...

[Répondre à ce message]

Le bilan 2007 de Marc Lenglet

30 décembre 2007, par Rico [retour au début des forums]

Therion Therion incontestablement... Des arrangements dantesques, des lignes de chant atemporelles et théatrales, une musique divine à l’équilibre improbable. Vu en concert, où le kitch se mèle au génie. Gothic Kabbalah se déguste au long cours, comme une cuvée intarissable. Je vous la recommande sans modération, en oubliant tout ce que " style musical" veut dire.

[Répondre à ce message]

Le bilan 2007 de Marc Lenglet

30 décembre 2007, par kozmik [retour au début des forums]

Au niveau Metal et assimilé je mettrais en avant les skeuds de Dillinger Escape Plan, Hermano et Brant Bjork. Tiens, c’est bizarre de ne jamais faire un article sans parler des groupes pour ados attardés (Babyshambles, Arctic, Art Brut) alors qu’on ne trouve jamais une ligne sur les ricains qui font l’actu musicale (The National, Menomena, Okkervil River, BRMC).

[Répondre à ce message]

Le bilan 2007 de Marc Lenglet

30 décembre 2007 [retour au début des forums]

un souhait pour 2008 : prions pour le vrai retour à la forme de Iggy et les stooges. Contrairement à beaucoup d’autres, je ne trouvais pas que ’the weirdness’était un ratage intégral. Ce serait d’une mauvaise foi canon d’attendre un nouveau ’fun house’ou un nouveau ’raw power’, mais un disque qui confirmerait l’energie retrouvée sur scène alliée avec plus que 4 vraiment bons morceaux neufs serait bien. (j’ai bien aimé les morceaux ’my idea of fun’et ’the weirdness’... !)

Et surtout, un disque où Mike Watt serait présent sur les photos du livret comme le bassiste membre à part entière qu’il est. Si les autres stooges ne sont pas d’accord, qu’ils demandent alors à dave alexander de reprendre du service, on verra ce qu’il leur répondra...

Bonne Année !

Mathieu

[Répondre à ce message]

Le bilan 2007 de Marc Lenglet

30 décembre 2007 [retour au début des forums]

Puisque tout est NUL, arrêtez ce site de bouffons, on ira voir ailleurs...

[Répondre à ce message]

Le bilan 2007 de Marc Lenglet

29 décembre 2007, par Jimbo [retour au début des forums]

Bonnée année quand même.

[Répondre à ce message]